Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Avril 2019
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

Voeu déposé par le groupe Démocrates et Progressistes relatif aux véhicules partagés.

Débat/ Conseil municipal/ Avril 2019


 

M. Nicolas NORDMAN, adjoint, président. - Nous passons à l?examen du v?u n° 114 relatif aux véhicules partagés. La parole est à M. Didier GUILLOT.

M. Didier GUILLOT. - Merci, Monsieur le Maire.

Mes chers collègues, la Ville de Paris vient de développer de nouvelles offres d?autopartage dans la foulée de la fin d?Autolib?. L?autopartage permet, d?une part, de lutter contre l?emprise sur la voie publique de véhicules qui passent 95 % de leur temps à ne pas circuler et, d?autre part, de lutter contre l?autosolisme puisque beaucoup trop de véhicules ne circulent qu?avec un seul conducteur. Mais l?autopartage n?est pas l?apanage de sociétés qui proposent de nouvelles offres. Il est aussi la pratique de Parisiens qui s?inscrivent sur des plateformes non seulement de partage de trajets - je pense à Blablacar et à Citygo - mais aussi de partage de véhicules à travers une location personnelle avec des plateformes de type OuiCar ou Drivy. Nous devons inciter ceux qui ont des voitures au partage soit de trajet, soit de véhicule pour précisément libérer de la place et inciter à ne plus être seul dans sa voiture. De nombreuses villes et métropoles en France ont développé des aires de covoiturage aux portes de leur ville. Elles proposent de développer de nouvelles aires de covoiturage notamment aux abords des départs d?autoroutes ou de nationales, mais aussi aux abords des gares ou des pôles de transports en commun, comme les Halles. On peut évidemment penser à beaucoup d?autres. Nous proposons aussi que la Ville de Paris discute avec les plateformes pour pouvoir offrir des facilités de stationnement à ceux qui ont choisi de pratiquer l?autopartage.

M. Nicolas NORDMAN, adjoint, président. - Merci. Pour vous répondre, Monsieur NAJDOVSKI.

M. Christophe NAJDOVSKI, adjoint. - Merci, Monsieur le Maire.

Ainsi que vous le savez, nous sommes très engagés sur la question de l?autopartage, qu?il soit en boucle ou en flotte libre, autrement dit, en trace directe.

Cette année, nous avons mis à la disposition des autopartageurs en boucle 1.200 places en voirie, dont plus de 700 seront occupées par des véhicules hybrides rechargeables ou électriques. Votre demande est donc largement prise en compte puisque nous allons quasiment quintupler le nombre de places dédiées à l?autopartage en boucle en voirie. Pour l?autopartage en flotte libre, nous avons créé une carte de stationnement spécifique à 300 euros par an et par véhicule. Aujourd?hui, nous avons trois opérateurs qui comptent chacun une flotte d?environ 500 véhicules implantés. De nouveaux opérateurs comptent déployer leurs services dans les prochains mois. En ce qui concerne le covoiturage, plusieurs aires ont été ouvertes aux portes de Paris et nous pourrons en créer de nouvelles. Sur ce point, nous sommes d?accord avec vous. En revanche, là où nous ne sommes pas d?accord, c?est que nous ne pensons pas qu?il soit nécessaire de créer de telles aires dans le centre de Paris ou à proximité de gares situées à l?intérieur du territoire parisien. Il n?est en effet pas souhaitable de susciter un covoiturage pour des liaisons Paris-Paris. Pour ce qui est des liaisons Paris-banlieue, nous estimons qu?il est préférable de laisser le véhicule aux portes de Paris, notamment dans les parcs relais que nous avons financés. Enfin, concernant votre proposition de tarif préférentiel, voire la gratuité pour les particuliers proposant leur véhicule en autopartage, si l?idée peut sembler bonne a priori, elle peut avoir un effet pervers qui serait celui d?encourager la possession d?un véhicule, ce qui ne nous semble pas être une orientation souhaitable. Et donc, pour l?ensemble de ces raisons, nous ne pouvons pas donner d?avis favorable à ce v?u.

M. Nicolas NORDMAN, adjoint, président. - Merci.

Je mets aux voix, à main levée, le v?u n° 114, avec un avis défavorable de l?Exécutif.

Qui est pour ?

Qui est contre ?

Qui s?abstient ? Le v?u est rejeté. Je vous remercie.