Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Avril 1999
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

49 - I - Questions des groupes " Paris-Libertés " et " Rassemblement pour Paris ". QOC 99-221 Question de M. Hervé BENESSIANO à M. le Maire de Paris à propos de la transformation en décharge publique du trottoir situé 7, rue des Apennins (17e)

Débat/ Conseil municipal/ Avril 1999


Libellé de la question :
" Depuis de nombreux mois, le trottoir situé devant l'immeuble, 7, rue des Apennins (17e) est transformé en décharge publique.
Malgré les interventions régulières des services de la Propreté, qui retirent sacs-poubelles, mobilier, électroménager, ferraille, chutes de bois, vieux tissus, etc., une habitude s'est installée chez certains riverains de déposer à toute heure du jour et de la nuit leurs ordures et objets encombrants sur ce trottoir.
Serait-il possible à M. le Maire de Paris de faire intervenir de manière soutenue les inspecteurs du Centre d'action pour la propreté de Paris afin qu'ils surveillent et verbalisent les contrevenants et incitent ainsi rapidement les riverains à mieux respecter l'espace public ? "
Réponse (M. Patrick TRÉMÈGE, adjoint) :
" Pour remédier à la présence de vrac sur la voie publique, les services municipaux ont pris un certain nombre de mesures, tant sur le plan préventif que sur le plan curatif.
Les secteurs où les dépôts illicites sont fréquents font l'objet d'une surveillance accrue de la part des Inspecteurs du Centre d'action pour la propreté de Paris qui verbalisent le cas échéant les contrevenants. Il faut cependant savoir que ces derniers ne peuvent verbaliser qu'en cas de flagrant délit ou de dépôts identifiables.
S'agissant des dépôts encombrants les services de la Propreté procèdent systématiquement au ramassage des divers dépôts constatés ou signalés dans les meilleurs délais possibles à l'aide d'engins triporteurs spécialisés.
Il convient de rappeler les services que la Ville offre aux ménages :
1°) L'enlèvement à domicile : à titre gracieux devant l'immeuble pour un volume maximum de 3 mètres cubes ;
2°) L'apport volontaire : vers les déchetteries ou espaces de propreté.
Il n'en demeure pas moins que ces efforts sont souvent contrecarrés par des comportements inciviques qui provoquent l'irritation de nos concitoyens.
Face à cette situation la détermination de la Ville ne faiblit pourtant pas et en ce qui concerne la rue des Apennins, celle-ci bénéficie d'une attention particulière et de prestations importantes : balayage biquotidien, lavage deux fois par semaine, collecte quotidienne des encombrants et des dépôts de détritus.
Il est exact que malgré ces efforts, les résultats restent éphémères. C'est pourquoi cette zone sera placée tout particulièrement sous la surveillance des inspecteurs du Centre d'action pour la propreté de Paris qui verbaliseront en cas de flagrant délit de non-respect du règlement. "