Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Octobre 2009
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

2009, DVD 245 - Approbation du programme d'aménagement de l'axe mobilien 26 entre la Gare du Nord et la gare Saint-Lazare à Paris (8e, 9e et 10e) et demande de subventions auprès du STIF et du conseil régional d'Ile-de-France. Vœu déposé par le groupe socialiste, radical de gauche et apparentés.

Débat/ Conseil municipal/ Octobre 2009


 

M. Pierre SCHAPIRA, adjoint, président. - Nous examinons le projet de délibération DVD 245 relatif à l'approbation du programme d'aménagement de l'axe mobilien 26 entre la Gare du Nord et la gare Saint-Lazare à Paris (8e, 9e et 10e), sur lequel l?Exécutif a déposé l?amendement n° 71, le groupe "Les Verts" l?amendement n° 72 et le groupe socialiste, radical de gauche et apparentés le v?u référencé n° 73 dans le fascicule.

La parole est à Jacques BOUTAULT pour 5 minutes, au maximum.

M. Jacques BOUTAULT, maire du 2e arrondissement. - Merci, Monsieur le Maire.

Le réaménagement de la rue Lafayette est le fruit d'un travail initié dans la mandature précédente. Initialement, il devait entrer en cohérence avec l'aménagement du boulevard de Magenta. Sur cet axe, l?adjoint Vert chargé des déplacements de l'époque avait choisi de favoriser les circulations douces et les transports en commun, au détriment de la voiture individuelle, seul moyen en ville de lutter contre les émissions de CO2.

Or, l'aménagement, tel qu?il nous est proposé aujourd'hui, cherche à concilier la voiture avec les autres modes de déplacement écologiquement plus vertueux, tournant ainsi résolument le dos à une politique de développement durable.

Il aurait fallu avoir le courage, pour maintenir le trajet du bus 26 sur le même axe, comme le souhaitent l'ensemble des associations d'usagers, de limiter la circulation automobile sur une seule voie. Cette option aurait permis de réaffirmer clairement la volonté de la Ville de considérer la voiture comme n'ayant sa place que par exception en centre ville, afin de lutter contre la fracture environnementale dont souffrent les habitants des quartiers centraux.

Je regrette, alors que chacun dans les discours se prévaut d'écologie, que la mise en ?uvre des principes écologiques trouve, elle, toujours de bonnes raisons pour ne pas être appliquée.

M. Pierre SCHAPIRA, adjoint, président. - Merci.

La parole est à Pauline VÉRON.

Mme Pauline VÉRON. - Monsieur le Maire, mes chers collègues.

Par ce projet de délibération, il s'agit d'approuver le projet d'aménagement de l'axe La Fayette - Châteaudun - Saint-Lazare, reliant les gares du Nord et Saint-Lazare dans le cadre du projet de transformation de la ligne de bus 26 en Mobilien 26. C'est la poursuite du programme mobilien à Paris qui s?inscrit dans une stratégie d'ensemble de rééquilibrage des modes de déplacements, issu du Plan de déplacements urbains d'Ile-de-France et du Plan de déplacements de Paris.

A l'échelle de la Région, ce programme concerne plus de 150 lignes. A Paris, 17 lignes de bus sont concernées. Ces lignes ont été choisies en fonction de leur fréquentation, de leur complémentarité par rapport au métro et au R.E.R.

Ce programme a été largement mis en ?uvre par la Ville depuis 2001 puisque 13 lignes ont fait l?objet d?aménagements sur leur parcours.

Brièvement, je rappellerai que les objectifs pour ces lignes de Mobilien sont notamment d?assurer un service 7 jours sur 7, de 6 heures du matin à minuit et demi, d'améliorer la régularité par des fréquences de passage plus élevées, permettant de diminuer de 20 % le temps de parcours des usagers, de permettre l'accessibilité aux personnes à mobilité réduite grâce à des bus récents et adaptés enfin, d?indiquer les temps d'attente aux arrêts, ainsi que le temps de parcours dans le bus.

L'axe La Fayette - Châteaudun - Saint-Lazare, au c?ur du 9e arrondissement, reliant les gares du Nord et Saint-Lazare est un axe particulièrement encombré.

Or, dans le sens gare Saint-Lazare - gare du Nord, les bus ne bénéficient pas d'un couloir de bus protégé, ce qui les empêche de progresser hors de la circulation générale et donc hors des embouteillages.

D?autre part, c'est un axe particulièrement accidentogène, le nombre d'accidents étant supérieur à la moyenne parisienne.

Enfin, les vélos dans un sens sont dans la circulation générale et donc dans une circulation dangereuse et difficile, celle de la rue La Fayette et, dans le sens gare du Nord - gare Saint-Lazare, les vélos n'ont pas le droit d'emprunter le couloir de bus à contresens.

La réalisation proposée du Mobilien 26 permet de répondre à l'ensemble de ces difficultés. En effet, je rappellerai rapidement les objectifs du projet Mobilien 26 qui sont :

- d?augmenter les performances des bus sur l'axe gare du Nord - gare Saint-Lazare mais également en sens inverse, puisque les simulations indiquent un gain de temps dans les deux sens, à la fois dans le sens gare Saint-Lazare - gare du Nord mais également gare du Nord - gare Saint-Lazare, même si le bus passe par la rue de Maubeuge ;

- de créer un itinéraire cyclable entre les deux gares, et même au-delà des deux gares, puisque cela va jusqu'à Saint-Augustin ;

- de faciliter et de sécuriser les cheminements et les traversées des piétons tout au long de l'axe, et c'est très important compte tenu de la densité de population qu'il y a sur cet axe ;

- d?améliorer la qualité de l'environnement en favorisant les transports en commun et le vélo, en rendant ces modes de transport bien plus performants ;

- de maintenir et d'améliorer la fluidité de la circulation, tout en maîtrisant la vitesse.

Pour permettre tout cela, le projet dans ses grandes lignes propose :

- la création d'un couloir de bus protégé, ouvert aux vélos dans le sens Ouest-Est ;

- le passage des bus par la rue de Maubeuge dans le sens Est-Ouest ;

- la création d'un couloir de bus bidirectionnel rue Saint-Lazare ;

- le réaménagement de plusieurs zones accidentogènes, dans le 10e place Franz-Liszt, au niveau du square Montholon, square qui accueille un très grand nombre d'enfants du 9e et du 10e arrondissement avec un surélèvement de la chaussée tout le long du square ;

- le réaménagement du carrefour Cadet ;

- le réaménagement de la place Kossuth ;

- le réaménagement complet de la place d?Estienne d?Orves et le réaménagement de la place du Havre.

Enfin, ce projet prévoit la réalisation de 2,4 kilomètres d'aménagements cyclables, avec notamment la création d'une piste cyclable innovante à contresens, à un niveau intermédiaire entre la chaussée et le trottoir, entre la gare du Nord et la gare Saint-Lazare.

J'ajoute que ce projet permettra également de modifier le fonctionnement du carrefour La Fayette-Magenta, puisqu'on passera de trois à deux temps de feux, ce qui améliorera considérablement l'écoulement des véhicules au niveau de ce carrefour.

Ce projet a fait l'objet de plusieurs réunions de concertation, tant dans le 9e que dans le 10e arrondissement et c?est un projet qui intègre plusieurs remarques issues de ces réunions qui est proposé au Conseil de Paris aujourd'hui.

Il en est ainsi, par exemple, des aménagements prévus rue de Maubeuge, afin d?améliorer la fluidité du couloir de bus.

C'est d?ailleurs à la suite de cette concertation que j'ai proposé au Conseil d'arrondissement du 9e et que je propose aujourd'hui le v?u n° 73 demandant que le Maire de Paris intervienne auprès du S.T.I.F. pour que dans le cadre du renforcement en 2010 de l'offre de bus, soient inscrits les financements nécessaires au fonctionnement du bus 32 en soirée, les dimanches et les jours fériés, en vue de maintenir une offre de bus le dimanche et en soirée au niveau de la rue La Fayette dans le sens de circulation en direction de la gare Saint-Lazare.

Un petit amendement oral que je propose sur ce v?u : il était indiqué que "ces aménagements de voirie soient financés par le S.T.I.F. et la Ville de Paris" et j'ajouterai également la Région qui devrait participer à ces aménagements.

Excusez-moi, sur la concertation, je voulais juste ajouter, suite à l'intervention de Jacques BOUTAULT?

M. Pierre SCHAPIRA, adjoint, président. - Vous avez dépassé de 30 secondes ; il faut conclure.

Mme Pauline VÉRON. - On m'a dit que j'avais 5 minutes?

M. Pierre SCHAPIRA, adjoint, président. - Vous êtes à 5 minutes 37. Je vous ai annoncé une minute avant que?

Concluez?

Mme Pauline VÉRON. - Je conclus en disant que dans le 9e arrondissement, arrondissement dans lequel j?ai mené la concertation, aucune association d'usagers n'a demandé particulièrement le retour au projet précédent, que nous avons également présenté dans le cadre de cette concertation pour expliquer pourquoi, finalement, nous ne retenions pas ce projet.

Enfin, je voulais dire que toutes ces améliorations de voiries, améliorations pour les transports en commun et pour les vélos, sont une réelle avancée pour le 9e arrondissement et pour l'ensemble des Parisiens pour ce quartier particulièrement dense en emplois, en logements et en commerces.

M. Pierre SCHAPIRA, adjoint, président. - Merci, mais il faut respecter le temps !

Eh oui !

Laurence DOUVIN, en habituée des temps de parole ?

Mme Laurence DOUVIN. - Monsieur le Maire, nous avons affaire à un projet particulièrement complexe et c'est vrai qu'il est difficilement lisible. Le trajet est compliqué, il est sursaturé en matière de fréquentation, il est marqué, on l?a dit, par une accidentologie supérieure à la moyenne, surtout il dessert deux des plus grandes gares parisiennes, c'est dire l'enjeu, tant pour les Parisiens que pour les Franciliens, que pour les visiteurs, tous ceux qui viennent également en touristes et pour les voyages d'affaires.

Sur le plan international, évidemment, il y a matière à comparaison avec les autres capitales européennes en tant que desserte des gares.

Je voudrais tout d?abord souligner des points positifs.

L'aménagement de la rue La Fayette, en y maintenant deux files de circulation et en faisant passer le bus par la rue de Maubeuge ; le côté positif de la mesure est estimé à un gain de temps pour le bus de 11 à 14 minutes, ce qui est vraiment appréciable.

Une autre bonne décision est l?inversion du sens des rues Chaussée d?Antin et Mogador, en raison des trémies du parc de stationnement des grands magasins, ainsi que le traitement de l'itinéraire cyclable, comme cela a été souligné.

Mais il reste un point particulièrement noir ; il s?agit du carrefour Magenta. En 3e Commission, j'apprends de la bouche de M. BAUPIN que ce carrefour avait été aménagé ainsi parce qu'il était prévu de ne garder qu'une seule file de voitures venant de la rue La Fayette. Cette vue était particulièrement spéciale, si je peux dire, pour ne pas dire autre chose, s'agissant d'un axe majeur d'accès aux gares. On en voit d?ailleurs le résultat aujourd'hui, où le trajet d?accès à la gare excède parfois en temps le trajet suivant en train ; cela se passe de commentaires. On peut espérer que le passage d'un feu à trois temps à un feu à deux temps améliorera les choses.

Sinon, il faudra réenvisager l?aménagement de ce carrefour.

Dans un contexte tout à fait parisien et parce que cet axe est solidaire sur le plan de la circulation non seulement des axes de report mais également des grands trajets qu'ils peuvent représenter, je voudrais poser quelques questions sur certains des tronçons.

Sur la rue de la Pépinière, je comprends mal la réduction d'une file sur la partie Saint-Augustin - Joseph-Sansboeuf, alors qu?en revanche, il y a maintien de deux files sur la partie Pasquier - Sansboeuf.

La voirie va devenir une nouvelle fois illisible pour tous les utilisateurs, comme c'est de plus en plus souvent le cas, avec le risque d'incident qui s'y attache.

Sur la rue Saint-Lazare, maintenant, je ne vois pas l'intérêt de mettre le trajet du bus 26 sur la partie de la rue qui est déjà hyper dense entre la place du Havre et la cour de Rome. Ce projet s'accompagne, en plus, d'une traversée du bus de la rue pour faire une boucle, ce qui est véritablement une source de danger.

Sur la partie du Havre, place d?Estienne-d?Orves, la réduction à une file de voitures ne va qu'accentuer les encombrements sans aucun bienfait, tout cela pour un gain qui est estimé entre quatre et six minutes.

Or, les modifications de voirie et de partage de l'espace public seront si complexes qu?elles s'accompagneront certainement d'encombrements importants qui généreront des points noirs aux carrefours de nature à neutraliser les gains que l'on pourrait attendre en matière de temps de parcours.

C'est pourquoi nous souhaitons avoir des explications et nous appelons à une révision de ces tronçons si ces explications ne sont pas satisfaisantes, faute de quoi nous ne pourrons pas voter cet aménagement.

Je vous remercie.

M. Pierre SCHAPIRA, adjoint, président. - Merci, Madame.

Je donne la parole à Mme Annick LEPETIT.

Mme Annick LEPETIT, adjointe, au nom de la 3e Commission. - Merci, Monsieur le Maire.

Le projet de délibération sur lequel nous sommes amenés à nous prononcer concerne un projet d'aménagement d'une portion du Mobilien 26 qui concerne le trajet entre la gare du Nord et la gare Saint-Lazare.

Je ne vais pas, bien évidemment, entrer dans les détails de ce projet, puisque cela a été très bien fait par Pauline VÉRON, mais je voudrais peut-être parler plus précisément des amendements et du v?u qui nous sont proposés.

D'abord, je souhaite préciser qu'à travers ce projet de délibération nous devons à la fois approuver le programme et demander des subventions auprès du S.T.I.F. et du Conseil régional Ile-de-France.

Pour ce faire, je vous propose un amendement d'ordre technique puisque, très récemment, le S.T.I.F. a fait savoir qu'il était dorénavant nécessaire d'établir une convention de participation financière entre la Ville et le S.T.I.F. dès lors que la subvention dépassait deux millions d'euros.

L'amendement que je vous propose ajoute un article au projet de délibération pour autoriser le Maire à signer cette convention.

Le deuxième amendement qui nous est proposé est un amendement qui est présenté par Jacques BOUTAULT. Il a dit le fond ou l'esprit principal de son amendement à travers sa première intervention. Il souhaite la création d'un site propre bidirectionnel rue La Fayette.

D'abord, je voudrais lui dire que cette proposition a, bien évidemment, été étudiée par les services. Il s'agit d'ailleurs d'un projet assez ancien. Mais, vous le savez, vous l'avez d'ailleurs dit vous-même, cette solution conduirait à ne maintenir qu'une seule file de circulation pour les voitures et entraîner, de fait, un blocage général du quartier, ce qui, vous en conviendrez, n?est ni bon pour les riverains ni pour la circulation des bus qui se retrouveraient bloqués dans les carrefours.

Je signale également que sur la concertation - Pauline VÉRON en a dit un mot -, trois arrondissements sont concernés par la traversée de ce Mobilien, le 10e, le 9e et le 8e, et qu?audelà des concertations qui ont été faites au niveau des arrondissements, sur lesquelles nous n'avons eu ni v?u ni souhait que vous relayez aujourd?hui, il y a également eu, bien sûr, une présentation en Commission extra-municipale des déplacements le 6 octobre dernier. Là non plus nous n?avons pas eu ce type de demande et, comme vous le savez, cette commission est largement représentée par les élus et, bien sûr, par les associations.

Je veux quand même vous dire, Monsieur BOUTAULT, que les cyclistes peuvent désormais - et c'est important - prendre la rue La Fayette dans les deux sens. Je le dis parce que - souvenez-vous - il y a un an, nous avions eu une grande discussion sur cette rue La Fayette. Malheureusement, un drame c'était produit avec l'accident mortel d'une cycliste et nous avions dû poser des panneaux pour rappeler formellement aux cyclistes - il n'y avait pas d'autorisation - l'interdiction de circuler dans cette voie de bus.

Et j?en profite pour dire qu'aujourd'hui, nous avons une trentaine de kilomètres supplémentaires de voies de bus ouverts aux cyclistes, et nous continuons, bien sûr, à y travailler. C'était, en tout cas, l?engagement que j?avais pris à l'époque et cet engagement est tenu. Quoi qu'il en soit, l'aménagement de ce Mobilien, au-delà du fait que, bien sûr, les bus pourront circuler mieux qu'ils ne circulent aujourd'hui, l'idée est bien évidemment aussi de favoriser les cyclistes et, bien sûr, les piétons, donc, dans un partage plus harmonieux - me semble-t-il - de l'espace public.

Enfin, sur le v?u proposé par Pauline VÉRON, j'émets, bien sûr, un avis favorable. Il est clair que les aménagements qui sont réalisés par la Ville doivent améliorer l'ensemble de la circulation des bus et, donc, cela doit être l'occasion, avec le S.T.I.F., de réexaminer l'offre de bus. Je pense, bien sûr, à la ligne 32 qui va être amenée, de fait, à prendre un rôle plus important pour desservir la rue La Fayette.

Voilà, je crois avoir répondu.

M. Pierre SCHAPIRA, adjoint, président. - Merci, Madame la Maire.

Je mets aux voix, à main levée, le projet d'amendement n° 71 déposé par l?Exécutif.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

Le projet d'amendement n° 71 est adopté.

Concernant l'amendement n° 72, vous faites peut-être un retrait ?

M. Jacques BOUTAULT, maire du 2e arrondissement. - Non, il est maintenu.

M. Pierre SCHAPIRA, adjoint, président. - Non ? D?accord, donc, il est maintenu.

Je mets donc aux voix, à main levée, la proposition d'amendement n° 72 déposée par le groupe "Les Verts", assortie d'un avis défavorable de l?Exécutif.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

La proposition d'amendement n° 72 est repoussée.

Je mets aux voix, à main levée, la proposition de v?u référencée n° 73, déposée par le groupe socialiste, radical de gauche et apparentés, assortie d'un avis favorable de l?Exécutif.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

La proposition de v?u est adoptée. (2009, V. 342).

Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DVD 245 ainsi amendé.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

Le projet de délibération amendé est adopté. (2009, DVD 245).