Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Octobre 2009
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

2009, DASES 25 - SGRI 31 - Signature d'une convention avec l'association "Fonds Solidarité Sida Afrique" (11e) pour l'attribution d'une subvention. - Montant : 81.380 euros.

Débat/ Conseil municipal/ Octobre 2009


 

M. Jean VUILLERMOZ, adjoint, président. - Nous examinons maintenant le projet de délibération DASES 25 - SGRI 31 relatif à la signature d?une convention avec l'association "Fonds Solidarité Sida Afrique" pour l'attribution d'une subvention d'un montant de 81.380 euros.

Je donne la parole à M. Thierry COUDERT.

M. Thierry COUDERT. - je voulais prendre le prétexte de cette subvention pour dire combien le groupe U.M.P.P.A. était effectivement favorable non seulement à cette subvention pour une association qui ?uvre à l'international pour la lutte contre le SIDA, mais aussi à toutes les autres subventions qui sont présentées lors de cette session en ce qui concerne aussi bien la prévention que les soins à l'étranger, mais aussi, bien sûr, sur le territoire national.

Je me permets de prendre également le prétexte de ce dossier pour donner une information au Conseil de Paris. Evidemment l'organisme que j'évoque ne s'occupe pas exclusivement de SIDA mais il en traite un certain nombre d?effets. Lors du dernier Conseil de Paris, certains s'étaient émus de la diminution de la subvention d?État au centre gay et lesbien, qui fait un travail considérable.

Étant intervenu peu après cette séance auprès du Ministère, je peux vous informer que les 15.000 euros qui avaient disparu sont rétablis.

M. Jean VUILLERMOZ, adjoint, président. - Merci.

Je donne la parole pour répondre à M. SCHAPIRA.

M. Pierre SCHAPIRA, adjoint, au nom de la 9e Commission. - Je remercie M. Thierry COUDERT de son intervention.

Simplement, pour vous dire que nous sommes à un point important de notre action dans la lutte contre le SIDA puisque depuis 2001, nous avons dépensé dans des actions en Afrique à peu près 12 millions d?euros, ce qui est une somme considérable et d'ailleurs, avec l'appui de tout le Conseil de Paris donc, on peut se féliciter les uns et les autres d'avoir fait cela.

J'ajoute que plus de la moitié des fonds sont consacrés aux programmes de prévention et de prise en charge médicale des malades. La coopération parisienne participe à l'objectif prioritaire de la communauté internationale, c'est-à-dire faciliter l'accès à la prévention, aux soins et aux traitements pour les personnes vulnérables ou atteintes du VIH.

Nous apportons un soutien pluriannuel important aux O.N.G., et cela, nous y travaillons avec les O.N.G. et avec nos correspondants sur place, c?est-à-dire nos collègues des collectivités locales sur place.

Nous sommes présents dans 50 programmes depuis 2001, dans 20 pays africains.

J'ajoute que nous faisons très régulièrement des évaluations parce que l'on ne peut pas donner de l?argent ainsi sans évaluer. Il nous est arrivé de trouver des O.N.G. qui n?ont pas fait leur travail et à qui on va demander de rembourser l'argent qu'on leur a donné.

J'ajoute que nous sommes maintenant en relation avec le fonds mondial de lutte contre le SIDA et le P.N.U.D., qui nous permettra de faire une évaluation un peu plus forte.

J'ajoute sous l'oeil vigilant de l'adjoint chargé des finances, puisque nous avons obtenu sur la lutte contre le SIDA le renforcement des capacités du personnel soignant, que nous avons gagné un appel d'offres européen de 900.000 euros qui nous permettra d'agir en conséquence.

J'espère que nous ne relâcherons pas nos actions au cours des années qui suivent.

Je vous remercie.

M. Jean VUILLERMOZ, adjoint, président. - Merci.

Madame BRUNO, vous avez la parole pour une explication de vote.

Mme Catherine BRUNO. - Monsieur le Président, la France se sent une responsabilité envers un certain nombre d?États africains.

L'aide que nous fournissons au continent le plus touché par le SIDA est notamment apportée par l'État. Ainsi, entre 2007 et 2009, la France aura contribué à hauteur de 900 millions d?euros au fonds mondial contre le SIDA.

Mme Carla BRUNI-SARKOZY s?est investie dans ce combat, le secrétaire...

M. Jean VUILLERMOZ, adjoint, président. - Madame BRUNO, il s?agit d?une explication de vote, il ne faut pas refaire... parce que M. POZZO di BORGO n'est pas là !

Mme Catherine BRUNO. - Je parle quand même du secrétaire général adjoint de l?O.N.U., à la tête d?Unitaid qui, grâce à la création d?une taxe aérienne dans certains pays, a déjà mobilisé 800 millions d?euros depuis 2006 afin de lutter contre l?expansion du VIH.

Nous nous réjouissons donc de voir la Mairie de Paris et notre assemblée apporter une aide significative...

M. Jean VUILLERMOZ, adjoint, président. - Bien, merci.

Mme Catherine BRUNO. - Quand on connaît les faibles moyens dont disposent les médecins sur place, quand on sait aussi que certains laboratoires médicaux occidentaux gagnent beaucoup d?argent dans cette région du monde, on ne peut qu'applaudir et encourager cette démarche.

Nous savons le sérieux avec lequel Pierre SCHAPIRA sélectionne ses projets. Nous voterons ce projet de délibération même si nous savons que cette lutte est loin d'être gagnée et que ce fléau continue de s'étendre en Afrique et ailleurs.

(Applaudissements sur les bancs des groupes Centre et Indépendants et U.M.P.P.A.).

M. Jean VUILLERMOZ, adjoint, président. - Merci, Madame.

Je mets à présent aux voix, à main levée, le projet de délibération DASES 25 - SGRI 31.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

Le projet de délibération est adopté à l'unanimité. (2009, DASES 25 - SGRI 31).