Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juin 2019
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

2019 DAE 194 - Budget participatif. - Subventions (233.740 euros) et conventions avec "Etudes et chantiers Ile-de-France" et "La Bricolette" pour l'ouverture d'un grand pôle du réemploi solidaire (18e).

Débat/ Conseil municipal/ Juin 2019


 

Mme Pauline VÉRON, adjointe, présidente.- Nous examinons maintenant le projet de délibération DAE 194 lié à la mise en ?uvre d?un projet du budget participatif : subventions et conventions avec "Etudes et chantiers Ile-de-France" et "La Bricolette" pour l?ouverture d?un grand pôle du réemploi solidaire. La parole est à M. Christian HONORÉ pour le groupe "100% Paris".

M. Christian HONORÉ.- Madame la Maire, nous allons voter ce projet de délibération au nom du groupe "100% Paris", portant sur des subventions dans le cadre du budget participatif, subventions liées à l?ouverture d?un grand pôle du réemploi solidaire dans le 18e arrondissement. Je voudrais tout de même vous faire une remarque. J?espère que ce budget participatif, lui, sera vraiment appliqué. Pourquoi dis-je cela ? Parce que je fais référence à la rue Richomme et au projet d?aménagement prévu dans le cadre du budget participatif, lui aussi. Et là, on a de quoi s?interroger.

Des habitants du quartier de Château-Rouge s?interrogent sur le devenir du projet d?aménagement de la rue Richomme dans sa portion comprise entre la rue Erckmann-Chatrian et la rue des Poissonniers, élaboré dans le cadre du budget participatif, projet dit "rue jardin Richomme".

Le 10 février 2017, l?association "Action Barbès" déposait un projet "rue jardin Richomme", avec la présentation suivante : "Ce projet consiste à piétonniser la rue Richomme en rehaussant la chaussée et en veillant à la laisser ouverte aux riverains et aux engins de secours. Une végétalisation serait effectuée en plantant des arbres sur les trottoirs les plus larges, en aménageant un jardin partagé au n° 23 et en végétalisant les grilles de l?école". Le projet était précis. Il a été accepté, soumis au vote et accepté par les habitants.

Pour ceux qui connaissent le secteur, ce projet est d?autant plus pertinent qu?il s?agit de transformer cette portion de rue un peu triste. Elle est dépourvue de végétaux, bordée de barrières de sécurité. L?aménager pour en faire un vrai lieu de vie agréable pour les habitants du quartier est une bonne solution. Sa mise en zone piétonne permettrait de valoriser son environnement par de nouveaux aménagements, et ainsi, d?améliorer le cadre de vie des riverains et des usagers.

Avec Pierre-Yves BOURNAZEL, nous avons soutenu ce projet dans un courrier adressé à l?adjoint à la Maire de Paris, le 8 février dernier. Lettre restée à ce jour sans réponse.

Le 13 mars, soit 18 mois après le vote, au cours d?une réunion, les habitants ont appris qu?il n?était plus question de piétonniser la rue, ni de la végétaliser. En résumé, que le projet tel que voté est abandonné. Si cela était avéré, cela nous paraîtrait inacceptable, comme un manque de respect dans les règles établies. Nous devons respecter les personnes qui ont voté le projet et celles qui l?ont soutenu et voté. Je rappelle donc qu?il s?agit du budget participatif.

On comprend le mécontentement de toutes celles et tous ceux qui ont soutenu ce projet et l?ont voté. A quoi sert-il que les associatifs et les habitants s?investissent dans des projets ? A quoi sert-il de les voter ? A quoi sert-il que nous adoptions, nous, élus, une délibération si ensuite le projet n?est pas mis en ?uvre ? Les porteurs du projet, les habitants qui l?ont soutenu, toutes celles et tous ceux qui l?ont voté, et nous, élus, souhaitons être informés sur le devenir du projet d?aménagement de la rue Richomme, dénommé "rue jardin Richomme", adopté par vote. Je vous pose cette question : le projet approuvé dans le cadre du budget participatif sera-t-il bien mis en ?uvre tel qu?il a été approuvé et voté ? Je précise qu?actuellement, des travaux sont en cours pour la sécurisation des traversées piétonnes au niveau des écoles. Ils ne gênent pas la circulation. La portion de rue peut donc être piétonnisée, tout en veillant à la laisser ouverte aux riverains et aux engins de secours, comme c?est prévu depuis l?origine dans le projet accepté et voté. Et donc, encore une fois, le projet du budget participatif peut et doit être réalisé dans son entièreté. Je vous remercie.

Mme Pauline VÉRON, adjointe, présidente.- Je donne la parole à Mme Antoinette GUHL. Elle va répondre comme elle peut sur votre intervention puisque cela ne correspond pas exactement à ce projet de délibération.

Mme Antoinette GUHL, adjointe.- Chers collègues, Monsieur HONORÉ, je suis très surprise par le contenu de votre intervention qui ne correspond ni au fond, ni au thème abordé par le projet de délibération concerné. Je comprends bien que vous aviez envie et besoin d?un espace d?expression, que vous avez choisi celui-ci parce qu?il était écrit dans le projet de délibération "budget participatif 18e", mais là n?est pas le sujet. Néanmoins, puisque vous me sollicitez, je vais en profiter pour dire effectivement de quoi il est question dans ce projet de délibération et pour en informer les élus de notre Assemblée.

Ce projet de délibération propose de soutenir financièrement des acteurs qui porteront le futur pôle de réemploi solidaire du 18e dans le quartier de la Goutte d?Or. Il y aura donc un atelier de réparation vélo, animé par "SoliCycle", et une ressourcerie, animée par "La Bricolette". L?ouverture est prévue en 2019.

Nous sommes effectivement dans une enveloppe du budget participatif. C?est peut-être le seul point de convergence avec votre intervention. Il s?agit bien, là aussi, d?un budget participatif "toute récup" qui avait été voté au niveau de tout Paris et permet aujourd?hui de décliner un certain nombre de projets liés au réemploi.

Je vais terminer en vous invitant, si vous le voulez bien, à venir ce week-end à la halle des Blancs-Manteaux, où il y aura la fameuse "Fête de la récup" qui réunit tous les ans plusieurs milliers de Parisiennes et de Parisiens -15.000 la première année - et un nombre croissant. Cette année, ce sera la cinquième édition.

Merci à vous. Pour la réponse sur le projet qu?évoquait M. HONORÉ, j?imagine que Pauline VÉRON, en charge du budget participatif, et le maire du 18e arrondissement, se feront un plaisir de lui répondre très précisément sur la question posée du projet Richomme.

Mme Pauline VÉRON, adjointe, présidente.- Merci beaucoup.

Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DAE 194.

Qui est pour ?

Qui est contre ?

Qui s?abstient ?

Le projet de délibération est adopté. (2019, DAE 194).