Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juin 2008
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

2008, DJS 320 - Lancement d’un marché de prestation de service pour l’organisation, l’animation et l’encadrement d’activités sportives et de loisirs au sein de l’espace de remise en forme du complexe sportif Alfred Nakache (20e).

Débat/ Conseil municipal/ Juin 2008


 

M. François DAGNAUD, adjoint, président. - Nous arrivons bientôt au terme de la séance, avec l?examen du projet de délibération DJS 320, sur lequel Fabienne GIBOUDEAUX s?est inscrite.

Mme Fabienne GIBOUDEAUX, adjointe. - Merci, Monsieur le Maire.

Mon intervention portera sur trois points.

Le premier point, c?est le lancement de cette prestation de service pour l?organisation et l?animation d?activités sportives au sein de l?espace de remise en forme du complexe sportif Alfred Nakache.

J?ai bien compris que l?on ne pouvait pas faire une gestion municipale complète de ce centre sportif, car, pour ce qui est de la gymnastique et du ?fitness?, nous n?avons pas d?éducateurs sportifs municipaux qui peuvent assurer ce genre de prestation.

Néanmoins, on se pose la question pour les futurs projets sportifs de cette mandature. Serait-il envisagé de former et d?avoir, au sein de nos personnels municipaux, ce type de prestations possibles, afin d?éviter d?avoir recours à des prestations extérieures ?

C?est ma première question.

Ma deuxième question va porter sur les tarifs, car ce centre sportif est situé dans le quartier du Bas-Belleville, dans un quartier très populaire. Il est très attendu. Il sera livré normalement à l?automne et beaucoup de personnes dans le quartier souhaitent vivement s?inscrire dans ces activités sportives de gymnastique et de fitness, auxquelles ils ne peuvent pas accéder dans des centres privés.

Je voudrais attirer l?attention de M. VUILLERMOZ sur l?accessibilité et le fait que les tarifs soient adaptés à la population locale.

Le troisième point porte sur le lien avec le conseil de quartier.

Cet équipement sportif a été demandé depuis très longtemps, depuis 1995 parce que nous avons des conseils de quartier depuis 1995 dans le 20e arrondissement. Ils s?étaient beaucoup investis pour qu?une piscine soit installée dans le quartier Belleville.

Il faut vous rappeler, chers collègues, que dans le 20e arrondissement, nous n?avons qu?une seule piscine qui est très excentrée, qui se situe Porte des Lilas. Et les enfants des écoles primaires, et même du collège, n?ont pas accès à des activités nautiques et vont même parfois jusqu?en banlieue en bus pour pouvoir apprendre à nager. C?est vraiment un équipement très attendu.

Le conseil de quartier s?y est beaucoup investi et je souhaite qu?il soit toujours associé, comme l?avait promis M. CHERKI lors des réunions que l?on avait eues dans le 20e, que le conseil de quartier soit toujours informé et associé à la gestion de cet équipement très attendu.

Je vous remercie.

M. François DAGNAUD, adjoint, président. - Merci.

La parole est à M. Jean VUILLERMOZ pour vous répondre.

M. Jean VUILLERMOZ, adjoint, au nom de la 7e Commission. - Très rapidement, puisque cela vient très tard. En ce qui concerne le conseil de quartier, l?ensemble du projet a fait l?objet d?une présentation en permanence dans les conseils de quartier du 20e arrondissement de Belleville, lors de la précédente mandature. Chaque fois, les choses ont été dites clairement, d?après ce que je crois savoir, c?est-à-dire que c?était une piscine qui était pour le 20e arrondissement et aussi pour le quartier Belleville. Je maintiens l?idée du quartier Belleville.

Donc, on verra effectivement pour ce qui concerne les créneaux, mais je pense que l?attribution se fera principalement dans les écoles du 20e, en sachant que, s?il y a des possibilités de créneaux supplémentaires pour les écoles des trois autres arrondissements, celles-ci seront certainement examinées.

En ce qui concerne les agents de la filière, et donc la possibilité de former des agents, il faut dire les choses très simplement.

Aujourd?hui, il n?est pas prévu d?envisager cette qualification exigée pour ce type d?activité. Il n?existe à l?heure actuelle qu?un EAPS doté d?un BE Forme, qui est aujourd?hui localisé au sein de la Butte aux Cailles. Aucun recrutement n?a été effectué en 2008 sur ce type de spécialité et n?est programmé sur les années à venir. Donc une telle spécialisation, en créant des niches, freinerait une gestion dynamique des agents au sein de la filière.

En outre, l?organisation de ce type d?activité impose de recourir, pour une part, à des personnels à temps partiel et, concrètement, au recrutement de vacataires. Pour l?instant, cette question n?est donc pas envisagée au niveau de la Ville et de la DJS.

En ce qui concerne les tarifs qui sont appliqués, ils se situent dans la fourchette basse de ceux pratiqués dans le secteur privé. Ils prévoient de nombreux cas de réduction, ainsi que la gratuité pour les bénéficiaires des minima sociaux.

Cette grille tarifaire, qui sera appliquée à l?ensemble des espaces ?fitness?, est celle définie par le Conseil de Paris lors de la séance des 15 et 26 mai 2006 et les prix pratiqués ne doivent pas être anticoncurrentiels. Ils ont donc fait l?objet d?une analyse comparative avec les prix pratiqués dans les secteurs privés et se situent, comme je viens de le dire, dans une fourchette basse du marché.

Je rappelle toutefois qu?il est possible de souscrire des abonnements ou d?acheter des carnets de tickets d?entrée à tarif dégressif : par exemple, un prix de 10 entrées pour 80 euros en tarif plein.

Voilà ce que je voulais dire sur ce projet de délibération DJS 320.

M. François DAGNAUD, adjoint, président. - Merci. Nous vous pouvons passer au vote de ce projet de délibération DJS

320.

Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DJS 320.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

Le projet de délibération est adopté. (2008, DJS 320).