Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juin 2008
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

2008, Vœu déposé par le groupe communiste relatif à l’interdiction de commémorations à Paris réhabilitant les actions de l’O.A.S.

Débat/ Conseil municipal/ Juin 2008


 

M. Christian SAUTTER, adjoint, président. - J?en arrive au v?u déposé par le groupe communiste,il s?agit de l?interdiction de commémorations à Paris réhabilitant les actions de l?O.A.S.

C?est M. le Président Ian BROSSAT qui interroge Mme Catherine VIEU-CHARIER.

M. Ian BROSSAT. - Monsieur le Maire, chers collègues.

Nous avons appris récemment que l?ADIMAD, l?association ?Amicale pour la Défense des Intérêts Moraux et matériels des Anciens Détenus politiques et exilés de l?Algérie française?, association qui regroupe des nostalgiques de l?Algérie française et qui, vous l?aurez compris, n?a d?amical que le nom, prévoit un rassemblement en juillet prochain à Paris devant la statue de Lyautey en mémoire aux morts d?Oran.

L?an passé, elle projetait un ravivage de flamme à l?Arc de Triomphe, finalement interdit, le 5 juillet 2007, date anniversaire des tragiques événements d?Oran, impliquant directement des activistes de l?O.A.S.

Ce ravivage de flamme visait à entretenir la mémoire d?activistes continuant les combats après la déclaration d?indépendance du pays et contre l?issue trouvée au conflit.

Cette association entretient de fait la mémoire du combat mené par l?O.A.S.

Je le rappelle, l?O.A.S. dont la devise était : l?O.A.S. frappe qui elle veut quand elle veut, association qui n?a cessé d?attenter au fondement de la Ve République, fut notamment, vous le savez, à l?origine de l?attentat fomenté contre la personne du Général de Gaulle le 22 août 1962 au Petit-Clamart.

Ce type de rassemblement vient ranimer des passions du registre de la haine : haine des institutions de la Ve République, haine entre les peuples et les familles victimes du conflit.

Monsieur le Maire, chers collègues, j?en appelle à la vigilance des républicains que nous sommes tous et toutes dans cette Assemblée.

Pour ces motifs, je vous propose de demander au Maire de Paris de s?assurer de l?interdiction à Paris des commémorations apologétiques des crimes perpétrés au nom de l?Algérie française.

M. Christian SAUTTER, adjoint, président. - Merci, Monsieur BROSSAT.

Je donne la parole à Mme VIEU-CHARIER pour donner, si possible brièvement, l?avis de l?Exécutif sur ce v?u.

Mme Catherine VIEU-CHARIER, adjointe. - Monsieur le Maire, mes chers collègues, je remercie M. le Président du groupe communiste d?attirer notre attention sur ces cérémonies. Et j?attire l?attention de tout le Conseil de Paris sur la gravité de ce voeu.

La résurgence de manifestations d?associations proches de l?O.A.S. et nostalgiques de ces activistes antirépublicains doit éveiller notre vigilance. De plus, aller commémorer devant la statue de Lyautey est vraiment une récupération d?un révisionnisme tout à fait étonnant.

J?ai rencontré des associations d?anciens combattants et j?ai rencontré notamment l?association des victimes de l?O.A.S. et croyez bien qu?ils m?ont fait part de leur émotion très grande devant l?imminence de cette nouvelle cérémonie. Je veux insister dans cet hémicycle sur le caractère antirépublicain de l?association A.D.I.M.A.D. qui fait l?apologie de la haine entre les peuples et véhicule une idéologie que nos collègues rejettent dans leur ensemble, je pense.

Nous devons donc émettre un signal fort en condamnant toute tentative de réhabilitation toute forme de cérémonie allant dans ce sens.

M. Christian SAUTTER, adjoint, président. - Merci, Madame VIEU-CHARIER.

Une explication de vote de M. Sylvain GAREL.

M. Sylvain GAREL. - Merci, Monsieur le Maire.

Bien sûr, nous voterons ce voeu. Simplement, j?en profite pour signaler que j?avais fait voter dans la précédente mandature un voeu demandant la destruction d?une stèle aux morts de l?Algérie française située dans le plus vieux squat de France qui est situé dans l?église de Saint-Nicolas du Chardonnet dans lequel il y a une stèle qui commémore les morts de l?Algérie française, une stèle qui n?a toujours pas été détruite.

J?en profite de la présence d?un représentant de la Préfecture de police pour lui dire d?intervenir très rapidement pour faire d?abord évacuer ce squat et deuxièmement pour détruire cette stèle qui est une honte pour notre pays et notre ville, qui, je vous le rappelle, est propriétaire des murs.

M. Christian SAUTTER, adjoint, président. - Merci, Monsieur GAREL.

Je mets aux voix, à main levée, la proposition de voeu déposée par le groupe communiste avec un avis très favorable de l?Exécutif.

Qui est pour ?

Contre ?

Absentions ?

La proposition de voeu est adoptée. (2008, V. 55).