Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Avril 2019
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

Voeu déposé par Mme SIMONNET relatif à la parcelle en pleine terre du Bois Dormoy.

Débat/ Conseil municipal/ Avril 2019


 

M. Patrick BLOCHE, adjoint, président. - Nous passons à une discussion commune des v?ux n° 80 et n° 81.

Je donne la parole à M. Pascal JULIEN.

Je vous demande, à une heure qui est tardive, 21 heures 05, de ne pas vous apostropher de manière inutile. Il n?y a pas eu de convictions réciproques et notre Assemblée a tranché avec un nombre conséquent d?élus, puisqu?il y avait très exactement 34 votants.

Je donne donc la parole à M. Pascal JULIEN pour présenter le v?u n° 80.

M. Pascal JULIEN. - Les adhérents et les amis de l?association "Le Bois Dormoy" sont squatteurs malgré eux. Ils aimeraient bien ne pas être occupants sans titre. Ils étaient occupants avec titre dans le cadre de la Charte main verte jusqu?en 2016, mais, pour des raisons historiques que je ne vais pas rappeler ici - chacun les connaît et s?en souvient - ils ont perdu ce privilège. Depuis, une page d?histoire a été tournée, un P.L.U. a été voté. "Bois Dormoy" est une réalité qui existe toujours : 1.600 mètres carrés couverts d?une végétation avec une ambiance forestière unique.

M. Patrick BLOCHE, adjoint, président. - Je vous demande de garder le même silence, que je ne qualifierai pas, qui était présent dans cette Assemblée pour les quatre v?ux précédents. Pascal JULIEN, reprenez, que nous puissions vous entendre.

M. Pascal JULIEN. - Chacun connaît les données du problème. Maintenant, il faut le résoudre. L?association ne demande qu?à reprendre contact avec la Ville, qu?à dialoguer, qu?à envisager la suite, l?avenir. A côté, il y a des bâtiments délabrés qui menacent de s?effondrer. Il avait été convenu que cela deviendrait un établissement de la petite enfance. On ne sait pas ce que cela va devenir, mais enfin, indépendamment de l?avenir du bâtiment, il faut rétablir le lien avec "Le Bois Dormoy", il faut renouer avec ce qu?il y avait avant 2016.

Ce v?u ne vise que cela et demande que soit restauré le conventionnement "Charte main verte", qu?il y ait l?association "Le Bois Dormoy" à la Ville. Merci.

M. Patrick BLOCHE, adjoint, président. - Merci, Pascal JULIEN.

Je donne la parole à Mme Danielle SIMONNET pour présenter le v?u n° 81.

Mme Danielle SIMONNET. - Il faut saluer l?opposition à la construction de la parcelle en pleine terre du "Bois Dormoy". Elle fédère, depuis le début de cette mandature, des riverains nombreux engagés, des citoyens, des associations et des élus soucieux de la préservation de la biodiversité.

L?amendement au P.L.U. concernant la parcelle du "Bois Dormoy" adopté au Conseil de Paris de juillet 2016, ne constitue pas une réponse de nature à garantir la non-construction de cette parcelle et le maintien du site en pleine terre. La mairie du 18e arrondissement refuse toujours de conclure avec les riverains et l?association responsable du "Bois Dormoy" une convention officielle, et poursuit avec la Mairie de Paris le projet de construire au moins partiellement la parcelle. Or, la rareté de la parcelle en pleine terre du "Bois Dormoy" a son importance pour la biodiversité ainsi que pour une écologie populaire et conviviale. A travers ce v?u, je souhaite que la municipalité parisienne favorise la signature d?une convention officielle reconductible la plus longue possible et formalise, selon les modalités juridiques concernées, l?engagement de la Ville de Paris de laisser la totalité de la parcelle du "Bois Dormoy" en pleine terre et de la sanctuariser contre toute construction, dans l?attente d?un classement définitif en zone naturelle protégée et non constructible. Je vous remercie.

M. Patrick BLOCHE, adjoint, président. - Merci, Danielle SIMONNET. Pour répondre aux deux orateurs, je laisse la parole à Mme Pénélope KOMITÈS.

Mme Pénélope KOMITÈS, adjointe. - Merci, Monsieur le Maire.

Le jardin dit du "Bois Dormoy" verra, comme certains d?entre vous le savent, les travaux de destruction de trois petits bâtiments situés du côté Est de la parcelle à la fin de l?année 2019, en raison de nombreuses fuites d?eau qui ont endommagé les structures de ces bâtiments en bois.

S?agissant du v?u n° 80, déposé par le groupe Ecologiste, après en avoir longuement discuté, je vous ai proposé un amendement. Il vous a été distribué. Il vise à ce que l?association "Le Bois Dormoy" puisse bénéficier avant l?été 2019 d?une convention d?occupation temporaire jusqu?à l?engagement des travaux de démolition des bâtiments présents sur la parcelle. Bien évidemment, l?association sera prévenue en amont du démarrage des travaux. Voilà le v?u que je vous propose. Et que nous puissions tenir avant la fin mai, avec la mairie d?arrondissement, une réunion sur le devenir de la parcelle, avec les élus concernés et l?association "Le Bois Dormoy".

Madame SIMONNET, s?agissant du v?u n° 81, je vais appeler à son rejet puisqu?il est irrecevable. Il revient à préempter une évolution du P.L.U., ce qui, à ce stade, n?est pas possible.

M. Patrick BLOCHE, adjoint, président. - Merci beaucoup, Pénélope KOMITÈS. Sur ces deux v?ux, j?ai une demande d?explication de vote de M. Christian HONORÉ, à qui je donne la parole.

M. Christian HONORÉ. - Merci, Monsieur le Maire.

Nous allons voter ces deux v?ux relatifs à la préservation du "Bois Dormoy".

Je dois dire que je partage tout à fait l?analyse de Pascal JULIEN. Oui, il est nécessaire que cette parcelle bénéficie du conventionnement de la Charte main verte. Oui, il est nécessaire qu?il y ait une sanctuarisation de cet espace vert contre toute construction.

Je rappelle que notre attachement au "Bois Dormoy" ne date pas d?aujourd?hui. C?est un combat que nous menons avec Pierre-Yves BOURNAZEL depuis l?origine, avec les élus écologistes du 18e arrondissement, et je salue - je dois le dire - la constance de Pascal JULIEN dans ce domaine. Je voudrais également rendre hommage aux associatifs pour leur engagement pour faire vivre ce lieu. "Le Bois Dormoy" est vital. Il est vital que cet espace vert soit préservé. C?est un véritable poumon vert dans ce quartier populaire qui manque cruellement de lieux de respiration. Je vous engage à aller le visiter. C?est vraiment quelque chose de magnifique. Je vous remercie.

M. Patrick BLOCHE, adjoint, président. - Merci beaucoup, Christian HONORÉ.

Je reviens vers les orateurs.

J?interroge d?abord Pascal JULIEN. Acceptez-vous l?amendement de l?Exécutif à votre v?u n° 80 ?

M. Pascal JULIEN. - Oui, mais je crois qu?à l?oral, il y a eu une petite coquille. L?amendement dont on avait parlé, c?était mai, fin mai, et pas avant l?été. Avant l?été, c?était la version initiale.

Mme Pénélope KOMITÈS, adjointe. - Oui, absolument.

M. Pascal JULIEN. - Voilà. 2019. Parce qu?il n?y a pas la date non plus. Mais enfin, je suppose que ce? Ce ne sera pas dans 25 ans puisque je serai encore conseiller de Paris dans 25 ans pour être sûr d?avoir mon nom gravé sur la plaque à côté !

Mme Pénélope KOMITÈS, adjointe. - On est d?accord.

M. Pascal JULIEN. - On est d?accord, c?est bien. Mais alors, il n?y a pas de problème : j?accepte ces amendements avec plaisir.

M. Patrick BLOCHE, adjoint, président. - Merci, Pascal JULIEN.

Danielle SIMONNET, est-ce que vous retirez votre v?u n° 81 pour les raisons qu?a évoquées Pénélope KOMITÈS ?

Mme Danielle SIMONNET. - Non.

M. Patrick BLOCHE, adjoint, président. - Vous ne le retirez pas. Bon. C?est dommage puisque le P.L.U., visiblement, rend votre v?u impossible.

Vous souhaitez une explication de vote sur le v?u n° 81. Je vous offre ce plaisir, Pascal JULIEN, qui est un droit d?ailleurs.

M. Pascal JULIEN. - Vous ne me le ferez pas, c?est de droit, Monsieur le Président.

M. Patrick BLOCHE, adjoint, président. - C?est exactement ce que je viens de dire.

M. Pascal JULIEN. - Et je sais combien vous êtes attaché à la règle. On vient de le voir, d'ailleurs.

M. Patrick BLOCHE, adjoint, président. - Vous ne m?avez pas écouté. Ecoutez-moi plus souvent. J?ai dit : "Je vous offre ce plaisir qui est un droit". C?est ce que je vous ai dit.

M. Pascal JULIEN. - Vous me l?octroyez. Cela me rappelle Louis XVIII. Mais j?aime beaucoup Louis XVIII. C?est quelqu'un qui a fait des choses très bien pour la France. Ne le prenez pas mal.

M. Patrick BLOCHE, adjoint, président. - Je ne vous octroie rien. Je vous offre un plaisir et pas un droit puisqu?il vous est acquis.

M. Pascal JULIEN. - Et en plus, c?est un plaisir partagé.

Là, franchement, c?est carrément baba cool. Il ne manque plus qu?à se passer un petit joint qui aura poussé au Bois Dormoy.

Dans le 18e, on se marre plus que dans le 3e !

M. Patrick BLOCHE, adjoint, président. - Allez !

Explication de vote de Pascal JULIEN sur le v?u n° 81.

M. Pascal JULIEN. - On y arrive, c?est la fin ! Nous nous abstiendrons. L?intention est bonne, mais le problème, c?est que cela ne passe pas techniquement. Voilà, tout simplement, l?explication de vote.

M. Patrick BLOCHE, adjoint, président. - Parfait. Tout est clair.

Je mets aux voix, à main levée, le v?u n° 80, amendé oralement. Fin mai 2019 : tout le monde a enregistré ?

Qui est pour ?

Qui est contre ?

Qui s?abstient ?

Le v?u amendé est adopté. (2019, V. 129).

Je mets aux voix, à main levée, le v?u n° 81, avec un avis défavorable puisqu?il n?a pas été retiré.

Qui est pour ?

Qui est contre ?

Qui s?abstient ?

Le v?u est rejeté.