Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juin 2019
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

Débat/ Conseil municipal/ Juin 2019


 

Mme Véronique LEVIEUX, adjointe, présidente. - Les v?ux référencés nos 145 et 145 bis sont relatifs à la fermeture de services de gériatrie par l?A.P.-H.P. La parole est à Hervé BÉGUÉ.

M. Hervé BÉGUÉ. - Merci, Madame la Maire.

Mes chers collègues, en 2014, nous avons appris que les services de S.S.R. et de S.L.D. - excusez-moi pour les acronymes - de Fernand-Widal, soit 140 lits, ne seraient finalement pas transférés à l?hôpital Lariboisière mais renvoyés dans le cadre d?un projet plus global en lien avec le grand hôpital nord.

Aujourd?hui, nous apprenons par voie de presse que la réorganisation des services de gériatrie prévue par l?A.P.-H.P. intègre la suppression de 18 services de gériatrie sur Paris, soit plusieurs centaines de lits.

Les informations dont nous disposons à ce stade, à la lecture des quotidiens, nous indiquent seulement que l?A.P.-H.P. viserait à la création d?E.H.P.A.D. mais nous n?en connaissons ni le nombre précis, ni la localisation, ni les dates éventuelles d?ouverture, ni leurs capacités. Les besoins d?E.H.P.A.D. sont réels en Ile-de-France, c?est indéniable, et la création de nouveaux établissements n?est à notre avis en rien contradictoire avec le maintien et la rénovation des services hospitaliers existants.

Nous souhaiterions donc à la fois disposer du projet de l?A.P.-H.P. mais aussi des critères qui ont amené à ce choix. Il ne s?agit pas là d?accuser M. Martin HIRSCH de tous les maux mais de comprendre les logiques à l??uvre dans la politique de santé menée à Paris sous l?impulsion de l?A.P.-H.P. et dans le cadre des logiques budgétaires imposées par l?Etat.

Les élus que nous sommes sont régulièrement interpellés, à raison, par les patients et les agents des services hospitaliers. Nous souhaitons donc pouvoir disposer des tenants et des aboutissants du projet de l?A.P.-H.P. concernant la gériatrie. Je vous remercie.

Mme Véronique LEVIEUX, adjointe, présidente. - Merci à vous. Pour vous répondre, la parole est à Anne SOUYRIS.

Mme Anne SOUYRIS, adjointe. - Merci, Madame la Maire. Merci, Monsieur BÉGUÉ.

La question de la gériatrie? Oui, nous avons le même souci, Monsieur BÉGUÉ : comment faire en sorte que nos personnes âgées, que ce soit en France, mais particulièrement à Paris, soient bien traitées et soient même mieux traitées ? Parce que, de toute façon, la question est entière que ce soit à l?hôpital, dans les E.H.P.A.D. actuellement, ou encore chez eux où ils ne peuvent pas encore toujours rester de manière autonome. Il y a un certain nombre de questions et de problèmes.

Quand l?A.P.-H.P. dit : "Je veux réformer mes lits et en transférer une part en E.H.P.A.D.", ce que je peux vous dire à ce stade - un stade encore très flou, là aussi nous sommes d?accord -, c?est que la question, pour l?instant, n?est pas réglée. L?A.P.-H.P. a commencé à lancer un certain nombre de propositions mais le plan n?est pas lancé en tant que tel et la question n?est pas réglée. Je sais que, pour l?instant, la décision n?a pas été prise de transférer des lits en E.H.P.A.D. Nous sommes au stade des hypothèses.

Ces hypothèses doivent se transformer en vraie proposition avec nous ; voilà la proposition du v?u de l?Exécutif. Nous proposons, comme v?u de l?Exécutif en réponse à votre v?u, que la Ville de Paris soit associée à l?élaboration d?un diagnostic de l?offre parisienne en matière sanitaire et médico-sociale à destination des personnes âgées dépendantes, ainsi que des besoins et du profit des publics accueillis actuellement dans les U.L.S.D. à Paris.

Deuxième point : que l?A.P.-H.P. présente aux élus parisiens, avant toute mise en ?uvre, le nouveau projet de santé en matière de gériatrie et l?impact des réductions de services sur l?offre de soin à Paris en portant une attention particulière à l?accessibilité financière et géographique des services pour les Parisiennes et Parisiens. Effectivement, la question de l?accessibilité et des tarifications sociales est centrale. Merci beaucoup.

Mme Véronique LEVIEUX, adjointe, présidente. - Je vous remercie. Le groupe Communiste maintient-il son v?u ? Il le retire ? Très bien, je vous remercie. Je mets donc aux voix?

La parole est à Mme CARRÈRE-GÉE, pour une explication de vote, pour le groupe les Républicains et Indépendants.

Mme Marie-Claire CARRÈRE-GÉE. - Merci, Madame la Maire.

Je voulais indiquer que nous voterons le v?u présenté par l?Exécutif. Je crois que l?émotion, à la lecture des journaux, a été largement partagée.

On a un besoin évident d?objectivation d?éventuelles surcapacités en lits de gériatrie. Si ces surcapacités étaient avérées et que des personnes se retrouvent aujourd?hui à l?hôpital alors qu?elles auraient toute leur place dans d?autres solutions, soit en E.H.P.A.D., soit à domicile avec des solutions adaptées, cela engage évidemment un effort conjoint de l?A.P.-H.P. et de la Ville de Paris pour qu?il y ait un effort d?augmentation de places - un pour un ! - et des solutions adaptées : soit E.H.P.A.D., soit solution à domicile appropriée. Nous voterons évidemment ce v?u.

Mme Véronique LEVIEUX, adjointe, présidente. - Je vous remercie.

Je mets donc aux voix, à main levée, le projet de v?u déposé par l'Exécutif.

Qui est pour ? Contre ? Abstentions ?

Le projet de v?u est adopté. (2019, V. 255).