Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juin 2019
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

Vœu déposé par les groupes les Républicains et Indépendants et "100% Paris" relatif à une mise en demeure de Smovengo.

Débat/ Conseil municipal/ Juin 2019


 

M. Patrick BLOCHE, adjoint, président. - Nous passons au v?u référencé n° 102 relatif à une mise en demeure de Smovengo.

La parole est à Julie BOILLOT.

Mme Julie BOILLOT. - Mes chers collègues, la transition vers le nouveau Vélib' devait être achevée le 31 mars 2018. Au terme de 18 mois de déploiement, le Vélib' n'est toujours pas pleinement opérationnel. 13.000 vélos sont aujourd?hui en circulation, contre 20.000 annoncés. C'est moins que les 18.000 Vélib? présents sur le territoire parisien au 31 décembre 2017. Il manque encore une centaine de stations pour atteindre les 1.400 stations annoncées. On ne dénombre que 3.000 vélos à assistance électrique, moitié moins que les 6.000 prévus dans le contrat. Enfin, "l?overflow", cette innovation pour les abonnés qui consistait à accrocher des vélos en surplus sur une station, n'est qu'un ancien souvenir. Ce n'est qu'un détail, car l'essentiel est ailleurs. La qualité du service n'est pas au rendez-vous, avec un nombre important de vélos inutilisables en station en raison d?un défaut de maintenance. Le nombre de vélos disponibles a même diminué de 42 % entre avril et mai. Le nombre d'abonnés reste inférieur à celui enregistré jusqu'au début de la transition, avec 185.000 abonnés, contre 300.000 dans la version Vélib'1. 80.000 courses sont effectuées par jour, soit 20 % de moins qu'avec l'ancienne génération de Vélib'. Bref, rien ne va. C'est pour cela que nous demandons que la Ville de Paris, majoritaire au sein du Syndicat Mixte Vélib' Métropole, demande que le contrat avec la société Smovengo soit respecté dans ses termes exacts, et qu'il y ait une mise en service des 1.400 stations, des 20.000 vélos, dont 6.000 à assistance électrique, ainsi que l'activation de "l'overflow" et ce, dès le 1er juillet 2019.

M. Patrick BLOCHE, adjoint, président. - Merci, Julie BOILLOT pour la présentation de ce v?u n°102.

La parole est à Christophe NAJDOVSKI.

M. Christophe NAJDOVSKI, adjoint. - Merci, Monsieur le Maire.

Aujourd'hui, le sujet concernant Vélib' n'est plus l'augmentation du nombre de stations. Il manque, certes, une centaine de stations par rapport aux termes du contrat, mais ce manque ne peut plus être imputé au prestataire, puisqu'il est du ressort d'autres prestataires tels qu?Enedis, ou encore des communes hors Paris, qui pour certaines d'entre elles n'ont toujours pas communiqué les adresses où pourrait être implantée leur station Vélib'.

C'est d'ailleurs ce qu'a expliqué M. Arnaud MARION lors de la dernière réunion que j'effectue régulièrement pour le compte des élus au Conseil de Paris, ainsi que des mairies d'arrondissement. Si vous aviez été présente, Madame BOILLOT, vous auriez entendu les explications du prestataire Smovengo quant à la question de l'implantation des stations.

On ne peut donc pas mettre en demeure Smovengo de respecter les termes de son contrat, puisque sur le sujet précis des stations, il n'est pas le principal responsable des retards.

Le sujet de préoccupation actuel, c'est celui du nombre de vélos, qui porte préjudice aux usagers, à savoir qu'aujourd'hui le faible nombre de vélos que l'on a pu constater ces dernières semaines est dû à plusieurs facteurs. Il y a un retard dans l'approvisionnement de nouveaux vélos, il y a eu une défaillance d'un prestataire en charge de la maintenance, ou encore des vols, et tout cela pénalise le service.

Smovengo s'en est expliqué la semaine dernière dans le cadre du comité de suivi mis en place depuis un an et demi. Smovengo a pu présenter un plan pour atteindre les objectifs contractuels, à savoir le développement d'une équipe de maintenance interne et l'arrivée massive de vélos dans les prochaines semaines. Il devrait ainsi y avoir 19.000 vélos en circulation à la mi-juillet. Il n'en demeure pas moins que le non-respect du nombre contractuel de vélos est directement imputable à Smovengo. C?est pourquoi le mois d'avril a fait l'objet de la mise en place par le syndicat Vélib' Métropole, d'une pénalité d'un montant de 1 million d?euros. Au vu des premières analyses des critères, des pénalités seront probablement envisagées également pour le mois de mai. Compte tenu de ces éléments, il apparaît que la mise en demeure que vous demandez dans votre v?u n'est pas adaptée, que les sanctions qui découleraient de cette mise en demeure sont d'ores et déjà mises en ?uvre. C'est la raison pour laquelle nous vous demanderons de retirer le v?u, ou bien nous donnerons un avis défavorable.

M. Patrick BLOCHE, adjoint, président. - Merci, Christophe NAJDOVSKI.

Est-ce que ce v?u est retiré ? Il n'est pas retiré ? S'il n'est pas retiré, il est mis aux voix avec un avis défavorable de l'Exécutif.

Je mets donc aux voix, à main levée, la proposition de v?u déposée par les groupes les Républicains et Indépendants et "100% Paris", assortie d'un avis défavorable de l'Exécutif.

Qui est pour ? Contre ? Abstentions ?

La proposition de v?u est repoussée.

Information sur le déroulement de la séance.