Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Octobre 2009
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

2009, Vœu déposé par M. Christophe NAJDOVSKI et les éluEs du groupe "Les Verts" relatif au collectif d'artistes du 53 bis, rue de la Voûte. Vœu déposé par M. Alexis CORBIÈRE, Mme Catherine VIEU-CHARIER et les élus du groupe Communiste et élus du Parti de Gauche relatif aux artistes du 53 bis, rue de la Voûte dans le 12e.

Débat/ Conseil municipal/ Octobre 2009


 

M. François DAGNAUD, adjoint, président. - Nous passons à l'examen des v?ux référencés nos 48 et 49 dans le fascicule déposés respectivement par les groupes "Les Verts" et Communiste et élus du Parti de Gauche, relatifs au collectif d?artistes du 53 bis, rue de la Voûte (12e).

La parole est d'abord à M. Christophe NAJDOVSKI.

M. Christophe NAJDOVSKI, adjoint. - Merci, Monsieur le Maire.

Dans le cadre du prolongement du tramway, il est prévu d?implanter sur l?emprise du 53 bis, rue de la Voûte un transformateur électrique et un local technique nécessaires au fonctionnement du tramway à son terminus à la porte de Vincennes.

R.F.F. a demandé aux occupants du lieu, par un courrier de juillet 2009, de libérer le site avant le 31 décembre, sans faire la moindre proposition de relogement aux artistes, donc les mettant ainsi dans une situation très précaire.

Sans relogement, ces personnes perdent leur outil de travail et leurs revenus et la brutalité de l?annonce de cette éviction a provoqué une émotion tout à fait légitime, non seulement des personnes concernées mais de toute une rue et un quartier. Une pétition en faveur du maintien des locaux d?artistes a ainsi recueilli 800 signatures.

La Ville de Paris, comme maître d?ouvrage du tramway, ne peut se désintéresser du sort de personnes que le projet de tramway va impacter directement.

Des études qui ont été menées pour la réalisation du poste de redressement prévu montrent que celui-ci n'occuperait qu'une partie de la place actuellement dévolue aux ateliers, au fond de la parcelle, et que le maintien de l?atelier donnant sur la rue de la Voûte n?empêcherait en rien la réalisation du poste de redressement.

Par ailleurs, aucune étude sérieuse n'a été menée sur une autre localisation du poste de redressement qui permettrait le maintien intégral des artistes dans les lieux.

Aussi est-ce la raison pour laquelle nous souhaitons que la Ville de Paris organise dans les plus brefs délais une réunion avec l?ensemble des acteurs du dossier, afin de proposer une solution globale de relogement aux artistes ou de maintien dans les lieux.

Je vous remercie.

M. François DAGNAUD, adjoint, président. - Merci.

Monsieur Alexis CORBIÈRE ?

M. Alexis CORBIÈRE. - C'est l'avantage d'intervenir après un collègue qui a déjà présenté le tableau, d?autant qu?on en avait déjà parlé lors du dernier Conseil de Paris, à l'initiative de Christophe NAJDOVSKI ; c?était la Commission avec Annick LEPETIT. Nous l?abordons cette fois-ci dans sa dimension culturelle, sous le haut patronage de l?excellent adjoint chargé de la Culture, Christophe GIRARD.

Plus sérieusement, tout a été dit. C'est important, un collectif d'artistes, il y a quatre artistes, c?est dans le 12e arrondissement, c?est très concrètement, pour l'essentiel d'entre eux, la fin d'une activité professionnelle qu'ils mènent depuis 19 ans, si la situation qui était proposée par R.F.F. s'imposait, c'est-à-dire "partez au 1er janvier et débrouillez-vous". Ils ont entrepris des démarches pour essayer de trouver autre chose, mais, très concrètement, et on le sait, ils n?ont rien trouvé qui puisse être à la hauteur de leur travail qui est inscrit en plus dans l'arrondissement, ils sont membres des conseils de quartiers?Ce sont des artistes que nous voulons garder. Je parle comme élu du 12e et le v?u est aussi présenté par Catherine VIEU-CHARIER, je vois Jean-Louis MISSIKA, tous les élus du 12e se sentent concernés par cette affaire.

Pour être précis, je termine, parce que, depuis hier soir, les artistes ont reçu un coup de fil, parce que Nicolas REVEL leur avait écrit, le 10 novembre, une prochaine réunion pour le cabinet du Maire de Paris se prépare pour le 5 novembre, donc c'est une bonne chose, une réunion avec R.F.F., R.A.T.P., la Mairie, etc. Mais nous souhaitons, et c'est l'objet du v?u et aussi l?objet du v?u de Christophe, que la Ville déjà prenne position sur le fait que nous proposerons à la fois que tout soit étudié pour voir si vraiment les artistes doivent partir et que, deuxièmement, des propositions de logement soient faites à ces artistes.

Merci.

M. François DAGNAUD, adjoint, président. - Merci.

La parole est à M. Christophe GIRARD pour répondre aux deux v?ux.

M. Christophe GIRARD, adjoint. - Je vais évidemment relier les deux v?ux, mais je rappellerai à Alexis CORBIÈRE que dans une discussion nocturne tardive, il m'avait, en effet, convaincu déjà du bien-fondé et que je le remercie à cette heure tardive de la nuit de m?avoir, en effet, convaincu, du bien-fondé de la revendication.

M. Alexis CORBIÈRE. - Nous sommes enregistrés.

M. Christophe GIRARD, adjoint. - C?est vrai, c?est bien aussi que les élus prennent le temps de prendre un verre, d?écouter, de se rencontrer, de mieux se connaître et, en effet, d?entendre des arguments qui tiennent la route.

Les deux v?ux présentés sont bien complémentaires et j?ai dit également à Christophe NAJDOVSKI, avec qui je joue très souvent au football, que nous sommes favorables aux deux v?ux présentés, à la fois par "Les Verts", par le Parti Communiste et élus du Parti de Gauche et Alexis CORBIÈRE, car un dialogue est déjà engagé avec Réseau Ferré de France et avec les artistes pour étudier toutes les pistes de relogement possible.

M. VEDEL est actuellement dans un échange avec le maire du 8e arrondissement? Monsieur VEDEL, je m?adresse à vous, donc il faut que vous veniez à la tribune.

Sur les v?ux, j?ai besoin, Monsieur le Représentant du Préfet de police, Monsieur le Préfet, de vous demander, pour faire suite aux deux v?ux présentés par les groupes de la majorité, pour ces collectifs d'artistes qui risquent une expulsion peut-être immédiate, toute votre clémence, car ce sont de bons artistes ; c'est un collectif, en effet, qui occupe un lieu intéressant et nous avons toujours eu pour principe depuis le début de la première mandature, de regarder chaque collectif au cas par cas.

Je vous remercie d'ailleurs de votre aide à chaque fois, quels que soient d'ailleurs les Préfets de police? Ce fut le cas avec Jean-Paul PROUST, avec Pierre MUTZ et, maintenant, avec Michel GAUDIN et vous-même, nous trouvons à chaque fois des solutions humaines, raisonnables, respectueuses des artistes et, en même temps, inventives.

Si nous pouvions obtenir de vous une oreille très attentive, je crois que je vais demander, au nom de l'Exécutif, que nous adoptions ces deux v?ux en votre présence.

M. François DAGNAUD, adjoint, président. - Monsieur le Préfet ?

M. LE REPRÉSENTANT DU PRÉFET DE POLICE. - Merci, Monsieur le Maire.

Je vous confirme que, pour l?instant, aucune expulsion n?est dans les tuyaux s?agissant de ces deux collectifs.

M. François DAGNAUD, adjoint, président. - C'est clair et précis.

Merci.

Je mets aux voix, à main levée, la proposition de v?u déposée par le groupe "Les Verts", assortie d'un avis favorable de l'Exécutif.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

La proposition de v?u est adoptée. (2009, V. 336).

Je mets aux voix, à main levée, la proposition de v?u déposée par le groupe Communiste et élus du Parti de Gauche, assortie d'un avis favorable de l'Exécutif.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

La proposition de v?u est adoptée. (2009, V. 337).

Chers collègues, je ne veux bousculer personne, mais je voudrais que nous terminions la séance à une heure raisonnable, donc si chacun pouvait faire un effort de synthèse et s?en tenir à l?essentiel, cela aiderait à l'entreprise collective.