Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juin 2019
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

2019 DEVE 70 - Subvention (3.000 euros) à l'association "Bon pour le Climat" pour ses actions de promotion d'une alimentation bas carbone.

Débat/ Conseil municipal/ Juin 2019


 

M. Paul SIMONDON, adjoint, président.- Nous passons à l?examen du projet de délibération DEVE 70 : subvention à l?association "Bon pour le climat". La parole est à M. Alexandre VESPERINI pour le groupe PPCI.

M. Alexandre VESPERINI.- Je serai très bref sur ce sujet.

D?abord pour dire évidemment qu?au groupe PPCI nous voterons très favorablement ce projet de délibération qui vise à soutenir financièrement, à travers une subvention d?une somme modique de 3.000 euros, une association qui s?appelle "Bon pour le climat" et qui vise à accompagner les restaurateurs les plus exemplaires dans le domaine de la conversion dans la transition écologique de nos repas. En gros, ce sont les restaurateurs qui favorisent les locavores.

Cette association a été fondée et est présidée par un restaurateur du 6e arrondissement de Paris, où je suis élu, qui s?appelle François PASTEAU de l?Epi Dupin, dont on connaît l?engagement non seulement dans le domaine des circuits courts en Ile-de-France, mais aussi dans le domaine des espèces marines qui sont en voie de disparition. Bref, c?est un restaurateur exemplaire dans ce domaine.

Il n?est heureusement pas le seul puisque "Bon pour le climat" regroupe maintenant 250 à 300 restaurateurs engagés dans le domaine de la transition écologique de nos repas. C?est une association qu?il faut donc soutenir.

Je suivrai avec beaucoup d?attention la mise en place et le déploiement de l?éco-calculateur qui permet aux restaurateurs et aux chefs de mieux mesurer l?empreinte carbone des plats qu?ils proposent à leurs cartes.

Nous pourrions aussi encourager les restaurateurs, qui sont les plus exemplaires dans ce domaine, en favorisant le cadre réglementaire, fiscal, normatif qui accompagne leur activité. Je sais que c?est toujours un peu la même rengaine, mais je suis pour un bonus-malus fiscal normatif en faveur des restaurateurs qui font plus d?efforts que les autres.

En tout cas, le sujet n?est pas là mais il est de se pencher sur cette subvention à l?association "Bon pour le climat". Nous l?approuvons d?autant plus au groupe PPCI. Merci.

M. Paul SIMONDON, adjoint, président.- Merci.

Pour vous répondre, Aurélie SOLANS.

Mme Aurélie SOLANS.- Merci pour votre intervention qui nous donne l?occasion de valoriser l?action de cette association et de son fondateur, que vous avez déjà bien présenté, et que Paris soutient depuis plusieurs années.

L?association "Bon pour le climat" propose, depuis décembre 2014, des actions concrètes et positives, vous l?avez dit, pour changer nos pratiques alimentaires afin de préserver la planète et son climat. Le constat est que notre alimentation représente une part significative des gaz à effet de serre que nous émettons, et cette action vise à réduire cet impact en accordant une place plus restreinte à la viande et en minimisant avec la réalisation d?une cuisine responsable qui respecte trois critères : la saison, le local et le végétal.

L?objectif de l?association est de promouvoir une restauration bas carbone en mobilisant, vous l?avez dit, les chefs et les établissements du secteur de la restauration et de l?hôtellerie pour qu?ils proposent des plats bons pour le climat.

L?association met à disposition un éco-calculateur pour que les professionnels puissent calculer le poids carbone de leurs plats, l?ajuster si nécessaire et le valoriser auprès de leurs clients, ce qui est aussi important.

Elle organise également des colloques. Il y a eu cette année un colloque "Le climat, les plantes et l?eau dans nos assiettes" qui a réuni dans son public un bon quart d?élèves d?écoles hôtelières. C?est important parce que c?est aussi l?avenir des acteurs de ce secteur et il y a un gros enjeu de formation dans ce domaine.

Nous sommes là au c?ur des enjeux du Plan Climat et de la stratégie de Paris pour une alimentation durable. Pour relever les défis de la transformation de notre système alimentaire, l?ensemble des acteurs du territoire doit s?impliquer et une action, comme celle-ci en direction de la restauration dite commerciale, est certainement une des actions clés.

J?en profite pour vous convier à participer aux premières Journées de l?alimentation durable de Paris qui débutent ce week-end, avec justement comme temps fort un événement avec l?association et le label "Ecotable" qui va décerner ses trophées à des restaurateurs engagés de Paris. Ce sera mardi prochain ici à l?Hôtel de Ville. Je vous remercie.

M. Paul SIMONDON, adjoint, président.- Merci beaucoup.

Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DEVE 70.

Qui est pour ?

Qui est contre ?

Qui s?abstient ?

Le projet de délibération est adopté. (2019, DEVE 70).

Voeu déposé par le GEP relatif à la ligne ferroviaire Perpignan-Rungis.