Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Avril 2019
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

Débat/ Conseil municipal/ Avril 2019


 

Mme Pénélope KOMITÈS, adjointe, présidente. - Nous passons au v?u n° 174 relatif à l?installation de nouvelles fontaines par "Eau de Paris".

Je donne la parole, pour deux minutes, à Mme LECOUTURIER.

Mme Béatrice LECOUTURIER. - Merci, Madame la Maire. Madame la Maire, mes chers collègues, on a eu très peur, parce que la folle rumeur de la disparition des fontaines Wallace pour être remplacées par de nouvelles fontaines a enflammé les réseaux sociaux pendant quelques jours. Après les kiosques à journaux, après les abribus, pourquoi pas les fontaines Wallace, me direz-vous. Un simple tweet de la Mairie de Paris a fait taire cette folle rumeur. On est rassuré, nous n?allons pas toucher aux fontaines Wallace. Cette anecdote nous démontre combien les Parisiens sont attachés à leur patrimoine et comme ils refusent que l?on y touche, car ce patrimoine du quotidien fait partie de leur quartier, de leurs trajets et de leur environnement proche, simple et sécurisant, qu?ils ont toujours connu. De nouvelles fontaines rafraîchissantes vont être installées sur les trottoirs parisiens. Cet été, la Ville de Paris inaugurera un tout nouveau modèle de fontaine, des petites fontaines qui désaltèrent les Parisiens tout au long de l?année. L?installation du dernier modèle en date est prévue pour cet été pour rafraîchir l?air ambiant d?une grande ville comme Paris, souvent étouffant lors des pics de chaleur. Lorsqu?on sait combien les fontaines à Paris représentent un véritable patrimoine d?architecture parisienne, nous sommes étonnés de découvrir ces nouvelles fontaines dans la presse sans que la Commission du mobilier urbain n?ait eu à donner son avis. Compte tenu de l?impact visuel de ces nouvelles fontaines dans l?espace parisien, nous vous demandons de réunir la Commission du mobilier urbain afin qu?elle donne un avis sur ce projet et leur intégration dans l?environnement dans lequel elles vont être installées. D?une manière générale, nous demandons que la Commission du mobilier urbain soit consultée systématiquement pour tout nouveau projet impactant l?espace parisien. Je vous remercie.

Mme Pénélope KOMITÈS, adjointe, présidente. - Merci.

Je donne la parole à M. MISSIKA pour vous répondre.

M. Jean-Louis MISSIKA, adjoint. - Madame LECOUTURIER, vous êtes une élue de la République. Quand une "fake news" est publiée dans les médias ou sur les réseaux sociaux, plutôt que d?avoir peur, le plus simple est de vérifier l?information. Cette information était totalement fallacieuse.

Comme vous le savez, depuis mars 2017, "Eau de Paris" s?est vu confier l?ensemble des fontaines à boire de Paris, y compris les quelque 900 fontaines des parcs, jardins, bois et cimetières. Dans ce cadre, "Eau de Paris" est aussi chargée du déploiement des fontaines qui ont été demandées par les Parisiens au travers des budgets participatifs, 41 nouvelles fontaines, dont les dernières seront mises en service cette année. Il s?agit de la vague de déploiement de fontaines la plus importante depuis l?implantation dans les années 1870 des fontaines Wallace.

Cette démarche s?inscrit dans la stratégie d?adaptation au changement climatique, en particulier la stratégie de rafraîchissement de Paris pendant les périodes de forte chaleur, amenées à être plus fréquentes et plus intenses.

Il me paraît essentiel d?insister sur le fait que les nouveaux modèles de fontaines deux en un rafraîchissantes que nous allons installer dès l?été 2019 sont expérimentaux. Elles combinent l?accès à l?eau de boisson et des dispositifs de brumisation et d?aspersion. Les modèles qui seront installés seront des prototypes. Certains sont fixes, d?autres amovibles, branchés sur les bouches à incendie, afin de proposer une offre de rafraîchissement partout où c?est nécessaire, en particulier dans les quartiers dans lesquels des ouvertures intempestives de bouches à incendie ont été constatées l?été dernier.

Dans tous les cas, ces modèles sont expérimentaux. C?est à peu près la même chose que pour les "vélos-boxes", et leur déploiement ou leur pérennisation pour les dispositifs fixes ne sera décidé qu?après un retour d?expérience. Si le choix était fait d?installer durablement ces équipements dans les espaces publics, la Ville de Paris consultera le groupe "mobilier urbain" pour recueillir son avis. Bien sûr, toutes les garanties seront prises pour que ces nouveaux modèles de fontaine s?intègrent dans le paysage et dans l?histoire de Paris. Nous aurons l?occasion d?en débattre avec l?architecte des Bâtiments de France. J?émets donc un avis favorable à votre v?u, mais je vous rappelle que le cas précis de ce à quoi nous sommes confrontés, c?est une expérimentation dans l?espace public. C?est la raison pour laquelle la consultation n?a pas encore eu lieu.

Mme Pénélope KOMITÈS, adjointe, présidente. - Je mets aux voix, à main levée, le v?u n° 174 du groupe UDI-MODEM avec un avis favorable de l?Exécutif.

Qui est pour ?

Qui est contre ?

Qui s?abstient ?

Le v?u est adopté. (2019, V. 178).

Voeu déposé par le groupe Démocrates et Progressistes relatif à la réalisation d'un programme de construction par "Paris Habitat" au 156 et 162-168, rue de Tolbiac (13e).