Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juin 2019
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

Vœu déposé par le groupe UDI-MODEM relatif à l'expérimentation de dépose des feux tricolores dans le 14e.

Débat/ Conseil municipal/ Juin 2019


 

Mme Afaf GABELOTAUD, adjointe, présidente. - Nous examinons le v?u référencé n° 128 relatif à l?expérimentation de la dépose des feux tricolores dans le 14e arrondissement.

La parole est à M. Eric AZIÈRE.

M. Eric AZIÈRE. - Merci, Madame la Maire.

C?est un v?u que nous avons déjà eu l?occasion de commenter et de présenter ici. Il est surtout l?émanation du Conseil de quartier Pernety et des associations concernées par cette expérimentation interminable. Elle devait durer six mois ; cela fait maintenant un an et demi que cela dure pendant lequel on a déposé, à six carrefours de la rue de l?Ouest et de la rue Raymond-Losserand, les feux tricolores.

Pour l?instant, les premiers résultats dont nous avons pu avoir connaissance sont mitigés. On peut considérer qu?il y a une baisse de la pollution aux carrefours concernés mais, aux carrefours suivants, où les feux demeurent, évidemment, s?il y a une fluidité plus grande de la circulation, pour autant il y a une rétention plus grande du nombre de véhicules, ce qui devrait augmenter la pollution? En l?occurrence, il faudrait savoir si la balance est bénéfique. Par ailleurs, on aurait pu choisir un autre quartier pour cette expérimentation parce que l?on touche en même temps deux publics fragiles qui sont le "Forja", le Centre de formation des personnes déficientes visuelles, au 106 rue de l?Ouest, et l?"Association des paralysés de France", également riveraine de cette expérimentation ; ils la subissent. Résultat : il y a dans le quartier un grand sentiment d?insécurité à ces carrefours, renforcé par un sentiment de stress. La vitesse des voitures, les feux étant supprimés, est beaucoup plus grande. Les carrefours à angle droit, comme c?est le cas au croisement de la rue du Château et de la rue Raymond-Losserand, font que les véhicules sont obligés de s?avancer sur le passage clouté pour avoir un tant soit peu de visibilité. Tout ceci n?est pas satisfaisant.

Je remercie néanmoins M. NORDMAN d?avoir bien voulu, à la suite d?un v?u que j?avais déposé, rétablir le feu au moins au carrefour Pernety. Néanmoins, tout le monde demande que l?expérimentation prenne fin - c?est le but de ce v?u. Deuxièmement, que l?on réunisse cette fois autour de conclusions définitives les acteurs concernés pour savoir exactement quelle est la situation et le bilan global ; et enfin que l?on prenne une décision définitive, mettant fin à cette expérimentation rétablissant des conditions pérennes de circulation rue Raymond-Losserand et rue de l?Ouest.

Mme Afaf GABELOTAUD, adjointe, présidente. - Merci, Monsieur AZIÈRE. Une réponse de M. NAJDOVSKI.

M. Christophe NAJDOVSKI, adjoint. - Merci, Madame la Maire.

Paris a décidé à travers la stratégie "Paris piéton" de mener une expérimentation de dépose de feux tricolores à l?image de nombreuses villes en France, en Europe et dans le monde. L?expérimentation parisienne a débuté en novembre 2017 avec l?extinction des feux de six carrefours du quartier Plaisance-Pernety-Château. Comme vous le savez, sa mise en ?uvre s?est accompagnée, à l?échelle locale, d?une concertation particulièrement nourrie. Au total, entre novembre 2017 et septembre 2018, ce sont huit réunions de concertation qui ont été organisées dans le cadre des plénières de conseils de quartier Pernety avec le centre "Forja", centre de formation pour jeunes aveugles, avec les parents d?élèves de l?école de la rue de l?Ouest, ainsi qu?au sein du conseil local du handicap.

Le bilan complet de l?expérimentation de cette première phase a été présenté lors d?une réunion publique organisée en septembre 2018. Ce bilan a démontré l?intérêt de l?expérimentation puisqu?il a révélé un maintien des vitesses moyennes avant et après dépose, une diminution des vitesses excessives constatées en fin de vert, une diminution des temps d?attente pour l?ensemble des usagers - piétons comme véhicules -, une diminution des pics de bruits, une diminution des taux de particules fines P.M. 10, et des résultats satisfaisants sur le ressenti de la sécurité des traversées piétonnes. Afin de répondre aux enjeux de mobilité des personnes déficientes visuelles, un v?u de l?Exécutif a été adopté, lors de la séance du Conseil de Paris de décembre 2018, prévoyant que l?expérimentation soit enrichie et complétée grâce à un travail avec les associations nationales et parisiennes de personnes en situation de handicap, et que la DVD réalise le déploiement de dispositifs techniques complémentaires, susceptibles de satisfaire les besoins de mobilité des personnes déficientes visuelles. Depuis, nous faisons ce sur quoi nous nous sommes engagés ici même. Une déambulation sur site, à laquelle nous avons pris part ensemble, Monsieur AZIÈRE, a ainsi été organisée en février pour analyser au plus près la situation avec elles. Fin mars, une nouvelle rencontre a été organisée au cours de laquelle la DVD a présenté les dispositifs techniques complémentaires qui pourraient être déployés. Suite à la marche exploratoire et à cette réunion de travail, plusieurs mesures ont été mises en ?uvre. De nouvelles bandes de guidage à la sortie du métro Pernety ont été posées ; un panneau lumineux "Attention piétons" a été posé au carrefour ouest Pernety ; un couloir sonore à destination des personnes malvoyantes sur le carrefour Pernety ouest, dont le contenu du message a également été présenté au conseil local du handicap, a été créé ; des lignes d?arrêt seront déployées cette semaine devant les traversées piétonnes du carrefour ouest Pernety. Enfin, les A.S.P. ont mené des actions de sensibilisation sur le respect de la priorité piétonne avec une distribution de prospectus aux automobilistes au carrefour ouest Pernety et l?arrêt des automobilistes, cyclistes et utilisateurs de trottinette pour amorcer un échange sur le respect de la priorité piéton. D?ici quelques semaines, deux signaux lumineux "Attention piétons" qui s?activeront sur détection de présence de piétons et véhicules seront posés. Une solution de passages piétons lumineux avec déclenchement au passage d?un piéton ou à l?aide d?une télécommande est également étudiée. Enfin, une marche exploratoire sera à nouveau organisée d?ici l?été avec des représentants des associations. Vous le voyez, sur ce sujet qui retient, je le sais, toute votre attention, nous menons une concertation large et approfondie, en particulier dans l?objectif d?adapter cette expérimentation aux enjeux de mobilité des plus vulnérables et des personnes déficientes visuelles. Ce travail constructif fait émerger des solutions pertinentes et novatrices qui révèlent toute leur utilité et tout leur intérêt au-delà de ce seul quartier. Je sens, Monsieur le Président, que votre v?u voudrait en réalité mettre fin à cette expérimentation. Ce n?est pas ce que nous souhaitons : nous souhaitons aller au bout de l?expérimentation. C?est la raison pour laquelle nous émettrons un avis défavorable.

Mme Afaf GABELOTAUD, adjointe, présidente. - Merci.

J?ai une explication de vote de Mme CARRÈRE-GÉE.

Mme Marie-Claire CARRÈRE-GÉE. - Je vous remercie. Je serai brève. Il s?agit d?un énième v?u sur le même sujet qu?Eric AZIÈRE ou moi-même déposons soit dans le 14e, soit ici. Jusqu?ici, vous aviez au moins fait semblant de vouloir concerter et entendre la voix des personnes en situation de handicap. Pour précision, la concertation à laquelle vous avez fait référence tout à l?heure, Monsieur, a eu lieu après l?extinction des feux, et non avant. Mais c?est un détail ! Les personnes en situation de handicap se sont exprimées. Le conseil local du handicap dans le 14e arrondissement a déposé un v?u en présentant toutes les conséquences négatives en termes de sécurité pour les personnes que l?extinction de certains feux faisait. Il a demandé que l?on rallume deux feux. Les personnes handicapées se sont exprimées ! Elles ont pris la peine d?organiser des réunions au sein du conseil local du handicap. Elles ont déposé un v?u et la majorité municipale les a envoyées promener. Je trouve cela scandaleux ! Nous ne faisons pas de l?idéologie. Un feu, ce n?est pas bien en soi ou mal en soi. Il y a des endroits où cela n?est pas approprié et où cela met en insécurité les personnes en situation de handicap. Merci.

Mme Afaf GABELOTAUD, adjointe, présidente. - Ce n?est pas une explication de vote.

Par ailleurs, je prierai les personnes qui souhaitent prendre la parole de la prendre de leur place. C?est impératif. La prochaine fois, nous n?y dérogerons point. Monsieur NAJDOVSKI ?

M. Christophe NAJDOVSKI, adjoint. - Madame la Maire, je dirai que les propos de la précédente oratrice sont tronqués et biaisés. Ils présentent la réalité selon l?avis de l?oratrice, mais ils ne correspondent pas à la réalité, notamment concernant la position des personnes en situation de handicap.

Mme Afaf GABELOTAUD, adjointe, présidente. - Je mets aux voix, à main levée, la proposition de v?u déposée par le groupe UDI-MODEM, assortie d'un avis défavorable de l'Exécutif.

Qui est pour ? Contre ? Abstentions ?

La proposition de v?u est repoussée.