Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juin 2019
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

roupe Ecologiste de Paris relatif à une cartographie des arbres plantés et des espaces verts créés pendant la mandature.

Débat/ Conseil municipal/ Juin 2019


 

M. Patrick BLOCHE, adjoint, président. - Nous en arrivons au v?u référencé n° 90.

La parole est de nouveau à Joëlle MOREL.

Mme Joëlle MOREL. - Le 13 mai dernier, un communiqué de presse était intitulé : "Paris sacrée championne mondiale de la protection de l'environnement". Ce communiqué faisait référence à 30 hectares d'espaces verts supplémentaires créés, à 16.000 arbres plantés en seulement 5 ans, et à 15 hectares intramuros alloués à des projets agricoles, sans pesticides. Nous nous réjouissons de cette information.

J'ai bien en tête les projets de notre mandature, qui ont été abandonnés, qui favorisent la préservation ou la création d'espaces verts, comme le Bois Dormoy dans le 18e, le TEP Championnet dans le 18e, et très récemment le TEP Ménilmontant.

Néanmoins, les projets d'urbanisme portés par l'Exécutif parisien encouragent insuffisamment le retour à la pleine terre et l?ouverture ou la préservation d'espaces verts. Je pense particulièrement à la Z.A.C. "Bercy - Charenton" dans le 12e, à la Tour Triangle dans le 15e, à Paris Nord-Est dans le 18e, à l'impasse Boutron dans le 10e, et au 77, avenue du Docteur Netter, dans le 12e. Aussi, le groupe Europe Écologie émet le v?u suivant et demande qu'une cartographie et que le nombre exact d'espaces verts supprimés pendant la mandature soit connu, et un bilan aussi des espaces de pleine terre perdus dans les projets d'aménagement ou de réaménagement portés pendant les 5 ans, et qui pour la plupart verront le jour après mars 2020. Nous demandons une cartographie précise des arbres plantés depuis 2014, ainsi que leur nature, c'est-à-dire les essences et l'âge, une cartographie aussi précise des espaces verts supplémentaires créés pendant les 5 ans, et une cartographie précise des 15 hectares intramuros alloués à des projets agricoles sans pesticides, ainsi que leur nature. Je vous remercie.

M. Patrick BLOCHE, adjoint, président. - Merci, Joëlle MOREL.

La parole est à Pénélope KOMITÈS, pour vous répondre.

Mme Pénélope KOMITÈS, adjointe. - Merci d'avoir souligné que Paris a été sacrée championne de l'environnement. Je crois que j'y participe beaucoup avec mes collègues Célia BLAUEL et Jean-Louis MISSIKA, notamment via un certain nombre de documents, le P.L.U., bien plus protecteur que celui des années 1980-90, le P.L.U.I., le Plan Biodiversité, trois plans adoptés à l'unanimité, et les exigences de réalisation d'espaces libres ou de pleine terre n'ont jamais cessé d'augmenter au long de ces dernières années.

La plateforme "Végétalisons Paris" permet aux Parisiens et Parisiennes de suivre les réalisations nouvelles mises en place sur le territoire parisien, grâce à des cartographies, des fiches complètes, des photos. Vous avez déjà tout sur cette plateforme. Il est notamment possible d'accéder au bilan des arbres plantés sous la mandature, qui s'élève aujourd'hui à plus de 16.234 arbres, et ce sont des informations également disponibles dans la rubrique Arbres du site Internet de la Ville de Paris.

En ce qui concerne les créations d'espaces verts, le bilan consolidé fin avril s'élève à près de 30 hectares. Je vous les présenterai en 3e Commission.

C'est vrai que les directions ont beaucoup de livraisons d'équipements en cours et que ce n'était pas forcément leur priorité, les cartographies. On a effectivement près de 15 hectares cultivés sur le territoire parisien grâce notamment aux Parisculteurs 1 et 2. Toutes ces informations sont aussi disponibles sur le site Internet des Parisculteurs, et sur la plateforme "Végétalisons Paris". Toutes ces informations sont en ligne, pour tout le monde.

En revanche, s'agissant de la cartographie des arbres ou des espaces verts supprimés, comme il n'y a pas eu de suppression, je pense que je vais pouvoir vous faire une cartographie assez rapide. C'est la même chose pour les espaces de pleine terre perdus, parce qu?il n'y en a pas eu non plus, et c'est encore une fois grâce au P.L.U. Donc, je vais vous donner un avis favorable, mais il y a des choses que je ne peux pas vous donner, parce que cela n'existe pas.

M. Patrick BLOCHE, adjoint, président. - Merci, Pénélope KOMITÈS.

Demande d'explication de vote du groupe Socialiste. Je donne la parole à Catherine BARATTI-ELBAZ.

Mme Catherine BARATTI-ELBAZ, maire du 12e arrondissement. - Mon groupe se satisfait pleinement de l'acceptation de ces deux v?ux et de la volonté de transparence très forte de l'ensemble de l'Exécutif, de Pénélope KOMITÈS en particulier sur ces informations. Cela ferait du bien à tout le monde de rationaliser un peu son positionnement par rapport à ces questions qui font l'objet de beaucoup de discussions. C'est quand même assez simple de compter les arbres. C'est quand même assez simple de compter les mètres carrés. Je pense qu'un peu de transparence et de sincérité dans les propos des uns et des autres ne feraient pas de mal à la qualité de nos débats.

De la même manière, je souhaiterais que l?on redéfinisse clairement entre nous ce qu'est un espace vert. Un espace vert pour moi, je suis allée vérifier, c'est un espace de pleine terre dans lequel s'épanouissent des espèces végétales et animales.

A ce titre, je m'inscris en faux. On ne peut pas dire que la friche du 77, avenue Netter, ni les terrains ferroviaires de Bercy Charenton soient aujourd'hui des espaces verts. Parce qu?à ce moment, allons mesurer le taux de perméabilité de ces sols. Allez regarder les images sur Google Map existant encore du 77, avenue Netter. Je tiens à votre disposition ces images. Ce sont des terrains asphaltés, ou avec des installations ferroviaires qui ne permettent à aucune espèce, ni animale ni végétale, de se développer, et absolument pas à l'eau de pluie d'être absorbée. Je suis assez favorable à ce que l?on discute de tous ces sujets, mais si possible en respectant les Parisiens et Parisiennes, et en tenant un discours de vérité. Merci à l'Exécutif de renforcer la transparence et la sincérité sur ces aspects.

M. Patrick BLOCHE, adjoint, président. - Merci, Catherine BARATTI-ELBAZ.

Je mets aux voix, à main levée, la proposition de v?u déposée par le groupe Ecologiste de Paris, assortie d'un avis favorable de l'Exécutif.

Qui est pour ? Contre ? Abstentions ?

La proposition de v?u est adoptée. (2019, V. 238).