Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Fevrier 2008
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

2008, Vœu déposé par le groupe communiste relatif à la suppression de la carte scolaire dans les lycées parisiens.

Débat/ Conseil municipal/ Février 2008


 

M. LE MAIRE DE PARIS. - Nous allons maintenant examiner le voeu référencé n° 5 dans le fascicule, déposé par le groupe communiste qui est relatif à la suppression de la carte scolaire.

Je donne la parole au président VUILLERMOZ.

M. Jean VUILLERMOZ. - Merci, Monsieur le Maire.

Nous apprenons par voie de presse l?intention du Rectorat de Paris d?anticiper la suppression de la carte scolaire dans les lycées de la Capitale.

Le Ministre DARCOS dit souhaiter adapter l?enseignement aux différents publics et en finir avec le collège unique, moduler les enseignements en fonction du niveau des élèves. La mixité, l?hétérogénéité sociale en faveur de laquelle nous agissons depuis 2001 à Paris va tout simplement être sabotée. Je dirais que c?est tout simplement scandaleux et il me semble donc qu?il est important que la Municipalité exprime sa réprobation de la décision du Rectorat.

C?est pourquoi le Groupe communiste propose le v?u suivant : que le Maire interpelle le Rectorat de Paris pour faire connaître sa décision quant à son intention d?anticiper la suppression de la Carte scolaire à Paris dès la rentrée scolaire prochaine.

Merci.

M. LE MAIRE DE PARIS. - Merci, Monsieur VUILLERMOZ.

Je donne la parole à Eric FERRAND.

M. Eric FERRAND, adjoint, au nom de la 7e Commission. - Merci, Monsieur le Maire.

Avis très favorable pour ce v?u. M. VUILLERMOZ a raison d?indiquer qu?il s?agit là d?une destruction du principe de l?Education nationale et de l?objectif de mixité sociale.

Vous savez que l?Etat a commencé à attaquer la Carte scolaire par les collèges et maintenant il souhaite terminer son travail sur les lycées, tout simplement pour s?exonérer aussi de ses propres responsabilités.

Rappelons quand même que sur toute la France 60.000 adultes ont disparu des établissements scolaires depuis 4 ans, auxquels s?ajouteront les 11.200 suppressions de postes pour la rentrée 2008.

Le comble, c?est que l?annonce qui a été faite il y a quelques jours, sans concertation avec les collectivités de la suppression de la Carte scolaire dans les lycées, renvoie l?affectation des élèves à l?ordinateur. C?est quand même incroyable !

Alors, au CDEN de la semaine prochaine que je préside, eh bien je propose de faire valoir la parole du Conseil de Paris haut et fort à cette occasion.

(Applaudissements sur les bancs des groupes du Mouvement républicain et citoyen, socialiste et radical de gauche, communiste et ?Les Verts?).

M. LE MAIRE DE PARIS. - Merci. Je mets aux voix, à main levée, la proposition de v?u n° 5.

Qui est pour ? Merci.

Qui est contre ?

Qui s?abstient ?

La proposition de voeu est adoptée. (2008, V. 1).