Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Fevrier 2008
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

2008, SG 7 - Autorisation à M. le Maire de Paris de signer une convention pour l’attribution d’une subvention de fonctionnement à l’association CINAPS, Saint-Michel-sur-Orge (Essonne), afin d’aider à la création de la télévision locale associative CINAPS TV. - Montant : 65.000 euros.

Débat/ Conseil municipal/ Février 2008


 

M. LE MAIRE DE PARIS.- Nous examinons maintenant le projet de délibération SG 7 qui concerne une convention pour l?attribution d?une subvention de fonctionnement à l?association ?CINAPS Saint-Michel-Sur-Orge? afin d?aider à la création de la télévision locale associative ? CINAPS TV?.

La parole est à M. LECOQ.

M. Jean-Pierre LECOQ, maire du 6e arrondissement. - Merci, Monsieur le Maire.

Mes chers collègues, à vrai dire, je ne pensais pas intervenir lors de ce Conseil dont vous nous aviez dit, Monsieur le Maire, qu?il serait limité à des délibérations d?ordre technique afférentes à des projets que nous suivons depuis longtemps.

Mais l?inscription, semble-t-il en urgence, sur un ordre du jour complémentaire, de cette délibération, qui passe sous l?égide du secrétariat général, et qui a trait à une subvention de 65.000 euros à une association destinée à promouvoir une nouvelle télévision associative et dont le siège social est située à Saint-Michel-sur-Orge, charmante bourgade d?Essonne, m?amène à intervenir rapidement.

65.000 euros, Monsieur le Maire, ce n?est pas rien ! Ce ne sont pas quelques centaines d?euros, ce ne sont pas quelques milliers d?euros, c?est 65.000 euros. C?est une somme considérable !

Nous savons que vous aimez bien la communication et que vous aimez bien les télévisions ; cela, on le sait ! On le sait depuis déjà un certain nombre d?années, mais je suis étonné que votre passion pour la télévision vous amène, dans des conditions je dirais particulières, à aider au démarrage d?une télévision associative dont on ne voit pas totalement le rapport avec la collectivité parisienne que vous dirigez.

On vous a suffisamment entendu donner des leçons de morale, j?allais dire non seulement dans cet hémicycle mais sur la terre entière, sur les méthodes de gouvernance, de transparence et de relations, si vous voulez, qu?il doit y avoir entre des associations subventionnées par la Mairie de Paris et l?objet de ces associations, pour s?étonner de cette délibération.

J?insiste, mes chers collègues, vous n?avez peut-être pas lu? moi-même, je l?ai lue rapidement, mais la dernière phrase est intéressante : ?cette somme permettra notamment à l?association de s?acquitter de l?abonnement de l?opérateur permettant la diffusion hertzienne numérique des associations?. Ce qui veut dire que cette association, semble-t-il, n?a pas le moindre sequin? pardon? le moindre euro nécessaire pour s?acquitter de l?abonnement à l?opérateur !

J?ai souvenance de nombreuses délibérations, j?ai souvenance de nombreuses associations sur lesquelles le Bureau des associations fait des remarques, dit ?c?est trop tôt, il faut attendre,? etc. Il m?aurait semblé de bonne politique, Monsieur le Maire, même si vous êtes passionné par cette télévision, même si vous êtes passionné par cette association domiciliée dans l?Essonne, que vous attendiez, éventuellement, en tout cas que vous attendiez les prochains mois, si vous en avez la possibilité, pour que nous délibérions sur cette subvention. Cette urgence me semble étonnante !

Je ne sais pas ! Est-ce que TIC Web, est-ce que eco-SAPIENS, est-ce que CogiBebe - je ne sais pas si c?est CogiBebe ou CogiBébé - méritent d?ores et déjà, qui sont le nom de certaines émissions qui seront traitées dans cette télévision, que cette délibération soit traitée en urgence.

Vous allez, j?en suis sûr, nous éclairer, Monsieur le Maire.

(Applaudissements sur les bancs des groupes UMP et Nouveau Centre et Indépendants).

M. LE MAIRE DE PARIS. - Merci, Monsieur LECOQ.

La parole est à Mme HIDALGO.

Mme Anne HIDALGO, première adjointe, au nom de la 1ère Commission. - M. LECOQ voit la malice partout et ne voit pas le rapport entre cette délibération et le travail du Conseil de Paris, alors que j?entends ici et là beaucoup parler de nos relations avec les communes et les départements limitrophes.

Mais il se trouve qu?il y a désormais une possibilité d?avoir des chaînes, dans le cadre de la TNT Ile-de-France, que d?ailleurs nous avons travaillé avec le CSA, que la Ville de Paris n?a pas souhaité proposer de créer une chaîne, comme cela a pu se faire dans d?autres villes ou dans d?autres collectivités. En revanche, la Ville de Paris a souhaité s?associer, aider un certain nombre de chaînes qui travaillent sur le terrain associatif, qui vont relater la vie citoyenne, l?activité associative de Paris mais aussi des autres communes de l?Ile-de-France. Et il se trouve que nous avons souhaité faire partie d?un tour de table qu?a organisé cette association, qui a besoin effectivement de recueillir des fonds pour pouvoir produire et émettre.

Donc, nous proposons cette subvention de 65.000 euros.

Je pense que vos critiques auraient été plus fondées, si nous avions proposé aujourd?hui, par exemple, la création d?une télévision parisienne, commandée par la Mairie. Or, justement, le choix démocratique que nous avons fait n?est pas celui-là. Il a été plutôt de se mettre en porteur, en soutien à des projets existants et notamment à des projets émanant du monde associatif.

Je vous remercie.

(Applaudissements sur les bancs des groupes socialiste et radical de gauche, communiste, du Mouvement républicain et citoyen et ?Les Verts?).

M. LE MAIRE DE PARIS. - Merci.

Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération SG 7.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

Le projet de délibération est adopté. (2008, SG 7).