Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juin 2019
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

.A.P.

Débat/ Conseil municipal/ Juin 2019


 

Mme Antoinette GUHL, adjointe, présidente. - Nous examinons maintenant le projet de délibération DASCO 18 relatif à l'attribution de subventions et de conventions annuelles d'objectifs pour des projets d'animation mis en ?uvre dans les écoles publiques maternelles et élémentaires parisiennes au titre des temps d'activité périscolaire.

La parole est à Mme Gypsie BLOCH, pour le groupe "100% Paris", pour 5 minutes.

Mme Gypsie BLOCH. - Je vous remercie, Madame le Maire, mes chers collègues.

Ce projet de délibération nous permet de voter les subventions données aux associations pour les projets d'animation pour les ateliers du mardi et du vendredi à 15 heures, les temps d'activité périscolaire en maternelle et élémentaire, subventions qui sont attribuées dans le cadre de l'appel à projets. Cette subvention nous permet de nous arrêter un peu, dans ce Conseil, sur ce dispositif de l'appel à projets et d'envisager des améliorations pour l'avenir.

Cet appel à projets est une très bonne chose dans le dispositif, parce qu'il vient compléter les associations qui proposent des ateliers dans le cadre du marché. Il vient aussi compléter les ateliers proposés par les animateurs de la Ville. Ces ateliers permettent une diversité des contenus et également des approches éducatives différentes et variées, puisque les associations travaillent différemment des animateurs de la Ville. Comme ils ciblent des écoles en particulier, ils sont toujours adaptés aux contraintes des écoles ciblées. Ils sont aussi adaptés à leurs besoins et à ce que souhaitent les enfants, surtout après 5 ans de recul sur ces ateliers périscolaires. Ils peuvent surtout s'intégrer plus facilement dans les projets d?école, car ce sont des propositions qui sont réfléchies en amont, avec le R.E.V., et très souvent aussi avec le directeur d'école.

Les ateliers qui sont proposés dans ce cadre sont souvent d'une bonne tenue qualitative et sont très appréciés des enfants et des familles. Ils sont proposés par des associations locales, ce qui est intéressant pour le travail en commun sur un même territoire, pour que les acteurs puissent se rencontrer.

C'est un bon dispositif, mais force est de constater, et je l'ai souligné lors de la réunion que nous avons eue avec Patrick BLOCHE, l'adjoint aux affaires scolaires, sur le suivi de la M.I.E. périscolaire, qui avait été présidée par mon collègue Jean-Baptiste MENGUY, ce dispositif tend à s'essouffler. De moins en moins d'associations répondent à cet appel à projets qui est renouvelé chaque année. Il s?essouffle, notamment et sans doute parce que les démarches administratives sont lourdes pour des associations qui sont souvent locales, donc de petite taille, et qui n'ont pas toujours la capacité ni les moyens humains et le temps, de répondre chaque année à cet appel à projets, alors que le marché, lui, propose des conventions pour 3 ans, ce qui est sans doute plus facile pour les associations d'y répondre. Avec mes collègues du groupe "100% Paris", nous pensons qu'il faudrait repenser ce dispositif. Cela permettrait également de redonner du souffle, de redonner du dynamisme, de redonner un nouvel élan à ces ateliers périscolaires. Beaucoup d?ateliers tournent en rond avec les mêmes contenus. Les enfants commencent à avoir fait le tour entre le CP et le CM2, après 5 ans d'ateliers. Nous souhaiterions également, parce que nous pensons que c'est, renforcer la dimension culturelle de ces activités périscolaires, notamment avec des intervenants qui sont formés à ces ateliers, que ce soit les arts visuels, la musique, le cinéma, le théâtre. On l'a évoqué énormément pendant la mission d?information et d'évaluation périscolaire lors de nombreuses éditions, Paris a des infrastructures fabuleuses, mais aujourd?hui, force est de constater que l'on n'en profite pas assez. Il nous paraît vraiment important que cette culture très présente à Paris, qui est l'un des piliers de base de l'éducation, puisse être également un pilier dans les ateliers périscolaires. Je vous remercie.

Mme Antoinette GUHL, adjointe, présidente. - Merci à vous.

Je donne maintenant la parole à Jean-Baptiste MENGUY.

Non, je ne donne pas la parole à Jean-Baptiste MENGUY, qui ne la veut plus. Pour répondre, je donne la parole à Patrick BLOCHE.

M. Patrick BLOCHE, adjoint. - Merci, Madame la Présidente.

Merci à vous, Gypsie BLOCH, de vous être inscrite sur ce projet de délibération DASCO 18 qui accorde 875.000 euros aux projets d'animation mis en ?uvre dans les écoles parisiennes. C'est pour moi, comme vous l'avez fait dans votre intervention, l'opportunité de revenir sur la réunion de comité de suivi de la MIE, sur la politique dédiée au périscolaire, qui s?est réunie le 6 mai dernier, en présence de Jean-Baptiste MENGUY, qui a été président de cette M.I.E. il y a 3 ans, et de sa rapporteure, Catherine BARATTI-ELBAZ. Nous avons réuni ce comité de suivi conformément à un engagement pris devant le Conseil de Paris, suite à un v?u déposé par le groupe LRI en septembre 2018.

Cela a donc été l?occasion, et la réunion a duré un certain temps, de faire le point sur les 50 recommandations formulées par la M.I.E., marquant l'ambition et l'exigence des élus de la Ville de Paris pour un temps périscolaire qui ne peut être que de qualité.

J'ai le plaisir de vous faire part du sentiment qui a été partagé lors de cette réunion, des progrès qui se sont développés durant ces trois dernières années, puisque nous avons été amenés à voir les évolutions à partir des 50 recommandations que j'évoquais à l'instant.

Nous avons ainsi amélioré la construction de la pause méridienne et des temps du soir, mais aussi la structuration des temps périscolaires dans les écoles maternelles, ce qui était une préoccupation forte à la fois des enseignants et des parents. En ce domaine, et tout particulièrement pour les maternelles, je peux l'affirmer, le périscolaire de 2019 n'est pas celui de 2013.

Nous avons développé le périscolaire au sein des collèges, avec le programme "Tous au collège" qui a permis aux jeunes qui ne partent pas en vacances de profiter des richesses de la capitale. Nous avons développé de nouveaux partenariats pour enrichir les contenus des activités et favoriser l'égalité territoriale par une meilleure prise en compte des réalités territoriales, une co-construction des projets sur temps scolaires et périscolaires. Personnellement, je ne vois pas l?essoufflement que vous évoquez, Gypsie BLOCH. S'il faut alléger les formalités pour les associations qui répondent aux appels à projets, je vous dis ma disponibilité. Si vous souhaitez que les activités culturelles soient maintenues et même amplifiées, vous trouverez en ma personne un interlocuteur évidemment particulièrement attentif.

Par ailleurs, malgré les contraintes extrinsèques, nous nous engageons pour une meilleure information des familles. Pour que les démarches soient facilitées, le déploiement de l'espace numérique de travail et la refonte de Facil?Familles sont à cet égard des opportunités. Vous le savez, 150 écoles, dès la prochaine rentrée, seront équipées en ENT. Nous avons renforcé les contrôles en matière de protection de l'enfance en recrutant une personne dédiée au sein de la DASCO, en renforçant la formation de nos agents et en étant plus réactifs dans un domaine où nous ne devons tolérer aucune approximation. Le principe de précaution s'impose évidemment. Enfin, nous avons professionnalisé les équipes d'animation grâce à l'Ecole des métiers de la DASCO créée en janvier 2018 et grâce à un travail partenarial et participatif renforcé, en particulier avec l'Académie de Paris. Nous sommes donc bien dans une dynamique de progrès, d'avancée, d'amélioration. Comme on le sait, le progrès ne peut être continuel, tout particulièrement en ce domaine.

Mme Antoinette GUHL, adjointe, présidente. - Merci, cher collègue.

Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DASCO 18.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

Le projet de délibération est adopté. (2019, DASCO 18).