Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Avril 2019
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

Vœu déposé par l'Exécutif relatif à l'attribution de la citoyenneté d'honneur à Nasrin SOTOUDEH. Vœu déposé par le groupe Communiste - Front de Gauche relatif à l'attribution de la Citoyenneté d'honneur à Nasrin SOTOUDEH. Vœu déposé par le groupe "Génération.s" relatif à l'attribution de la citoyenneté d'honneur à Nasrin SOTOUDEH.

Débat/ Conseil municipal/ Avril 2019


 

M. Ian BROSSAT, adjoint, président. - Nous passons à l'examen de v?ux non rattachés. Le v?u référencé n° 21, amendé et déposé par l'Exécutif, et les v?ux référencés nos 22 et 23 sont relatifs à l'attribution de la Citoyenneté d'honneur à Nasrin SOTOUDEH.

La parole est, en premier lieu, à M. Nicolas BONNET-OULALDJ? à Mme Raphaëlle PRIMET.

Mme Raphaëlle PRIMET. - Monsieur le Maire, mes chers collègues, les grands esprits se rencontrent puisque nous sommes trois à avoir déposé le même v?u. Depuis près de 20 ans, l'avocate iranienne Nasrin SOTOUDEH défend les militants politiques et les journalistes qui, dans son pays, subissent l'arbitraire des autorités. Son activisme lui attire les foudres du régime et elle se voit lourdement condamnée par 2 fois, entre 2011 et 2018. En mars 2019, son calvaire judiciaire se poursuit inexorablement. Cette fois, elle encourt 33 ans de réclusion et 148 coups de fouet pour avoir soutenu des femmes ayant bravé l'interdiction d?ôter leur tchador dans l'espace public.

Face à l'acharnement des autorités à son encontre et en cohérence avec le soutien durable que nous accordons au mouvement en faveur des droits humains en Iran, nous nous félicitons de la décision prise par l'Exécutif, en accord avec le v?u que nous avions formulé d'accorder à Mme Nasrin SOTOUDEH la dignité de citoyenne d'honneur de la Ville de Paris. Je vous remercie.

M. Ian BROSSAT, adjoint, président. - Merci.

La parole est à Mme Léa FILOCHE.

Mme Léa FILOCHE. - Merci, Monsieur le Maire.

Mes chers collègues, tout comme vous, je sais que le chemin vers la démocratie est long et difficile. Cette phrase est extraite de la lettre que Nasrin SOTOUDEH, avocate iranienne, avait écrite pour la remise du prix Sakharov pour la lutte en faveur des droits de l?homme, qui lui a été décerné par le Parlement européen en 2012. C'est l?une de ses collègues qui s'était chargée de lire cette lettre, car Nasrin SOTOUDEH était déjà détenue dans la prison d?Evin à Téhéran.

Car, oui, Nasrin SOTOUDEH est incarcérée depuis 2011. Et pour quel crime ? Un crime bien odieux : celui de la défense des droits des femmes en Iran. Le 12 mars dernier, sa peine s?est alourdie d?une condamnation à 38 ans d?emprisonnement et 148 coups de fouet pour avoir défendu des femmes qui manifestaient contre le port obligatoire du voile dans l'espace public. Nasrin SOTOUDEH est donc condamnée pour avoir défendu des femmes qui manifestaient pour leur liberté.

Elle était une femme libre, libre d'avoir accepté de défendre les prisonniers et prisonnières politiques arrêtés après les manifestations contre la réélection contestée pour suspicion de fraude électorale de Mahmoud AHMADINEJAD. Nasrin SOTOUDEH était une femme libre de prendre fait et cause pour les femmes qui ont osé, depuis le début de l'année 2018, se dévoiler en pleine rue en Iran. C'était une femme libre de refuser de porter le tchador en détention. Une femme libre d'avoir combattu l?autoritarisme du gouvernement iranien et d?avoir porté le combat féministe, dans un pays où les droits des femmes sont régulièrement bafoués.

C'est pour défendre cette liberté que de nombreuses O.N.G. internationales se sont jointes à "Amnesty International" pour dénoncer son arrestation et appeler à sa libération immédiate. C'est pour défendre cette liberté que la Ville de Paris doit soutenir les mouvements de mobilisation en faveur des droits de l'homme et des luttes féministes en Iran, et la personne de Nasrin SOTOUDEH, en réclamant sa libération et en lui accordant la citoyenneté d'honneur de la Ville de Paris. Son combat pour la liberté doit être connu de toutes et tous. Je vous remercie.

M. Ian BROSSAT, adjoint, président. - Merci beaucoup.

Pour vous répondre, je donne la parole à M. Patrick KLUGMAN.

M. Patrick KLUGMAN, adjoint. - Merci, Monsieur le Maire, et merci mes chers collègues. C'est une avocate que nous sommes amenés aujourd'hui à distinguer au titre de la citoyenneté d'honneur. C'est une femme que nous sommes amenés à distinguer au titre de la citoyenneté d'honneur. C'est une avocate parce que c'est une femme. C'est une militante des droits humains. Je voudrais saluer, d'abord, le combat et le parcours de cette femme qui s'est battue dans son pays pour devenir une avocate et pour devenir l'avocate de ceux qui n'avaient pas les libertés qu'elle avait étroitement conquises pour elle-même. Dès qu?elle s'est mise en mouvement, elle est devenue l'une des avocates les plus remarquables, associée à Shirin EBADI qui a été distinguée par le prix Nobel. C'est en exerçant ce métier, notamment pour des opposants politiques, pour des femmes qui voulaient se dévoiler, qu'elle a été, constamment et par intermittence, condamnée et emprisonnée depuis 2011. Emprisonnée une première fois en 2011, puis graciée, puis réemprisonnée et condamnée en 2013 pour une procédure dont elle n'avait jamais entendu parler, et réincarcérée l'an passé, avec une peine de 33 ans d'emprisonnement qui vient d'être encore aggravée. Nous ne pouvons que la soutenir, que lui décerner la citoyenneté d'honneur, tant elle correspond avec ce que nous essayons de faire ici, avec cet instrument qui est de dire, à un moment donné, à ceux qui se battent pour les autres, qui sont menacés dans leur intégrité physique, dans leur liberté ou dans leur vie, qu?ils méritent d?être, le temps de cet empêchement, des Parisiennes et des Parisiens d?honneur. Nasrin SOTOUDEH doit être faite, aujourd'hui, notre citoyenne d'honneur. Je vous remercie.

M. Ian BROSSAT, adjoint, président. - Merci, Patrick KLUGMAN. Je vous redonne la parole.

M. Patrick KLUGMAN, adjoint. - Oui.

Minuscule adjonction au v?u que nous présentons : nous souhaitons, dans le v?u présenté au vote, mentionner que les v?ux ont été initialement, ou également, proposés par les groupes "Génération.s" et Communiste - Front de Gauche.

M. Ian BROSSAT, adjoint, président. - Merci à vous.

Je suis saisi d'une demande d'explication de M. Pierre AURIACOMBE.

M. Pierre AURIACOMBE. - Merci, Monsieur le Maire.

Bien évidemment, nous voterons avec conviction la Citoyenneté d'honneur pour Nasrin SOTOUDEH. Nous la voterons, car c'est le combat juste d'une femme libre, comme vous l?avez dit.

Maintenant, je voudrais tout de même revenir sur ce que j'ai dit en 7e Commission. On en a parlé depuis le début de la mandature. M. KLUGMAN le sait très bien. Patrick le sait très bien. Il faudra, un jour, et assez rapidement maintenant, établir un "process" pour la désignation de la citoyenneté d'honneur. C'est un souhait que je formule ici.

Mais je le répète : concernant ce v?u, bien évidemment, nous voterons ici la Citoyenneté d'honneur à Nasrin SOTOUDEH. Merci.

M. Ian BROSSAT, adjoint, président. - Merci, Pierre AURIACOMBE.

Je suis saisi d'une demande d?explication de vote de Mme Fadila MÉHAL.

Mme Fadila MÉHAL. - Merci. Je voulais simplement dire que, bien évidemment, notre groupe est tout à fait heureux que cette disposition soit prise. C'est d'ailleurs du fait d'avoir appris publiquement que la Mairie de Paris ferait cette proposition, que nous n'avons pas déposé le v?u qui était prévu. Je vous rappelle que nous étions aussi beaucoup intervenus sur Asia BIBI, sur toutes les femmes, parce que c'est une question qui doit être évoquée : les droits de l'homme sont aussi beaucoup portés par les femmes, parce que, souvent, elles sont en première ligne. Bravo de faire en sorte que cette femme puisse bénéficier aujourd'hui du rayonnement international de Paris et connaître une meilleure visibilité partout dans le monde pour ses droits, pour la dignité et pour la justice.

M. Ian BROSSAT, adjoint, président. - Merci, Fadila MÉHAL.

Je mets aux voix, à main levée, le projet de v?u amendé et déposé par l'Exécutif.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

Le projet de v?u amendé est adopté à l'unanimité. (2019, V. 100).

J'imagine que les v?ux n° 22 et n° 23 sont retirés ? C'est bien cela.

V?u déposé par l'Exécutif relatif à la mémoire de Marielle Franco.