Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juin 2019
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

Vœu déposé par le groupe les Républicains et Indépendants relatif à la déclinaison parisienne du plan régional anti-bouchon.

Débat/ Conseil municipal/ Juin 2019


 

Mme Afaf GABELOTAUD, adjointe, présidente. - Nous examinons le v?u référencé n° 124 relatif à la déclinaison parisienne du plan régional anti-bouchon.

La parole est à Mme MONTANDON.

Mme Valérie MONTANDON. - Merci, Madame la Maire.

Il n?est de secret pour personne qu?une ville congestionnée est une ville avec plus de pollution. Il se trouve aussi que la congestion de la circulation, c?est une baisse de l?efficacité de la vitesse des bus dans la ville. En moins de cinq ans, il y a eu une baisse d?un kilomètre à l?heure. Des lignes de bus structurantes, telles que la 21, la 38, la 43 ou la 54, affichent désormais une vitesse moyenne inférieure à 9 kilomètres à l?heure. Il se trouve que la Région Ile-de-France a lancé un plan anti-bouchon doté de 190 millions d?euros. Dans ce plan régional, il y a deux points noirs identifiés dans Paris : il s?agit aussi bien des quais de Bercy que d?une partie du périphérique, entre la Porte Maillot et la porte Championnet.

Nous vous proposons d?utiliser, avec le soutien du fonds régional, de lancer et de décliner ce plan anti-bouchon à Paris. Il se trouve que, en Conseil d?arrondissement, j?ai eu une fin de non-recevoir avec des arguments totalement hors-sujet et très dogmatiques. Deux jours après, le classement des villes les plus embouteillées de France est paru dans la presse. Paris est en haut du classement. Peut-être reviendrez-vous sur vos déclarations ?

Nous vous proposons de mettre en place un plan anti-bouchon régional afin de lancer une étude sur un axe à ultra-basses émissions quai de Bercy, ainsi que l?expérimentation de véhicules autonomes et propres sur le périphérique ; et, surtout, que la Ville de Paris déploie des carrefours intelligents le long des quais de Seine avec le soutien financier du Conseil régional. Merci.

Mme Afaf GABELOTAUD, adjointe, présidente. - Merci.

La parole est à M. NAJDOVSKI, pour répondre.

M. Christophe NAJDOVSKI, adjoint. - Merci, Madame la Maire.

Votre v?u, Madame MONTANDON, est totalement anachronique au moment où nous avons inauguré, ensemble d?ailleurs, avec la région Ile-de-France, la Métropole du Grand Paris, le forum métropolitain du Grand Paris, l?exposition au Pavillon de l?Arsenal sur les routes du futur du Grand Paris. Nous avons bien vu que les quatre équipes de la consultation internationale ont toutes proposé des solutions convergentes vers un meilleur usage, une optimisation des infrastructures routières et autoroutières, et même leur transformation, de manière à diminuer le nombre de voies de circulation et à mieux utiliser ces voies, notamment avec des véhicules à haute occupation, c?est-à-dire des lignes de bus express ou du co-voiturage. Votre v?u est totalement anachronique ! Il fait référence à un plan soi-disant anti-bouchon régional qui n?est autre, en fait, qu?un plan routier qui vise, lui, à augmenter les capacités routières, à transformer des deux fois une voie en deux fois deux voies, à créer de nouvelles infrastructures routières, alors que nous savons très bien aujourd?hui que c?est précisément la cause du mal de la congestion dans nos villes. Plus d?infrastructures routières égale plus de véhicule égale plus de pollution égale plus de congestion. Toute la recherche académique aujourd?hui le montre et les résultats de la consultation internationale le montrent également. Votre v?u est totalement anachronique. Bien évidemment, nous émettrons un avis négatif sur cette déclinaison parisienne d?un soi-disant plan anti-bouchon qui n?est en réalité qu?un plan routier ne disant pas son nom. Dans la situation actuelle où il faut réduire les émissions de gaz à effet de serre et réduire l?impact des routes, il est totalement à rebours de l?histoire.

Mme Afaf GABELOTAUD, adjointe, présidente. - Merci, Monsieur le Maire.

Je mets aux voix, à main levée, la proposition de v?u déposée par le groupe les Républicains et Indépendants, assortie d'un avis défavorable de l'Exécutif.

Qui est pour ? Contre ? Abstentions ?

La proposition de v?u est repoussée.