Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juin 2019
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

2019 DJS 125 - Gratuité d'utilisation pendant l'été 2019 des bassins éphémères au sein des centres sportifs Léo Lagrange (12e), Elisabeth (14e), Lumière (20e), ainsi que de la baignade La Villette (19e).

Débat/ Conseil municipal/ Juin 2019


 

M. Patrick BLOCHE, adjoint, président. - Nous passons au projet de délibération DJS 125 concernant la gratuité d'utilisation pendant l'été 2019 des bassins éphémères au sein des centres sportifs Léo Lagrange dans le 12e, Elisabeth dans le 14e, Lumière dans le 20e, ainsi que de la baignade La Villette, dans le 19e arrondissement.

La parole est à Mme la maire du 12e arrondissement, Catherine BARATTI-ELBAZ.

Mme Catherine BARATTI-ELBAZ, maire du 12e arrondissement. - Merci, Monsieur le Maire.

Sans débordement, normalement. Simplement quelques mots pour souligner que je constate que certaines installations éphémères estivales du 12e arrondissement sont plus ou moins discutées. Celle-ci, je l?espère, fera consensus. Je suis fière de cette première édition, une initiative qui va permettre aux enfants et aux familles du 12e arrondissement de profiter de ce bassin éphémère.

Nous avons bien travaillé avec les services de la DJS pour que cette initiative puisse être localisée au sein de l?installation Léo-Lagrange, et je l?espère, en préfiguration d?une future piscine prévue à la Z.A.C. que nous essaierons de faire entrer dans cet équipement. Un quartier populaire dans lequel les familles et les enfants seront heureux d?aller apprendre à nager dans ce nouvel équipement. C?est donc avec un grand enthousiasme que je présente ce projet de délibération pour les habitants du 12e arrondissement. Je vous remercie.

M. Patrick BLOCHE, adjoint, président. - Merci beaucoup, Catherine BARATTI-ELBAZ.

Je donne la parole à M. Sergio TINTI.

M. Sergio TINTI. - Merci, Monsieur le Maire. Chaque fois que l?occasion me sera donnée, je parlerai de la conduite du plan "Nager à Paris", porté par Jean-François, qui permet aux 7 millions d?usagers annuels de profiter tout au long de l?année de la qualité et de la diversité des bassins parisiens. L?été, avec les hausses régulières de la température et les vacances scolaires, les besoins de bassins et d?îlots de fraîcheur se font de plus en plus importants. Le "Plan Eté Piscine" prévoit, cet été encore, l?ouverture gratuite des bassins écoles au c?ur des quartiers populaires de notre ville. La reconduite de la baignade dans le bassin de la Villette et, enfin, un nouveau bassin éphémère au sein du centre sportif Léo-Lagrange dans le 12e arrondissement, est vraiment une très bonne chose. La multitude de Parisiennes et de Parisiens qui n?ont pas les moyens de partir en vacances pourra bénéficier de ce bassin. Rappelons les chiffres de l?année dernière : 13 % de notre jeunesse ne part pas en vacances et 30 % ne partent pas en vacances tous les ans. L?ouverture de ces bassins constituera des lieux récréatifs de proximité dont les Parisiennes et les Parisiens ont bien besoin. Le succès de ce dispositif de baignade confirme chaque année que nous répondons à un véritable besoin, et que les Parisiennes et les Parisiens ont la volonté de se réapproprier les fleuves et les canaux de notre ville. La hausse des températures chaque année nous rappelle le besoin d?îlots de fraîcheur et la nécessité de lutter contre les îlots de chaleur urbaine. Les épisodes de chaleur sont accentués en milieu urbain dense. Je vous rappelle que le relevé de l?été dernier faisait état de températures parisiennes plus élevées de 3 degrés Celsius par rapport à la grande couronne. Cette année encore, les prévisions sont annoncées. On parle de 35 degrés Celsius à Paris. C?est pour ces raisons que mon groupe avait alerté notre Assemblée en juillet dernier et demandé à mettre en place une campagne de prévention spécifique à la pratique de l?ouverture sauvage des bouches à incendie afin de profiter de l?eau qui en jaillit. Que lorsque le niveau 3 du "Plan Canicule" est déclenché par les autorités, la gratuité de toutes les piscines municipales soit instaurée et que les systèmes de diffusion d?eau soient massivement installés dans les quartiers parisiens. Que la Ville poursuive ses efforts en matière d?adaptation aux enjeux climatiques en vue d?atténuer la chaleur en ville. Merci, Monsieur le Maire.

M. Patrick BLOCHE, adjoint, président. - Merci, Sergio TINTI.

Je donne la parole à Mme Fatoumata KONÉ.

Mme Fatoumata KONÉ. - Merci, Monsieur le Maire.

Chers collègues, l?été 2018 fut le deuxième été le plus chaud depuis 1900, après l?été caniculaire de 2003, avec des thermomètres affichant jusqu?à 37,5 degrés Celsius à Paris. Ces records ne feront que se multiplier. Les scientifiques prévoient une hausse moyenne des températures entre 0,6 et 1,3 degré Celsius entre 2021 et 2050. Les étés s?annoncent donc toujours plus chauds sur l?hexagone. A Paris, le phénomène d?îlot de chaleur urbain peut même faire grimper le ressenti des températures à plus de 8 degrés Celsius, en comparaison avec les zones rurales à différents moments du jour et de la nuit. A Paris, l?été, on suffoque.

C?est pourquoi l?un des axes prioritaires de notre "Plan Climat" est l?accès à des îlots de fraîcheur à toutes et à tous. Quand on pense à ces îlots de fraîcheur, impératif sanitaire et corollaire essentiel au bien-être des citadins, on a en tête, avant tout, les espaces verts. Et pourtant, les zones humides constituent également un refuge en période caniculaire. Donc la création de bassins éphémères et la valorisation des cours d?eau, comme le canal de l?Ourcq, concrétisent les engagements pris en matière de résilience de notre ville face au changement climatique. Paris est l?une des villes françaises les plus carencées en piscines par rapport à son nombre d?habitants. C?est pourquoi nous nous sommes dotés d?un plan "Nager à Paris" ambitieux. En période estivale, il est bien normal que la demande d?accès à des espaces aquatiques explose.

Ainsi, c?est sous l?audace des écologistes que le bassin de la Villette a accueilli gratuitement ses premiers baigneurs en 2017. Nous pouvons être fiers de voir ce dispositif se pérenniser et accueillir toujours plus de concitoyens, et constater que le dispositif de baignade estivale gratuit s?étende via des bassins éphémères à d?autres arrondissements qui n?ont pas un accès aussi privilégié à un cours d?eau, comme c?est le cas dans le 19e arrondissement.

D?après un sondage IFOP d?août 2018, près d?un Français sur trois ne peut pas partir en vacances. Pour 64 % des Français, partir en vacances est un luxe. 58 % estiment que les vacances sont une source d?inégalités. Or, ce dispositif apporte comme un air de vacances dans Paris pour tous les Parisiens, en particulier ceux qui n?ont pas la chance de pouvoir partir en vacances.

Vous l?avez compris, nous voterons ce projet de délibération qui va offrir à plus de 150.000 personnes la possibilité de se baigner gratuitement cet été dans Paris. En attendant, je veux rappeler que notre souhait est que la baignade dans la Seine et dans les cours d?eau traversant la ville puisse rapidement devenir, pour tous les Parisiennes et les Parisiens, les Franciliennes et les Franciliens, des lieux de baignade gratuits. Je vous remercie.

M. Patrick BLOCHE, adjoint, président. - Merci beaucoup, Fatoumata KONÉ.

Je donne la parole à M. Jean-François MARTINS, pour répondre aux oratrices et orateurs.

M. Jean-François MARTINS, adjoint. - Merci, Monsieur le Maire. Comme les trois orateurs l?ont tout à fait remarqué, ces quatre baignades estivales sont l?interprétation des trois priorités politiques de cet Exécutif. C?est une mesure écologique, sociale et sportive. C?est une mesure écologique, parce que ces baignades estivales font partie du "Plan d?adaptation au dérèglement climatique et aux pics de chaleur estivaux". Nous devons lutter contre ceux-ci, et, dans le même temps, accepter qu?ils soient en partie inévitables et apporter à nos concitoyens des solutions pour trouver de la fraîcheur pendant l?été. C?est une mesure sociale dans les quartiers populaires. Nous devons affirmer le rôle du service public municipal dans des loisirs populaires gratuits l?été dans nos quartiers : à Léo-Lagrange, à la porte de Charenton et la porte Dorée, à Louis-Lumière entre la porte de Bagnolet et la porte de Montreuil, à Elisabeth à la porte d?Orléans, ou sur le bassin de la Villette entre Stalingrad et la porte de la Villette. Dans nos quartiers populaires, nous assumons qu?il y ait une offre de loisir gratuite pour les jeunes et les moins jeunes qui ne peuvent pas partir en vacances, et à qui nous offrons, ici, un parfum de vacances qu?ils ont autant mérité que les autres. C?est une mesure sportive parce qu?il incarne à lui seul une partie du plan "Nager à Paris" et une partie du travail que nous avons effectué pour diversifier les zones de baignade non seulement sportives, mais aussi récréatives. Cette année, la nouveauté, c?est évidemment le prolongement de la baignade sur le bassin de la Villette, qui d?un mois passe à deux, grâce à l?audace et à l?excellent travail de l?Exécutif, en particulier de ma collègue Célia BLAUEL, grâce à laquelle la qualité de l?eau sur la baignade de la Villette est chaque jour meilleure, nous permettant d?exploiter ce bassin de manière plus simple. Mais aussi, et c?est une nouveauté cette année, l?audace de la maire du 12e arrondissement qui a souhaité, dans Léo-Lagrange, créer "Léo-Lagrange Plage", ce qui permettra sans doute d?accueillir 180.000 visiteurs au total lors des baignades estivales. Soyons heureux, allons nous baigner, fêtons les vacances à Paris et jetons-nous à l?eau !

M. Patrick BLOCHE, adjoint, président. - Quand il faut tenir une réputation, Jean-François MARTINS, c?est un défi permanent. De l?audace, encore de l?audace, toujours de l?audace. Cela va bien à l?idée que l?on se fait de la maire du 12e arrondissement.

Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DJS 125.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

Le projet de délibération est adopté. (2019, DJS 125).