Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Fevrier 2008
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

Condoléances.

Débat/ Conseil municipal/ Février 2008


 

M. LE MAIRE DE PARIS. - Le Conseil de Paris a appris le décès de plusieurs de nos anciens collègues.

Je voudrais d?abord rendre hommage à Claude Roland, décédé le 30 décembre dernier. Conseil en communication, il fut élu conseiller du 8e arrondissement en 1989, puis conseiller du 4e arrondissement, en 1995.

(Les conseillers se lèvent).

En juin 1998, il devient conseiller de Paris. Membre du groupe Rassemblement pour Paris, il participe aux travaux de la 3e Commission.

Par ailleurs, il est adjoint au maire du 8e arrondissement, de 1989 à 1995. Adjoint au maire du 4e arrondissement, de 1995 à 2001, il exercera également les fonctions de conseiller délégué auprès du Maire de Paris, de 1999 à 2001.

Claude Roland était Chevalier dans l?Ordre national de la Légion d?Honneur et dans l?Ordre national du Mérite.

Au nom du Conseil de Paris, en mon nom personnel, je veux exprimer aux membres de sa famille les condoléances émues de notre assemblée.

(L?Assemblée, debout, observe une minute de silence).

Le Conseil de Paris a appris aussi avec émotion le décès, survenu le 22 janvier dernier, de Mme Adrienne Maire, ancienne conseillère générale de la Seine.

Adrienne Maire adhère au parti communiste en 1932 et manifeste lors des rassemblements antifascistes de 1934, deux ans avant la victoire du Front populaire.

(Les conseillers se lèvent).

En 1938, elle s?investit dans l?accueil des familles des combattants républicains espagnols.

Résistante de la première heure, emprisonnée, elle échappe à la déportation et participe, en 1944, à la libération de sa ville, Montreuil.

En 1947, elle devient adjointe chargée des Affaires sociales et de la santé auprès du maire de cette ville, Montreuil, Daniel Renou, compagnon de Jean Jaurès.

Elle siège au Conseil général de la Seine, de 1953 à 1967, participant aux travaux de la 2e Commission, puis au Conseil général de la Seine-Saint-Denis.

Vice-présidente de l?amicale des Conseillers et anciens Conseillers de Paris et de la Seine, Mme Maire était Chevalier dans l?Ordre national de la Légion d?Honneur et dans l?Ordre national du Mérite, titulaire de la Croix du Combattant volontaire de la Résistance, de la Croix du Combattant 1939-1945 et de la Croix des Internés politiques.

Avec Adrienne Maire disparaît une femme de conviction, actrice d?un parcours véritablement hors normes.

Au nom du Conseil de Paris et en mon nom personnel, je veux exprimer à son fils et à l?ensemble de sa famille les condoléances de notre Assemblée.

(L?Assemblée, debout, observe une minute de silence).

Et puis, il y a quelques jours, le 27 janvier, nous avons appris le décès d?un homme d?une grande envergure, un homme d?honneur : M. Jean Mattéoli, ancien ministre, ancien président du Conseil économique et social, ancien adjoint au maire de Paris et ancien conseiller régional d?Ile-de-France.

A 18 ans, Jean Mattéoli entre dans un réseau de résistance dirigé par le chanoine KIR. Arrêté en 1944 à 22 ans, il est déporté au camp de concentration de Neuengamm puis de Bergen-Belsen.

(Les conseillers se lèvent).

En 1948, M. Mattéoli entre aux Houillères du bassin du Nord et du Pas-de-Calais où il fera l?essentiel de sa carrière, occupant la présidence de Charbonnages de France de 1973 à 1979. A cette date, il intègre le gouvernement de M. Raymond Barre en qualité de Ministre du Travail et de la participation.

Elu conseiller de Paris en 1983 dans le 13e arrondissement, il participe aux travaux de la 7e Commission. Jusqu?en 1987, il exerce alors les fonctions d?adjoint au Maire de Paris, chargé du commerce, de l?industrie et de l?artisanat. De 1983 à 1986, il siège également au Conseil régional d?Ile-de-France.

En 1987, il accède à la présidence du Conseil économique et social où il siégeait depuis 14 ans.  En 1997, le Premier ministre Alain JUPPE lui confie la direction d?une importante mission d?études sur la spoliation des juifs de France. C?est le rapport Mattéoli qui entraînera la mise en place de la Commission pour l?indemnisation des victimes de spoliations et la création de la fondation pour la mémoire de la Shoa.

Jean Mattéoli était Président d?honneur de la Fondation de la Résistance et de la Fédération nationale des déportés et internés de la Résistance. Il était Grand Croix dans l?Ordre National de la Légion d?honneur, Chevalier dans l?Ordre National du Mérite, Commandeur des Palmes académiques, titulaire de la Croix de Guerre 1939-1945 et de la Médaille de la Résistance. Il était également détenteur de nombreuses distinctions étrangères.

Au nom du Conseil de Paris, en mon nom personnel, je veux exprimer à son épouse, à ses enfants et à ses petits-enfants, ainsi qu?à l?ensemble de sa famille, les condoléances émues de notre Assemblée.

(L?Assemblée, debout, observe une minute de silence).