Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juin 2019
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

roupe Ecologiste de Paris relatif au projet Charles-de-Gaulle Express.

Débat/ Conseil municipal/ Juin 2019


 

M. Patrick BLOCHE, adjoint, président. - Nous en arrivons au v?u référencé n° 175 relatif au projet Charles-de-Gaulle Express.

La parole est à Jérôme GLEIZES.

M. Jérôme GLEIZES. - Merci, Monsieur le Maire.

Nous revenons sur le projet Charles-de-Gaulle Express car il y a une actualité liée à ce dossier : la ministre des Transports a décidé le report de la mise en service du Charles-de-Gaulle Express à 2025.

Les conséquences sont bien sûr une augmentation du coût du projet. Je ne reprends pas les arguments que nous avons déjà évoqués contre ce projet, mais cela entraîne d?autres problèmes qui devraient interpeller M. MISSIKA. Cela devrait aussi entraîner un retard sur les projets des sites Chapelle-Charbon, Hébert, Campus Condorcet et Arena 2 qui risquent d?être impactés par ce report du projet. C?est pour cela que nous émettons à nouveau et encore le v?u que ce soit abandonné le projet de C.D.G. Express. Merci de votre attention.

M. Patrick BLOCHE, adjoint, président. - Merci, Jérôme GLEIZES. La parole est à Jean-Louis MISSIKA.

M. Jean-Louis MISSIKA, adjoint. - Bien. Sur le Charles-de-Gaulle Express, nous avons effectivement un désaccord, car, pour nous, ce qui est important, c?est de rester vigilants tout au long du montage du projet pour obtenir toutes les garanties nécessaires pour que ce projet ne se fasse pas au détriment des Parisiens et des voyageurs du quotidien sur le R.E.R. B.

Nous avons imposé avec Eric LEJOINDRE, le maire du 18e, à l?équipe du Charles-de-Gaulle Express de mener la concertation la plus large possible afin de nous assurer que le pont-rail qui sera rénové dans ce cadre répondra à des exigences de réduction des pollutions sonores. Nous avons obtenu un dialogue constructif avec les associations de riverains pour améliorer le projet et nous espérons ainsi limiter les nuisances à la porte de la Chapelle. Nous avons travaillé également avec le Préfet Michel CADOT pour, justement, voir si le calendrier prévu pour le Charles-de-Gaulle Express était compatible avec le respect du R.E.R. B, et nous avons, je crois, obtenu, d?ailleurs avec la Région Ile-de-France et Ile-de-France Mobilités, le report de la date de livraison. Le fait que ce projet ait été décalé pose un certain nombre de problèmes. Cela n?impacte pas l?Arena 2, très clairement, car c?est un projet que nous pourrons mener dans les délais impartis. En ce qui concerne Chapelle-Charbon, il y aura nécessairement un décalage d?un an, mais le parc pourra être réalisé lors de la prochaine mandature. Et nous pensons que l?inflation des coûts à laquelle vous faites allusion, très habituelle dans le cadre des grands projets d?infrastructures de transport, pourra être limitée si nous parvenons à mieux coordonner les multiples chantiers. Le projet du Charles-de-Gaulle Express ne nous enthousiasme pas, mais il est de notre responsabilité d?atténuer l?impact de son chantier sur le 18e arrondissement comme sur le trafic voyageurs du R.E.R. B. Ce n?est pas dans des postures de rejet que l?on peut faire cela mais en poursuivant nos efforts de concertation et de négociation pour en faire un projet compatible avec les ambitions de transformation du nord-est parisien. J?émets donc un avis défavorable à votre v?u.

M. Patrick BLOCHE, adjoint, président. - Merci, Jean-Louis MISSIKA.

Est-ce que le v?u est maintenu ? Il est maintenu avec un avis défavorable de l?Exécutif, le v?u n° 175, et je donne la parole à Nicolas BONNET, pour une explication de vote.

M. Nicolas BONNET-OULALDJ. - Monsieur le Maire, cher Jean-Louis MISSIKA, sans surprise nous soutiendrons ce v?u pour l?abandon du projet du Charles-de-Gaulle Express.

On s?est exprimé tout de même à de nombreuses reprises, on vous avait même posé des questions d?actualité dès 2016. On s?est toujours exprimé en disant que ce projet était un projet de train des riches, un projet élitiste, dispendieux, ségrégatif qui nuira aux usagers et aux riverains pendant les travaux, mais aussi après pour son exploitation. C?est un projet qui va à l?encontre des besoins de transport du quotidien, et quand on débat durant cette semaine de l?avenir du périphérique et de la volonté de réduire la place de la voiture, évidemment la priorité doit aller vers les transports en commun, les transports du quotidien, dont la ligne du R.E.R. B.

On pense aussi que l?acharnement du gouvernement à maintenir ce projet ne peut s?expliquer que par une chose : la privatisation d?A.D.P. et la volonté "d?habiller la mariée". Rapprocher l?aéroport du centre de Paris avec un train pour les populations les plus aisées va à l?encontre des impératifs sociaux et environnementaux de notre temps sur lesquels la Maire de Paris s?engage aujourd?hui. Si nous sommes pour une meilleure desserte de l?aéroport, nous considérons que la priorité doit être les transports du quotidien. Je vous remercie.

M. Patrick BLOCHE, adjoint, président. - Merci, Nicolas BONNET. Explication de vote de Léa FILOCHE.

Mme Léa FILOCHE. - Ecoutez, je n?ai pas grand-chose à ajouter, car je suis entièrement d?accord avec ce qui vient d?être dit et le groupe "Génération.s", évidemment, se joint au vote de ce v?u.

M. Patrick BLOCHE, adjoint, président. - Très bien, merci.

Je mets donc aux voix, à main levée, la proposition de v?u déposée par le groupe Ecologiste de Paris, assortie d'un avis défavorable de l'Exécutif.

Qui est pour ? Très bien.

Contre ? Si les contres peuvent lever la main de manière plus manifeste.

Abstentions ? La proposition de v?u est repoussée.

Elle n?est donc pas adoptée. Elle n?est pas adoptée assez largement, pour qu?il n?y ait pas d?ambiguïté.

V?u déposé par les groupes Communiste - Front de Gauche, "Génération.s" et