Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juin 2019
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

Vœu déposé par le groupe les Républicains et Indépendants relatif au prolongement de la ligne de bus 163 dans le 17e. Vœu déposé par le groupe Parisiens Progressistes, Constructifs et Indépendants Relatif au terminus de la ligne de bus 163 situé Place Charles-Fillion (17e).

Débat/ Conseil municipal/ Juin 2019


 

Mme Afaf GABELOTAUD, adjointe, présidente. - Nous examinons les v?ux référencés nos 118 et 119 relatifs au prolongement de la ligne de bus 163, dans le 17e arrondissement.

La parole est à M. Geoffroy BOULARD, pour le v?u n° 118.

M. Geoffroy BOULARD, maire du 17e arrondissement. - Merci, Madame la Maire.

A la fin de l?année 2018, le tracé de la ligne 163 a été prolongé de la porte de Champerret à Pont-Cardinet dans le cadre du Grand Paris des bus afin de répondre aux attentes légitimes des Parisiens qui souhaitent bénéficier davantage de mobilité et d?interconnexion. C?est pour répondre à ce double objectif que le prolongement a été envisagé, notamment avec l?arrivée tant attendue de la ligne 14 à Pont-Cardinet, mais - parce qu?il y a un "mais" - depuis la mise en service du prolongement, les plaintes des riverains se sont accumulées d?abord rue Ampère, désormais aux abords de la place Charles-Fillion où les bus stationnent sans que les moteurs ne soient arrêtés, malgré nos demandes répétées auprès de la R.A.T.P. et d?Ile-de-France Mobilités.

La situation est devenue intenable pour les riverains du square des Batignolles. Les nuisances sont quotidiennes et impactent durablement leur qualité de vie et leur cadre de vie. Nous avons tenté de proposer plusieurs alternatives pour l?implantation d?un terminal bus et d?une base vie des chauffeurs, en particulier rue de Rome. La dernière option envisagée, derrière l?église Sainte-Marie des Batignolles, ne donne pas satisfaction. La proximité avec le square interroge, à quelques mètres de son entrée, où il y a un flux de piétons très fréquenté, notamment de familles du 17e arrondissement. Nos échanges avec Ile-de-France Mobilités, autorité régulatrice des transports, sont fluides et une réunion a d?ailleurs lieu la semaine prochaine sur le sujet. Notre seul intérêt est de préserver, vous l?avez compris, le cadre de vie des habitants du 17e arrondissement, dont les revendications sont légitimes. Je veux saluer leur engagement pour leur quartier. A travers ce v?u, je demande simplement que la Mairie de Paris se positionne sur un projet de terminus du bus 163, envisagé derrière l?église Sainte-Marie des Batignolles, afin qu?il soit suspendu et que nous prenions le temps de revoir les interconnexions, à travers notamment la circulation restreinte de la ligne 163 à la porte de Champerret. Voilà pour notre proposition.

Mme Afaf GABELOTAUD, adjointe, présidente. - Merci, Monsieur BOULARD.

La parole est à M. Jérôme DUBUS, pour le v?u n° 119.

M. Jérôme DUBUS. - Il s?agit du même sujet qui vient d?être traité : la prolongation de la ligne 163 de la porte de Champerret jusqu?aux quartiers du Vieux Batignolles. Cette prolongation de ligne avait fait l?objet d?une concertation qui avait mis tout le monde d?accord. Tout le monde était d?accord pour la prolongation de cette ligne de manière à créer une interconnexion avec l?arrêt de la ligne 14 à Pont-Cardinet. Aujourd?hui, il y a un problème de positionnement du terminus de cette ligne, mais cela n?est pas la raison pour laquelle il faut forcément remettre en cause son fonctionnement. C?est la différence que nous avons avec le maire du 17e arrondissement. Nous souhaitons que cette ligne soit maintenue parce qu?elle fonctionne et parce qu?elle est nécessaire. Elle n?est peut-être pas très employée actuellement, mais elle le sera une fois que l?arrêt de la ligne 14 sera effectif et opérationnel. Il faut la maintenir. Simplement, nous avons une réflexion sur le positionnement du terminus. Dans ce v?u, nous ne demandons pas que la Ville de Paris intervienne ; nous demandons qu?elle nous soutienne. D?ailleurs, Monsieur NAJDOVSKI, j?ai appelé quatre fois votre cabinet. Personne ne m?a rappelé la semaine dernière. Nous avons envoyé deux mails, plusieurs appels téléphoniques ; jamais nous n?avons eu de réponse. Les problèmes que l?on peut traiter en amont, nous sommes parfaitement d?accord? Nous sommes parfaitement d?accord pour enlever les v?ux. Simplement, voilà l?exemple de ce à quoi nous assistons, et l?exemple d?une raison pour laquelle nous devons maintenir nos v?ux ! J?espère que vous allez nous donner une proposition de solution qui est à voir avec Ile-de-France Mobilités, mais ne nous dites pas que la concertation n?a pas eu lieu. Nous l?avons cherchée ; nous nous sommes heurtés à un mur ! Je vous remercie.

Mme Afaf GABELOTAUD, adjointe, présidente. - Merci.

Pour vous répondre, la parole est à M. NAJDOVSKI.

M. Christophe NAJDOVSKI, adjoint. - Merci, Madame la Maire.

En 2017, une large concertation a été menée pour définir les itinéraires du nouveau réseau de bus parisien. Elle a abouti à la définition d?un schéma cible approuvé par le Conseil du S.T.I.F. en juin 2017. Dans ce cadre, la ligne de bus 163 est prolongée à Pont-Cardinet pour offrir des correspondances avec le Transilien et bientôt la ligne 14 du métro, desservir le 17e arrondissement et pour mieux le relier au centre de Paris et aux communes riveraines. La place Charles-Fillion fut actée par la mairie du 17e pour positionner le terminus de cette ligne qui est au plus près de la gare Transilien et de la future station de métro Pont-Cardinet.

Or, suite à des signalements formulés par des riverains, vous avez pris l?initiative d?un contact direct, Monsieur le Maire du 17e, avec "Ile-de-France Mobilités" et la R.A.T.P. Dans ce contexte, plusieurs options de localisation de terminus ont été réétudiées. La mairie du 17e s?est montrée favorable au terminus situé derrière l?église Sainte-Marie.

Nouvel épisode, qui n?est visiblement pas le dernier : vous demandez de renoncer à la desserte du 17e et au maillage à Pont-Cardinet. En proposant de raccourcir la ligne 163 à porte de Champerret, vous renoncez, Monsieur le Maire, au bienfait de cette nouvelle desserte. Or, cette proposition ne me semble pas aller dans le sens de l?intérêt général. Rien ne s?oppose à ce que vous vous accordiez, Monsieur le Maire, avec Ile-de-France Mobilités et la R.A.T.P. sur la meilleure localisation possible de ce terminus dans le secteur de Pont-Cardinet.

Par ailleurs, un moyen de maîtriser les nuisances place Charles-Fillion serait d?accélérer l?électrification des bus de cette ligne. Je rappelle que cela est du ressort d?Ile-de-France Mobilités et de la R.A.T.P.

Enfin, si le terminal des bus 163 revenait porte de Champerret, ainsi que vous l?envisagez, cela impliquerait une augmentation des mouvements de bus dans la gare routière Stuart-Merrill et remettrait en cause la requalification de ce pôle bus que vous appelez également de vos v?ux et qui est prévue dans le cadre du prolongement du tramway T3 à porte Dauphine.

Pour compléter et répondre également au v?u de M. DUBUS, je rappellerai que plusieurs consultations ont été menées et que plusieurs études d?implantation du terminus à proximité de Pont-Cardinet ont été réalisées. Aujourd?hui, nous nous retrouvons dans une situation ubuesque puisque vous nous demandez de renoncer à ce à quoi vous étiez d?accord il y a quelques semaines. Dans ce contexte, je ne peux que vous encourager, collectivement, à faire en sorte que l?ensemble des élus de l?arrondissement poursuivent, dans le cadre d?une collaboration constructive, le travail avec "Ile-de-France Mobilités" et la R.A.T.P. pour localiser, au mieux, le terminus à proximité de la gare Pont-Cardinet. Nous essaierons bien évidemment de jouer notre rôle de facilitateur auprès d?Ile-de-France Mobilités mais mettez-vous d?abord d?accord entre vous et avec Ile-de-France Mobilités afin que nous trouvions une solution viable dans le long terme pour la localisation de ce terminus.

Mme Afaf GABELOTAUD, adjointe, présidente. - Merci, Monsieur NAJDOVSKI.

Je mets aux voix, à main levée, la proposition de v?u référencée n° 118 déposée par le groupe les Républicains et Indépendants, assortie d'un avis défavorable de l'Exécutif.

Qui est pour ? Contre ? Abstentions ?

La proposition de v?u est repoussée.

Je mets aux voix, à main levée, la proposition de v?u référencée n° 119 déposée par le groupe Parisiens Progressistes, Constructifs et Indépendants, assortie d'un avis défavorable de l'Exécutif.

Qui est pour ? Contre ? Abstentions ?

La proposition de v?u est repoussée. V?u déposé par le groupe "100% Paris" relatif au dispositif Paris respire dans le 18e.

Mme Afaf GABELOTAUD, adjointe, présidente. - Nous examinons le v?u référencé n° 120, relatif au dispositif "Paris respire", dans le 18e arrondissement.

La parole est à M. Christian HONORÉ, pour le groupe "100% Paris", pour deux minutes.

M. Christian HONORÉ. - Oui, Madame la Maire.

Le dispositif "Paris respire" quartier Château-Rouge a été étendu à de nouvelles rues du secteur. Au vu du retour d?expérience, des habitants souhaitent que le dispositif intègre les rues Marcadet et la rue Labat dans leur portion située entre le boulevard Barbès et la rue Ordener. Nous constatons que des automobilistes ne respectent pas l?interdiction de circuler dans le périmètre, notamment à l?angle des rues Cavé et Stephenson.

Pour pallier ces dysfonctionnements, des habitants suggèrent l?augmentation du nombre d?agents chargés de faire respecter les règles de la circulation. De plus, l?extension du dispositif entraîne un report de circulation en périphérie de la zone délimitée. Il apparaît donc nécessaire d?améliorer l?information sur le périmètre concerné par le dispositif. Je signale que ce v?u a été adopté à l?unanimité au Conseil d?arrondissement du mardi 28 mai. Avec Pierre-Yves BOURNAZEL, au nom du groupe "100% Paris", nous vous demandons d?étendre le périmètre du dispositif "Paris Respire" aux rues Marcadet et Labat dans leur portion comprise entre le boulevard Barbès et la rue Labat, de mobiliser un nombre plus important d?agents chargés de faire respecter les limites du périmètre concerné, d?installer des panneaux de signalisation afin d?informer les automobilistes sur le périmètre de "Paris respire" et de les réorienter vers un itinéraire de substitution. Je vous remercie.

Mme Afaf GABELOTAUD, adjointe, présidente. - Merci.

La parole est à M. NAJDOVSKI, pour la réponse.

M. Christophe NAJDOVSKI, adjoint. - Merci, Madame la Maire.

Le secteur "Paris respire" du quartier Château-Rouge a été créé en mars 2018 entre les rues Myrha, Doudeauville, Léon et le boulevard Barbès. La mise en ?uvre, chaque samedi, de 11 heures à 19 heures, de ce dispositif a entraîné une diminution des nuisances, notamment sonores. Au regard du bilan positif constaté, la Maire de Paris a souhaité, en mars 2019, étendre considérablement le périmètre de ce dispositif, un an après sa création. Le périmètre initial, d?une superficie de 4 hectares, a donc été étendu à un périmètre délimité par les rues Stephenson à l?est, Marcadet et Labat au nord, Polonceau et Saint-Bruno au sud et boulevard Barbès à l?ouest pour atteindre une superficie de 22 hectares. Il a ainsi été multiplié par 5. La création de ce périmètre a toutefois entraîné un trafic de report sur ses marges, en particulier sur les rues Marcadet et Labat dont le calibrage s?est avéré insuffisant. Dès le mois d?avril, donc un mois après, la Maire de Paris a décidé d?étendre le périmètre "Paris respire" à ces deux rues. Cette extension a été étudiée avec l?objectif d?un élargissement du périmètre à l?été.

Par ailleurs, la présence d?A.S.P. a d?ores et déjà été considérablement renforcée dans ce secteur. Il y a aujourd?hui cinq barrages filtrants et un barrage fixe. Deux agents sont présents par barrage filtrant, ainsi qu?un coordinateur d?équipe, ce qui n?est pas le cas sur tous les "Paris respire". La signalisation a été renforcée, informant les riverains des horaires et du périmètre. Une communication ciblée est menée par les A.S.P. avec la distribution de prospectus pour les automobilistes. Des brigades à vélos de deux à trois agents sont également mobilisées à l?intérieur de la zone.

Comme vous le voyez, nous sommes, avec la Maire de Paris et avec le maire du 18e arrondissement, pleinement et résolument mobilisés depuis de nombreux mois pour améliorer le cadre de vie de ce quartier et apporter les réponses adaptées au plus près des demandes exprimées sur le terrain. Toutes les demandes portées dans le v?u sont d?ores et déjà prises en compte. C?est la raison pour laquelle l?Exécutif émettra un avis défavorable.

Mme Afaf GABELOTAUD, adjointe, présidente. - Merci, Monsieur le Maire. Je mets donc aux voix le v?u n° 120? Je crois que ce n?est pas de circonstance, Monsieur HONORÉ !

Je mets donc aux voix, à main levée, la proposition de v?u déposée par le groupe "100% Paris", assortie d'un avis défavorable de l'Exécutif.

Qui est pour ? Contre ? Abstentions ?

La proposition de v?u est repoussée.