Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juin 2019
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

2019 DAE 198 - Budget participatif. - Subvention (20.000 euros) et convention avec l’association "Les Frigos solidaires" (18e). Voeu déposé par le groupe PPCI relatif à l'installation de frigos solidaires.

Débat/ Conseil municipal/ Juin 2019


 

Mme Pauline VÉRON, adjointe, présidente.- Nous examinons maintenant le projet de délibération DAE 198 et le v?u n° 19.

Il s?agit d?un projet du budget participatif : une subvention et une convention avec l?association "Les Frigos solidaires", dans le 18e arrondissement. La parole est à M. Christian HONORÉ et à Mme Déborah PAWLIK. Monsieur HONORÉ, pour le groupe les Républicains et Indépendants, vous avez la parole.

M. Christian HONORÉ.- Non, pour le groupe "100% Paris".

Mme Pauline VÉRON, adjointe, présidente.- Pardon.

M. Christian HONORÉ.- Merci, Madame.

Mme Pauline VÉRON, adjointe, présidente.- Je l?ai dit tout à l'heure.

M. Christian HONORÉ.- Ce n?est pas grave.

Mme Pauline VÉRON, adjointe, présidente.- Le temps d?adaptation.

M. Christian HONORÉ.- Ce n?est pas du tout grave.

Mme Pauline VÉRON, adjointe, présidente.- On va y arriver.

M. Christian HONORÉ.- Madame la Maire, nous allons voter sans aucune réserve ce projet de délibération DAE 198 sur "Les Frigos solidaires".

Je suis très heureux que l?association se situe dans le 18e arrondissement. Je connais deux des restaurants et cafés qui ont des frigos solidaires. Ce sont "Le Bar commun", situé à l?angle de la rue des Poissonniers et de la rue Championnet, et le restaurant "Le Brio". Cela marche très bien. C?est une pratique de solidarité qu?il faut absolument soutenir. Cela exprime la générosité et la solidarité.

Je rappelle de quoi il s?agit. Des commerçants alimentaires et des restaurateurs installent un frigo qui est, soit alimenté par eux-mêmes, soit par des particuliers. Les particuliers qui ont besoin de s?alimenter et n?en ont pas les moyens, peuvent venir. C?est parfait.

Cependant, je me pose une question. Ce principe repose sur le budget participatif. Par principe, le budget participatif est aléatoire puisqu?il dépend du vote. Il faut qu?il soit proposé, accepté et voté ensuite par les habitants. Je me demande si l?on ne pourrait pas trouver un système qui permette d?inscrire le financement des "Frigos solidaires" dans le budget de la Ville, de telle sorte que l?on pourrait lui donner une certaine pérennité puisque, régulièrement, on viendrait devant le Conseil. Je suis persuadé que tout le monde serait d?accord pour que l?on alimente le financement de ces "Frigos solidaires". Je voulais intervenir sur ce principe parce que c?est une si belle opération, une si belle initiative de générosité et de solidarité, qu?il faut lui donner, me semble-t-il, une assise plus solide. Je vous remercie.

Mme Pauline VÉRON, adjointe, présidente.- Merci beaucoup.

La parole est à Mme Déborah PAWLIK, pour le groupe Parisiens, Progressifs, Constructifs et Indépendants.

Il faut présenter le v?u, j?imagine ?

Mme Déborah PAWLIK.- Merci, Madame la Maire.

Effectivement, c?est un v?u que nous présentons aujourd?hui, puisque le gaspillage alimentaire est non seulement un fléau écologique, mais aussi un fléau économique contre lequel il faut lutter. En la matière, il faut pouvoir soutenir les bonnes initiatives qui peuvent être engagées sur le sujet. C?est le cas des "Frigos solidaires", une initiative qui a été mise en place à Londres, à Berlin, dans d?autres villes, et a commencé à essaimer à Paris. J?ai déposé un v?u pour favoriser la mise en place de frigos solidaires dans le 10e arrondissement. Pourquoi spécifiquement dans le 10e arrondissement ? D?une part, parce que c?est un arrondissement déjà extrêmement porté sur ce type d?initiative, et d?autre part, parce qu?un projet similaire avait été porté au budget participatif dans le 10e en 2017 ou en 2018. C?est donc tout l?objet du v?u que j?ai déposé aujourd?hui pour l?installation de frigos solidaires.

J?aimerais juste dire un mot sur la question du budget participatif qui a été évoquée par mon collègue, Christian HONORÉ. Je suis parfois un peu surprise sur la manière dont les projets sont traités quand ils sont présentés au budget participatif. Typiquement, concernant le projet qui s?appelait "Un frigo solidaire pour le 10e", il avait été répondu au porteur du projet que des initiatives similaires existaient déjà en la matière. En l?occurrence, il était fait référence à "Tous Récup", qui n?a rien à voir avec la question puisqu?il ne s?agissait pas de recyclage alimentaire.

Vous pouvez le voir, Madame GUHL, c?est encore sur le site du budget participatif de la mairie du 10e. C?est exactement ce qui a été répondu au porteur du projet. Je pense que, sur ce point, il faudrait quand même affiner l?argumentaire, notamment à destination des porteurs de projets. Sinon, on décourage les bonnes initiatives, alors même que rien n?existe pour le moment.

En tout cas, c?est le v?u que l?on porte aujourd?hui, qui s?inscrit dans la lignée du projet de délibération et - je le souligne - a été voté à l?unanimité en conseil d?arrondissement.

Mme Pauline VÉRON, adjointe, présidente.- Pour vous répondre, je donne la parole à Mme Antoinette GUHL.

Mme Antoinette GUHL, adjointe.- Monsieur HONORÉ, Madame PAWLIK, chers collègues.

Monsieur HONORÉ, effectivement, nous sommes en plein c?ur du sujet, car il s?agit d?un beau dispositif de frigos solidaires, qui est bien un symbole de l?économie du partage, au c?ur des enjeux de solidarité, en particulier sur la question alimentaire. C?est un beau dispositif, car c?est un outil populaire de lutte contre le gaspillage alimentaire, une politique que nous menons depuis janvier 2016.

Les Parisiennes et les Parisiens ont choisi au budget participatif de mettre la lutte contre le gaspillage alimentaire en priorité absolue, et ce, depuis 2016. Il y a eu également le projet "Tous Récup", et un projet lié à l?alimentation et à la solidarité. Tous trois sont financés dans le cadre du budget participatif. Ce projet de délibération propose justement d?installer sur l?espace public 15 frigos. C?est une expérimentation, avant d?imaginer un déploiement du dispositif si les retours d?expérience sont convaincants.

Vous avez raison, il existe déjà quelques frigos solidaires à Paris, en particulier dans le 18e. C?est un sujet délicat. Il s?agit de mettre, sur l?espace public, des frigos et de l?alimentation à disposition du public, ce qui engage de nombreuses responsabilités, une chaîne de responsabilités qu?il nous faut définir. Il nous faut répondre à un certain nombre de questions : qui dépose ? Dans quelles conditions ? Qui se charge de l?entretien ? Nous expérimentons ce dispositif pour pouvoir ensuite, je l?espère, arriver à une généralisation.

Madame PAWLIK, vous nous proposez qu?on le fasse spécifiquement sur le 10e arrondissement. Comme vous le voyez, une expérimentation est proposée sur 15 lieux. Ces lieux seront définis en fonction du nombre de commerçants investis sur chacun de ces lieux et prêts à prendre en charge, non pas financièrement mais en termes de dépôt des produits, ces frigos solidaires. Si vous avez identifié des commerçants volontaires dans le 10e arrondissement, nous pouvons veiller ensemble à ce qu?ils disposent de toutes les informations en temps utile pour répondre à cet appel à manifestation d?intérêt. Nous saurons être à l?écoute des commerçants du 10e arrondissement, comme nous le sommes déjà puisque la "rue zéro-déchet" est dans le 10e arrondissement. C?est la rue de Paradis. C?est un dispositif emblématique de la lutte contre le gaspillage alimentaire.

Comme ce v?u reprend quasi in extenso ce qui est proposé dans le projet de délibération, puisqu?il s?agit de permettre l?expérimentation des frigos solidaires et de répondre à cette demande des habitants, je vous propose que nous prenions en compte, au moment où cet appel à manifestation d?intérêt sera lancé, les commerçants pour les aider à y répondre.

Je vous demanderai donc de retirer ce v?u puisque le projet de délibération porte déjà tous les éléments de réponse que vous demandez ici.

Mme Pauline VÉRON, adjointe, présidente.- Merci.

Madame PAWLIK, retirez-vous votre v?u compte tenu de ces éléments ?

Mme Déborah PAWLIK.- J?ai bien entendu la réponse de Mme GUHL, mais sincèrement, je ne vois pas en quoi ce v?u soulève une difficulté. Il met le focus sur un arrondissement. Je vous demande des choses précises et différentes de ce qu?il y a dans votre projet de délibération. Ce que je comprends surtout, Madame GUHL, c?est qu?encore une fois, à partir du moment où une initiative, un projet n?est pas porté par votre majorité, ce n?est pas possible, vous ne pouvez pas le voter. C?est un v?u qui va exactement dans le sens de ce projet de délibération, mais symboliquement, j?aurais considéré qu?il eût été intéressant de votre part, justement, de pouvoir soutenir collectivement cette initiative au-delà des différences partisanes. Je vois que ce n?est pas le cas. Donc, évidemment, je maintiendrai mon v?u.

Mme Pauline VÉRON, adjointe, présidente.- Très bien. Vous maintenez votre v?u.

Je mets aux voix, à main levée, le v?u n° 19, avec un avis défavorable de l?Exécutif.

Qui est pour ?

Qui est contre ?

Qui s?abstient ?

Le v?u est rejeté.

Je mets donc aux voix, à main levée, le projet de délibération DAE 198.

Qui est pour ?

Qui est contre ?

Qui s?abstient ?

Le projet de délibération est adopté. (2019, DAE 198).