Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Octobre 2010
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Général
> Type de document (Débat / Délibération)  

2010, DDEEES 81 G - DASES 320 G - Signature d’une convention avec la Fondation Oeuvre de la Croix Saint Simon (20e) relative à l’attribution d’une subvention pour sa plateforme de services à la personne. Montant : 105.000 euros.

Débat/ Conseil général/ Octobre 2010


 

M. Christian SAUTTER, président. - Nous passons, comme annoncé par Mme STIEVENARD, à l?examen du projet de délibération DDEEES 81 G - DASES 320 G concernant la signature d?une convention avec la Fondation Oeuvre de la Croix Saint Simon (20e) relative à l?attribution d?une subvention de 105.000 euros pour sa plateforme de services à la personne.

Monsieur DARGENT, vous avez la parole.

M. Claude DARGENT. - Monsieur le Président, chers collègues, merci pour cette transition.

Ce projet de délibération, qui porte sur la convention avec la fondation ?uvre de la Croix Saint-Simon est, en effet, pour moi, l?occasion de saluer le travail réalisé par cette institution et d?encourager ses nouvelles activités qui prendront désormais place dans le 15e arrondissement de Paris.

Depuis plus d?un siècle, en effet, la fondation, reconnue d?utilité publique en 1922, a toujours répondu positivement aux sollicitations concrètes qui se manifestaient dans le quartier de l?Est parisien et, en quelques années, toutes les voies étaient explorées, que ce soit dispensaire, hôpital, soin aux personnes âgées, lutte contre le cancer, formation des infirmières, soutien aux mères de famille, accueil des jeunes enfants.

Fort de ces nombreuses actions au service de la population, le centre social s?inscrit dans une politique active de responsabilisation et il s?appuie sur l?engagement d?une équipe de professionnels et de bénévoles motivés au sein d?une important réseau de partenaires associatifs et institutionnels.

Dans le cadre de ce projet à vocation sociale, l?association a développé, en 2008, des activités de service à la personne dans le secteur de l?aide à domicile, en s?appuyant sur deux structures : le relais auxiliaire parental, dédié à la petite enfance, et le relais auxiliaire de vie pour l?aide à domicile des personnes âgées et des personnes en situation de handicap et, jusqu?à présent, le territoire d?intervention concernait les 11e, 12e et 20e arrondissements.

Or, depuis mars 2010, une antenne relais auxiliaire parental a donc été ouverte dans le 15e arrondissement, rue des Périchaux, dans les locaux de la crèche familiale.

Ce nouveau relais a pour objectif de mettre en relation les familles avec les personnes prêtes à assurer l?aide à domicile, de procéder à un pré-recrutement, d?apporter des conseils juridiques sur les statuts spécifiques de particuliers employeurs, auxquels de nombreuses familles ne sont pas sensibilisées, et sur les démarches administratives qui y sont liées.

Ce relais propose également un accompagnement dans la mise en ?uvre de la formation continue de la garde d?enfants et l?association propose, par ailleurs, des réunions d?information mensuelles.

Dans le 15e, la fondation fait déjà beaucoup pour la petite enfance, puisqu?elle gère la crèche Viala dans le cadre d?un marché public, avec une capacité d?accueil de 66 berceaux, et la halte-garderie ?La Fée Tiphaine?, rue Tiphaine, qui peut accueillir jusqu?à 75 enfants par jour.

Ainsi, depuis janvier 2006, avec le soutien du Département de Paris, le relais auxiliaire parental de la fondation ?uvre de la Croix Saint-Simon accompagne de nombreux parents qui souhaitent employer une garde d?enfant à domicile.

C?est donc avec un grand plaisir que je salue cette action, car elle répond aux besoins des Parisiens dans le secteur de l?aide à domicile et surtout car elle est créatrice d?emplois dans le métier d?auxiliaire parental et d?auxiliaire de vie.

Au vu des résultats positifs obtenus en 2008 et en 2009, la fondation a décidé de développer et de pérenniser son dispositif en 2010.

La Ville de Paris propose, avec cette délibération, de contribuer à son financement, afin de consolider son ancrage et sa capacité à s?autofinancer à terme, et ce, à hauteur de 105.000 euros.

Pour conclure, cette implantation d?une association originaire de l?Est parisien dans le 15e montre bien, s?il en était besoin, la mixité sociale de cet arrondissement et cette délibération est l?occasion de témoigner de notre plein soutien à ses nouvelles activités qui s?inscrivent dans un projet à l?écoute des besoins de ce quartier et dans un secteur prioritaire pour notre ville : la petite enfance.

Je vous remercie.

(Applaudissements sur les bancs des groupes socialiste, radical de gauche et apparentés, Communiste et élus du Parti de Gauche et ?Les Verts?).

M. Christian SAUTTER, président. - Merci, Monsieur DARGENT.

Je donne la parole à Mme Olga TROSTIANSKY pour répondre brièvement sur cette ?uvre importante.

Mme Olga TROSTIANSKY, vice-présidente, au nom de la 6e Commission. - Monsieur le Président, je remercie M. Claude DARGENT d?avoir mis en avant l?action de la fondation ?uvre de la Croix Saint-Simon en faveur de l?insertion de personnes à faible niveau de qualification dans les métiers de service.

Vous n?ignorez pas que la fondation est l?un des tout premiers acteurs parisiens du secteur médico-social. Elle déploie une palette d?activités qui concernent tous les âges de la vie : l?accueil de la petite enfance qui a été cité, la psychiatrie juvénile, la formation professionnelle et la prise en charge des personnes âgées.

C?est pourquoi nous avons accueilli avec enthousiasme en 2008 son projet de création d?une plateforme de services à la personne sur des métiers d?auxiliaire parental et d?auxiliaire de vie.

L?intérêt de ce projet tient particulièrement à la connaissance fine des besoins des familles parisiennes en matière d?accueil de la petite enfance et de soins aux personnes âgées et la fondation a imaginé un dispositif à vocation sociale qui permet à des personnes en difficulté d?insertion de trouver leur place sur le marché du travail, tout en apportant, et c?est important, une réponse sécurisante pour les familles, grâce au sérieux de la formation dispensée.

On peut évidemment rapprocher cette action de celle de l?association ?La Clairière?, qui conduit le même type de dispositif depuis 2004.

?La Clairière? et la fondation ?uvre de la Croix Saint-Simon, avec leurs efforts conjugués, permettent à de nombreuses femmes allocataires des minima sociaux de trouver une insertion professionnelle pérenne, grâce à l?ensemble des financements conjugués de la D.A.S.E.S., de la D.P.U., de la D.D.E.E.E.S.

En raison des résultats satisfaisants de cette plateforme en matière de retour à l?emploi, je voulais vous inviter à voter de manière unanime ce projet de délibération.

Peut-être juste un mot, Monsieur le Président, je voulais insister sur un point qui me paraît particulièrement important. Il me semblerait utile qu?au travers du P.D.I. (Plan départemental d?insertion), nous aidions ces personnes orientées sur les métiers de services à la personne, très majoritairement des femmes, à développer leurs compétences par la validation de leur expérience professionnelle ou l?intégration dans des formations diplômantes. Cela leur permettrait de construire une véritable carrière professionnelle dans des métiers qualifiés et mieux rémunérés.

C?est une des orientations que nous pourrions proposer dans le cadre du prochain P.D.I. pluriannuel.

M. Christian SAUTTER, président. - Merci, Madame TROSTIANSKY, pour cette belle réponse.

Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DDEEES 81 G - DASES 320 G.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

Le projet de délibération est adopté à l?unanimité. (2010, DDEEES 81 G - DASES 320 G).