Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Octobre 2010
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Général
> Type de document (Débat / Délibération)  

2010, DDEEES 92 G - Signature d’une convention avec l’association Régie de Quartier Fécamp (12e) visant le versement d’une subvention. Montant 93.000 euros.

Débat/ Conseil général/ Octobre 2010


 

M. Christian SAUTTER, président. - Nous passons maintenant à l?examen du projet de délibération DDEEES 92 G relatif à la signature d?une convention avec l?association Régie de Quartier Fécamp (12e) pour une subvention de 93.000 euros.

Mme Michèle BLUMENTHAL, maire du 12e arrondissement, va peut-être se féliciter de la création de cette régie.

Je lui donne la parole.

Mme Michèle BLUMENTHAL. - Non seulement, Monsieur le Président, je vais me féliciter, mais je vais en plus me réjouir. Cette régie de quartier, qui est née et a été inaugurée il y a cinq mois, depuis sa création, a été véritablement un nouvel acteur associatif dans le 12e arrondissement. En particulier, son respect de l?engagement social des régies de quartier a été confirmé en septembre par un audit indépendant du Comité national de liaison des régies de quartier.

Sa trésorerie est saine, comme le montrent les documents comptables. La qualité de ses prestations est reconnue par sa clientèle, qu?elle soit la direction de la Ville, des bailleurs sociaux, des associations implantées dans le 12e arrondissement, des copropriétés privées de particuliers ou d?entreprises. Elle a été choisie pour réaliser en sous-traitance les peintures de Lamoricière, une des principales opérations de rénovation du patrimoine scolaire parisien.

L?activité est au rendez-vous dans les trois secteurs d?activité pris en charge : entretien de l?espace public, ménage, second ?uvre, avec un chiffre d?affaires qui s?élève chaque mois à près de 20.000 euros. Huit salariés ont été recrutés, deux autres embauches sont envisagées à court terme, pour répondre à la demande et aux besoins d?accompagnement social des salariés.

Le succès de ses premiers mois d?activité ne peut que nous encourager à accompagner les nouveaux projets de développement de la régie de quartier ?Fécamp 12?. C?est l?objet des 60.000 euros d?aide forfaitaire de fonctionnement auxquels s?ajoute une subvention d?investissement de 23.000 euros.

Ces aides cumulées, avec la mobilisation de plusieurs fondations d?entreprises qui adhèrent également au projet de la régie du 12e arrondissement, vont permettre de créer en mars 2011 une nouvelle activité de repassage, de livraisons à domicile respectueuses de l?environnement. Cette activité à fort potentiel nécessite une aide pour l?acquisition d?un matériel coûteux : équipement de repassage professionnel, véhicule de livraison, aménagement de nouveaux locaux d?activité.

Enfin, 10.000 euros supplémentaires, obtenus au titre de l?embauche de bénéficiaires parisiens du R.S.A., permettront à la régie de développer des actions de formation et d?accompagnement social à destination de son personnel.

Mais une régie doit également être un acteur de convivialité, de lien social dans son quartier d?implantation. Les bureaux de la régie ?Fécamp 12? sont ainsi devenus rapidement un lieu de passage et d?échanges avec les habitants, presque une place de village dans un quartier qui en manque cruellement.

Dans cet esprit de développement du lien social, la régie cherche à créer pour 2011, en partenariat avec d?autres régies parisiennes et le bailleur ISF La Sablière, une activité de services à la personne, sous forme de petit bricolage pour les occupants âgés du parc social.

Pour toutes ces raisons, je vous invite à voter avec enthousiasme ce projet de délibération.

Merci.

M. Christian SAUTTER, président. - Merci, Madame BLUMENTHAL.

Je donne la parole à Mme Seybah DAGOMA qui fait un travail formidable pour développer les régies de quartier.

Mme Seybah DAGOMA, au nom de la 2e Commission. - Merci, Monsieur le Président.

Mes chers collègues, Madame la Maire,

Je vous remercie pour votre intervention en appui à la régie de quartier du 12e arrondissement.

Comme vous le savez, depuis 2001, le Département de Paris est fortement impliqué dans le soutien aux régies de quartier, structures associatives qui emploient plus de 300 personnes en insertion, pour réaliser des travaux variés, principalement dans le secteur de l?habitat et de l?aménagement des espaces verts, mais aussi dans les services de proximité. Comme vous l?avez souligné, elles contribuent fortement au renforcement du lien social.

Il y avait une seule régie de quartier labellisée en 2001. Nous étions déjà passés à six en 2008 et depuis 2008 cinq nouvelles régies ont été créées. Par ailleurs, deux sont en préfiguration, dans le 15e et le 16e arrondissements, et une quatorzième est en projet dans le 9e arrondissement. Au total, il existe onze régies de quartier à Paris, dont deux labellisées cette année : celle du 10e arrondissement et la vôtre dans le 12e arrondissement, Madame la Maire.

Ce projet de délibération vise à leur attribuer une subvention de 93.000 euros, répartis comme vous l?avez mentionné : 60.000 euros en fonctionnement, 23.000 euros en investissement, et 10.000 euros sur les crédits du plan départemental d?insertion, pour le soutien aux allocataires du R.S.A.

S?agissant de la régie de quartier du 10e arrondissement, dénommée la ?Maison du Canal?, elle intervient dans le quartier de la Grange aux belles. Elle a pour l?instant concentré ses activités sur la propreté et le second ?uvre. D?ores et déjà, nous pouvons dire qu?elle est fortement soutenue par la mairie du 10e, les bailleurs sociaux, Paris Habitat, La Sablière, la R.I.V.P., les services de la Ville comme la D.P.E., les associations de quartier et les riverains, puisqu?il y a aujourd?hui cent cinquante adhérents. A ce jour, dix salariés travaillent déjà pour cette régie.

Madame la Maire, la régie de quartier de votre arrondissement, dénommée ?Régie de quartier Fécamp?, développe ses activités en priorité dans le quartier Vallée de Fécamp et Edouard Robert, caractérisé par un îlot important de logements sociaux.

Opérationnel depuis le mois de mai, elle emploie déjà huit salariés dont six ont moins de 30 ans - ce qui me réjouit fortement en raison de notre préoccupation commune de lutter contre le chômage des jeunes - pour des activités de nettoiement, d?entretien et de second ?uvre du bâtiment.

Je salue le dynamisme et l?engagement du directeur, M. Lahcen BOUKHENAÏSSI, qui ne doit pas être pour rien dans la création du service innovant de repassage écologique et durable dont vous avez parlé. Nous le savons, la diversification des activités est une des clés pour permettre le retour à l?emploi de toutes les populations.

Enfin, je profite de cette occasion pour remercier les dirigeants, les bénévoles, les élus des arrondissements, ainsi que tous les partenaires qui permettent le développement de ce type de dispositif.

Je vous remercie.

M. Christian SAUTTER, président. - Merci, Madame DAGOMA.

Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DDEEES 92 G.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

Le projet de délibération est adopté à l?unanimité. (2010, DDEEES 92 G).