Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juin 2019
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

Vœu déposé par le groupe les Républicains et Indépendants relatif à la participation de représentants de la Ville à l'établissement public chargé de la restauration de la cathédrale Notre-Dame. Vœu déposé par Mme SIMONNET relatif aux travaux de restauration de la cathédrale Notre-Dame de Paris.

Débat/ Conseil municipal/ Juin 2019


 

M. Patrick BLOCHE, adjoint, président. - Nous en arrivons au v?u référencé n° 180 relatif à la participation de représentants de la Ville à l?établissement public chargé de la restauration de la cathédrale Notre-Dame. La parole est à Marie-Claire CARRÈRE-GÉE.

Mme Marie-Claire CARRÈRE-GÉE. - Merci, Monsieur le Maire. Dans le cadre du projet de loi pour la restauration et la conservation de la cathédrale Notre-Dame, le gouvernement a prévu la création d?un établissement public destiné à gérer les fonds recueillis et à coordonner la conduite des études et des travaux. Il nous paraît indispensable que les décisions émanant de cet établissement soient prises en prenant en compte toutes les réalités économiques locales. Je pense en particulier à la situation des commerçants de l?île de la Cité qui ont été et qui continuent à être sévèrement impactés. Par ce v?u, nous vous demandons d?une part que la représentation de la Ville au sein de la gouvernance de l?établissement public intègre des élus de l?opposition municipale, et d?autre part que les représentants des commerçants du quartier Notre-Dame soient associés à toutes les réunions dont l?ordre du jour comporte des questions ayant trait aux questions économiques ou touristiques. Je vous remercie.

M. Patrick BLOCHE, adjoint, président. - Merci beaucoup, Marie-Claire CARRÈRE-GÉE.

Je donne la parole à Jean-Louis MISSIKA sur ce v?u n° 180.

Pardon ? Le v?u n° 181, oui, c?est une bonne idée. Vous avez raison, Monsieur le Maire. Je donne donc la parole à Danielle SIMONNET pour présenter le v?u n° 181 relatif aux travaux de restauration de la cathédrale Notre-Dame de Paris. Voilà, on regroupe tout ce qui concerne Notre-Dame.

Mme Danielle SIMONNET. - Si je pense que ce n?est pas forcément à la Ville de Paris de participer au financement des travaux, étant donné que c?est la compétence de l?Etat, je note néanmoins que toutes celles et ceux qui sont très enthousiastes sur le mécénat et les dons pourront regarder qu?en ce moment on n?est même pas à 9 % des dons promis qui se traduisent concrètement. Il vaut donc mieux toujours privilégier un financement par la fiscalité, un financement public pour l?ensemble car, là, on est sûr que l?argent est affecté.

Ce que je souhaiterais à travers ce v?u, c?est que la Ville soit pleinement associée au suivi et à la conduite des travaux, car il ne s?agit pas de faire ces travaux à la va-vite et à tout prix. Le temps et la sagesse sont la garantie que les choses sont bien faites et dans le respect de toutes les contraintes nécessaires. La cathédrale de Paris doit être restaurée, comme le préconisent les architectes des bâtiments de France, scientifiques, historiens, selon les principes qui ont prévalu à son inscription dans l?ensemble "Paris-Rives de la Seine", c?est-à-dire sur la liste du patrimoine mondial de l?UNESCO, ce qui explique qu?un certain nombre d?obligations dans la manière dont la cathédrale sera restituée doivent être respectées.

Ce chantier qui va être engagé à Notre-Dame de Paris doit être l?occasion de réévaluer en profondeur le projet d?ensemble qui prévoit une commercialisation et une financiarisation inappropriée et pernicieuse de l?île de la Cité. Je vous rappelle que j?étais très inquiète de la volonté de réaménagement de l?île de la Cité lorsque François HOLLANDE était président de la République, où le gouvernement projetait des projets complètement fous, y compris d?un centre commercial sous le parvis de Notre-Dame.

Que la Ville de Paris s?oppose aux dérogations à tous les codes régissant la restauration/restitution de Notre-Dame de Paris auxquelles le gouvernement entend consentir selon le projet de loi qui est en cours d?examen au Parlement et intitulé "Projet de loi pour la restauration et la conservation de la cathédrale Notre-Dame de Paris et instituant une souscription nationale à cet effet". Je vois que je ne vais pas avoir le temps de donner tous les autres points de mon long v?u que je vous invite à lire, mais vous en comprenez l?esprit. Il faut absolument que la Ville soit pleinement associée et qu?on ne brade pas les questions de sécurité, car on a bien vu dans les rapports que c?est parce que les moyens n?avaient pas été alloués en termes d?effectifs pour garantir les conditions de sécurité incendie que ce qui est arrivé a pu advenir. Vraiment, pas de rabais, ne dérogeons pas aux réglementations et garantissons dans le temps long un travail sérieusement fait où tout ce qui y contribue soit respecté.

M. Patrick BLOCHE, adjoint, président. - Merci, Danielle SIMONNET. Je donne la parole à Jean-Louis MISSIKA pour répondre aux deux oratrices.

M. Jean-Louis MISSIKA, adjoint. - Oui, d?abord, je voudrais dire que la Ville de Paris a pris toutes ses responsabilités et a fait le nécessaire, y compris d?ailleurs en partenariat avec l?Etat et également sous la responsabilité d?Ariel WEIL, le maire du 4e arrondissement, en ce qui concerne aussi bien les commerçants que les autres personnes concernées dont les habitants qui ont quand même été très impactés par cet événement et qui, pour certains d?entre eux, ont été obligés de quitter leur domicile pendant une certaine période.

Nous avons dialogué avec toutes les personnes impactées par l?incendie et cela ne se restreint pas aux commerçants. La Ville de Paris a déjà organisé, le 24 avril, une réunion d?information à destination des commerçants afin de les accompagner dans leurs démarches, notamment auprès des assurances et des services de l?Etat.

Mais ce que je voudrais dire aussi, c?est que nous avons largement affirmé un certain nombre de positions sur les différents sujets que les deux oratrices ont abordés, notamment sur la restauration à l?identique, sur le respect du patrimoine et des règles qui le régissent. La Maire de Paris a pris clairement position, je l?ai fait aussi et la Commission du Vieux Paris l?a fait également. En ce qui concerne le périmètre, nous avons indiqué à l?Etat l?importance que la restauration se fasse dans une démarche conjointe avec la Ville afin d?intégrer les abords de la cathédrale. La visite d?un lieu comme Notre-Dame se fait par la découverte au travers de son parvis. Il est évident qu?il faut prévoit une étude globale pour étudier les accès à Notre-Dame depuis notre espace public et cela pourrait se traduire par une co-maîtrise d?ouvrage avec l?Etat pour mener à bien ce projet. J?en profite tout de même pour dire à Mme SIMONNET que reprendre des "fake news" et même une version complotiste du travail qui a été mené par M. BÉLAVAL et par M. PERRAULT sur le parvis de Notre-Dame n?est pas très décent. En ce qui concerne la gouvernance de l?établissement public, il en va de même, la Ville a déjà porté la demande d?en faire partie tout en demandant que l?UNESCO y soit également associée. Nous avons eu des conversations avec les personnalités en charge de ce dossier, la Maire de Paris et moi-même. Les modalités de la répartition entre les différentes entités ne sont pas encore définies, mais la demande officielle de la Ville a été portée au gouvernement et dans le cadre de diverses auditions au Sénat et à l?Assemblée. Comme vous le voyez, la Ville assume ses responsabilités mais ne se substitue pas à l?Etat qui est responsable de ce bâtiment, tout en affirmant son point de vue sur les modalités de la restauration de ce lieu aussi important et symbolique pour nous toutes et nous tous. Je propose donc le retrait de vos v?ux ou j?émettrai un avis défavorable sur ces deux v?ux. Je vous remercie.

M. Patrick BLOCHE, adjoint, président. - Merci beaucoup, Jean-Louis MISSIKA.

J?interroge le groupe LRI, Marie-Claire CARRÈRE-GÉE. Vous ne le retirez pas ? Très bien, c?était le v?u n° 180.

Danielle SIMONNET, vous maintenez votre v?u n° 181 ?

Je mets donc ces deux v?ux aux voix avec un avis défavorable de l?Exécutif.

Je mets aux voix, à main levée, la proposition de v?u déposée par le groupe les Républicains et Indépendants, assortie d'un avis défavorable de l'Exécutif.

Qui est pour ? Contre ? Abstentions ?

La proposition de v?u est repoussée.

Je mets aux voix, à main levée, la proposition de v?u déposée par Mme SIMONNET, assortie d'un avis défavorable de l'Exécutif.

Qui est pour ? Contre ? Abstentions ?

La proposition de v?u est repoussée.