Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juin 2019
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

Vœu déposé par les groupes les Républicains et Indépendants et "100% Paris" relatif à une cartographie de la pollution au plomb à la suite de l’incendie de Notre-Dame. Vœu déposé par les groupes les Républicains et Indépendants et "100% Paris" relatif à un dépistage du saturnisme à la suite de l’incendie de Notre-Dame.

Débat/ Conseil municipal/ Juin 2019


 

Mme Véronique LEVIEUX, adjointe, présidente. - Nous passons donc aux v?ux référencés nos 150 et 151 relatifs à une cartographie de la pollution au plomb à la suite de l?incendie de Notre-Dame. La parole est à Mme Dominique STOPPA-LYONNET.

Mme Dominique STOPPA-LYONNET. - Ce que je propose, c?est de présenter les deux v?ux, n° 150 et n° 151, extrêmement liés. La présentation sera la même et on gagnera un peu de temps.

Chers collègues, l?incendie de Notre-Dame, le 15 avril dernier, a été un traumatisme national et bien au-delà, comme en ont témoigné les élans de solidarité à travers le monde. Mais c?est une fois le feu éteint que l?on s?est rappelé que le toit de la cathédrale était fait de centaines de tonnes de plomb et que l?on a compris que cendres et poussières chargées de plomb étaient portées par le vent, bien au-delà de l?île de la Cité, sur l?ensemble du territoire parisien et peut-être plus loin. Les premières mesures de concentration de plomb dans l?air par le laboratoire central de la Préfecture de police sont préoccupantes. Certaines associations estiment même que des concentrations de plomb après l?incendie de Notre-Dame sont plus de 50 fois supérieures à celles de la norme. Le plomb est très toxique pour l?organisme. Inhalé, il a une toxicité rénale, cérébrale et sur la moelle osseuse, il est inutile de le rappeler. Afin de limiter les intoxications au plomb et surtout de les traiter avant que les effets secondaires ne s?installent, Florence BERTHOUT, Catherine DUMAS, moi-même et les membres du groupe les Républicains et Indépendants émettent deux v?ux : le premier est la publication par la Mairie de Paris d?une cartographie de la pollution au plomb sur l?ensemble du territoire parisien, secondaire à l?incendie de Notre-Dame, et le second est l?organisation d?un dépistage de l?intoxication au plomb dans les centres de protection maternelle et infantile, les établissements scolaires et les établissements d?accueil de la petite enfance dans les zones qui seraient les plus exposées. Je vous remercie.

Mme Véronique LEVIEUX, adjointe, présidente. - Pour répondre à ces deux v?ux, la parole est à Anne SOUYRIS.

Mme Anne SOUYRIS, adjointe. - Merci beaucoup.

Le plomb, vous l?avez dit, est un des facteurs d?exposition responsables de pathologies de santé environnementale, importants et identifiés par notre Plan parisien de santé environnementale dès le début de cette mandature. Les risques, effectivement, sont majeurs pour les femmes enceintes et les jeunes enfants en particulier, sur le système nerveux, sur les troubles de l?attention - je ne vais pas y revenir, puisque vous en avez parlé.

Sachez que, d?abord, depuis l?incendie de Notre-Dame du 15 avril, l?A.R.S., la Préfecture de police et la Ville de Paris se sont mobilisées. L?A.R.S. a été saisie par la D.G.S. et elle est l?entité pilote pour la gestion de la coordination, l?envoi des informations de nettoyage et d?hygiène au grand public et la dépollution. C?est la première chose. Qu?a fait l?A.R.S. ? Elle a donné un certain nombre d?informations et de recommandations auprès des gens qui étaient dans les logements possiblement contaminés autour de la cathédrale et dans les établissements publics. La seconde dimension, c?est la Préfecture de police qui organise des prélèvements sur la zone de l?incendie. Cela a été fait et la Mairie de Paris a organisé des prélèvements dans ces établissements, en l?occurrence des établissements publics, mais aussi évidemment tous les établissements scolaires et accueillant des petits enfants, y compris dans les lieux privés, c?est-à-dire dans les écoles privées.

Avec ces trois instances, nous avons mis en place une réunion publique d?information à la mairie du 4e, qui a permis de relayer ces recommandations et de faire le point sur la question. Dans un des logements où ont été faits ces prélèvements, il y a un enfant dont le taux de plomb a dépassé le seuil réglementaire. Une enquête est en cours pour voir si c?est dû au feu à Notre-Dame. En même temps, c?est le S.P.S.E., notre service parisien, qui est en charge de mener cette enquête environnementale dans le logement de l?enfant. Je vais vous répondre maintenant très clairement sur la cartographie, mais il était important que je vous donne les circonstances globales. D?une part, nous proposons sur la cartographie d?amender votre v?u, car nous faisons à peu près ce que vous demandez. L?Agence régionale de santé d?Ile-de-France publie avec ses partenaires une cartographie de la pollution au plomb consécutive à l?incendie de Notre-Dame. En effet, c?est de la responsabilité de l?A.R.S. C?est en train d?être fait et l?important est que ce soit publié. D?autre part, nous proposons que sur cette cartographie figurent les zones les plus contaminées à proximité de l?incendie, ce que vous demandez, mais aussi celles se situant parfois à plusieurs dizaines de kilomètres dans les zones situées sous les retombées du panache de fumée. C?est pour cela qu?il va être important de travailler avec Airparif et avec les autres collectivités locales telles que l?Ile-de-France et la Métropole du Grand Paris. Je vous demande d?amender et, dans ce cas, nous serons favorables à ce v?u.

Concernant le second v?u relatif aux P.M.I., peut-être ne le saviez-vous pas, mais la Ville organise déjà des dépistages une fois tous les deux mois ; il y a des dépistages dans les centres de P.M.I. pour vérifier les taux de plombémie. C?est une première chose. Deuxième chose, dans toutes les écoles à proximité, ce que je vous disais tout à l?heure, ont été effectués des tests suite à l?accident?

Mme Véronique LEVIEUX, adjointe, présidente. - Il faut conclure.

Mme Anne SOUYRIS, adjointe. - Je vous demande donc de retirer, pardon, votre v?u.

Mme Véronique LEVIEUX, adjointe, présidente. - Je vous remercie. Pour le v?u n° 150 des groupes les Républicains et Indépendants et "100% Paris", est-ce que vous acceptez l?amendement proposé ?

Mme Dominique STOPPA-LYONNET. - Oui.

Mme Véronique LEVIEUX, adjointe, présidente. - Très bien, je vous remercie.

Je mets ainsi aux voix, à main levée, la proposition de v?u déposé par les groupes les Républicains et Indépendants et "100% Paris", amendée par l?Exécutif. Qui est pour ? Contre ?

Abstentions ?

La proposition de v?u amendée est adoptée à l?unanimité. (2019, V. 257)? Le v?u n° 151, est-ce que vous le maintenez ?

Mme Dominique STOPPA-LYONNET. - Nous le maintenons.

Mme Véronique LEVIEUX, adjointe, présidente. - Très bien.

Je mets donc aux voix, à main levée, la proposition de v?u déposée par les groupes les Républicains et Indépendants et "100% Paris", assortie d'un avis défavorable de l'Exécutif.

Qui est pour ? Contre ? Abstentions ?

La proposition de v?u est repoussée.