Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Octobre 2009
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

2009, SGRI 65 - Acceptation du titre de recettes du Ministère des Affaires Etrangères et Européennes pour la mise en oeuvre de la coopération entre la Ville de Paris et la Wilaya d'Alger relative au Jardin d'Essai du Hamma : formation et assistance technique (2009-2010).

Débat/ Conseil municipal/ Octobre 2009


 

M. François DAGNAUD, adjoint, président. - Nous passons maintenant à l'examen du projet de délibération SGRI 65 relatif à l'acceptation du titre de recettes du Ministère des Affaires Etrangères et Européennes pour la mise en oeuvre de la coopération entre la Ville de Paris et la Wilaya d'Alger relative au Jardin d'Essai du Hamma : formation et assistance technique (2009-2010).

Je donne la parole à M. Sylvain GAREL.

M. Sylvain GAREL. - Merci, Monsieur le Maire.

Nous allons changer complètement de thème de débat. Ce projet de délibération nous propose donc une coopération entre la Ville de Paris et la Wilaya d?Alger qui a été initiée en 2003 et propose de la concrétiser par un projet tout à fait intéressant qui est celui d'aider à la création et à la rénovation d'un jardin qui s'appelle le jardin d'Essai du Hamma.

Je trouve que c'est une excellente initiative et je voulais m'inscrire sur ce projet de délibération pour souligner notre soutien à ce genre de coopérations qui se font sur des projets concrets et qui permettent à la Ville, à la fois de prêter son expertise et de le faire, d'ailleurs, avec le ministère des Affaires étrangères, pour permettre à un projet de se réaliser dans une ville située plus au sud.

Je voulais, d'ailleurs, aussi en profiter pour rappeler le v?u que nous avions fait voter au mois de juillet concernant les questions de sécurité routière, qui s'inscrit dans le même processus, et souhaiter que, bientôt, nous ayons à voter dans cette enceinte, un projet de délibération ou plusieurs qui permettrait la mise en place d'échanges entre la Ville de Paris et d'autres communes du sud de notre planète, pour que les routes soient un peu moins meurtrières dans ces pays.

Je vous remercie.

M. François DAGNAUD, adjoint, président. - Merci.

Pour répondre, je donne la parole à M. SCHAPIRA.

M. Pierre SCHAPIRA, adjoint, au nom de la 9e Commission. - Merci, Monsieur le Maire.

Ce que j'aime bien avec Sylvain GAREL, c'est qu'il s'intéresse à l'international, mais il ne s'intéresse pas à fond parce qu?il ne connaît pas totalement tous les dossiers, notamment celui-là.

Sur les coopérations décentralisées, mon cher Sylvain, nous en faisons depuis 2001, notamment avec l'aide du Ministère des Affaires étrangères. Quant au Jardin du Hamma, pour parler français, le Jardin d'Essai, il est fini il y a longtemps. On n'arrive pas à l'inaugurer, c?est autre chose, c'est une affaire que nous avons avec le Gouvernement algérien, mais nous espérons, un certain nombre d'entre nous, pouvoir l'inaugurer. Mais il est fini.

Simplement, là, il y a une nouvelle coopération décentralisée. Cette coopération décentralisée, c?est qu?ils veulent poursuivre une coopération sur la formation des formateurs, notamment en matière de jardiniers de la ville - c'était pour te taquiner un peu. Le Jardin d'Essai est fini depuis longtemps, mais il est fermé. Il a été inauguré deux fois sans nous, mais il est fermé toujours et il et inutilisé.

M. François DAGNAUD, adjoint, président. - Alors, pourquoi fait-on les jardiniers ?

M. Pierre SCHAPIRA, adjoint, rapporteur. - Parce que si on fait les jardiniers, peut-être que l'on pourra l'inaugurer.

(M. Jean VUILLERMOZ, adjoint, remplace M. François DAGNAUD au fauteuil de la présidence).

M. Jean VUILLERMOZ, adjoint, président. - Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération SGRI 65.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

Le projet de délibération est adopté. (2009, SGRI 65).

Monsieur SCHAPIRA ?

M. Pierre SCHAPIRA, adjoint, rapporteur. - En fait, c?est un projet de délibération pour recevoir de l?argent.

M. Jean VUILLERMOZ, adjoint, président. - Ah !

M. Pierre SCHAPIRA, adjoint, rapporteur. - Tout le monde a compris ? Pour ceux qui n?avaient pas lu le projet de délibération, on reçoit de l?argent du Ministère des Affaires étrangères parce que je participe aux recettes.

M. Jean VUILLERMOZ, adjoint, président. - J?ai eu peur que cela vienne de l?Algérie.