Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Octobre 2009
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

2009, DPVI 167 - Subvention à la Fédération Nationale des Associations Solidaires d'Action avec les Tsiganes et les gens du voyage (FNASAT), au titre de l'intégration. - Montant : 20.000 euros.

Débat/ Conseil municipal/ Octobre 2009


 

M. Christian SAUTTER, adjoint, président. - Nous passons maintenant à l'examen du projet de délibération DPVI 167 relatif à l'attributioin d'une subvention de 20.000 euros à la Fédération nationale des Associations Solidaires d'Action avec les Tsiganes et les gens du voyage (FNASAT), au titre de l'intégration.

La parole est à Mme Aline ARROUZE.

Mme Aline ARROUZE. - Merci, Monsieur le Maire, chers collègues.

Pour répondre à M. DUBUS qui, au dernier Conseil, citait Victor Hugo et "Notre-Dame de Paris", je veux évoquer le personnage central de ce roman, la bohémienne Esmeralda.

La délibération qui nous est proposée a pour objet l'attribution d'une subvention de 20.000 euros à la Fédération nationale des Associations Solidaires d'Action avec les Tsiganes et les gens du voyage, la FNASAT. Cette association est une fédération d'associations engagées dans les actions de défense et d'accès au droit et de lutte contre les discriminations. La FNASAT organise également des événements culturels dans le 19e arrondissement pour mieux faire connaître l'histoire et la culture des Tsiganes et des gens du voyage.

Ce projet de délibération revêt une importance symbolique qu'il convient de souligner.

En effet, le peuple tsigane est le plus vieux peuple migrant d'Europe. Il a longtemps fait de la liberté de déplacement un mode de vie.

Pourtant, il s'agit aujourd'hui de communautés et de cultures parmi les plus discriminées sur le continent et parmi les plus méconnues. Trop souvent, on retrouve dans le discours commun un alliage nauséabond de condescendance et de mépris qui caractérise toutes les discriminations et tous les racismes.

Dans la Région parisienne, on a souvent vu en action une politique gouvernementale qui se défie de tous les migrants et des Tsiganes, quelle que soit la réalité de leur situation et de leur installation, de même que l'hypocrisie des arrangements entre la France et la Roumanie, par exemple en ce qui concerne les primes au retour volontaire, pratiquant l'amalgame et affichant l'indifférence pour toute conviction au gré d'expulsions sans ménagement va dans ce sens détestable.

Dans ce peuple migrant, certains ne veulent voir qu'un peuple errant.

C'est pourquoi ce projet de délibération met en avant la nécessité de l'accès au droit, la citoyenneté de tous, étrangers ou français, comme enjeu essentiel, parce qu'il s'agit aussi d'une chance pour nous et pour notre ville ; cela nous enrichit et nous fait honneur.

C'est pourquoi le groupe Communiste et élus du Parti de Gauche votera ce projet de délibération avec enthousiasme.

Je vous remercie.

M. Christian SAUTTER, adjoint, président. - Merci, Madame ARROUZE.

Mme Pascale BOISTARD vous répond au nom de l'Exécutif.

Mme Pascale BOISTARD, adjointe. - Merci.

Je remercie vivement Mme Aline ARROUZE, avec qui j'ai plaisir à travailler sur ces questions, d'avoir mis en lumière le travail de cette Fédération.

Il est vrai que c?est un sujet qui, politiquement, n'est pas toujours mis en valeur. On peut dire qu'à la fois les Tsiganes et les Roms, comme l?a dit Aline ARROUZE, font souvent l'objet de discriminations et de rejets de l'ensemble d'une population, qu'elle soit d'ailleurs française ou dans d'autres pays.

Il s'agit aussi de noter que dans cette belle et grande Europe, les Roms sont toujours considérés comme des sous-citoyens européens, auxquels nous appliquons en France une politique particulière qui est distincte de celle appliquée à tous les ressortissants européens.

Je vous remercie encore, Madame ARROUZE, d'avoir mis en lumière cette délibération. Sachez que dans ma délégation, j'aurai à c?ur de continuer ce travail auprès de ces populations.

M. Christian SAUTTER, adjoint, président. - Merci, Madame BOISTARD.

Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DPVI 167.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

Le projet de délibération est adopté. (2009, DPVI 167).