Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juin 2019
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

Vœu déposé par le groupe Socialiste et Apparentés relatif à un centre d’hébergement au sein du lycée Lazare Ponticelli (13e).

Débat/ Conseil municipal/ Juin 2019


 

M. Patrick BLOCHE, adjoint, président. - Nous passons maintenant à l?examen des v?ux non rattachés. Je vous rappelle que c?est deux minutes pour chaque intervenant, Exécutif compris.

Le v?u référencé n° 154 est relatif à un centre d?hébergement au sein du lycée Lazare-Ponticelli, dans le 13e arrondissement. La parole est à Jérôme COUMET.

M. Jérôme COUMET, maire du 13e arrondissement. - Monsieur le Maire, chers collègues, je n?aime pas interpeller une personnalité qui n?est pas présente, mais je suis dans l?obligation de le faire ce matin. Je veux parler de la présidente de la Région Ile-de-France, Mme PÉCRESSE.

Vous me connaissez, je ne suis pas dans les positionnements politiciens, on va dire que c?est un sans-parti qui s?adresse à une sans-parti, mais Mme PÉCRESSE a, semble-t-il, décidé de transformer un grand lycée technique du 13e, en l?occurrence Lazare-Ponticelli, en un grand lieu destiné aux S.D.F. du métro. Je reviendrai sur le projet lui-même dans son mode d?organisation et sur la méthode qui, disons-le, méprise les élus, lesquels devraient être des partenaires. Ce projet, très clairement, a été élaboré volontairement sans associer ni même informer la Ville de Paris et la mairie du 13e. Les préfets eux-mêmes que j?ai contactés, notamment le Préfet CADOT, s?en sont émus.

Sans en faire des tonnes, le 13e accueille déjà 20 % des places en C.H.U. et C.H.R.S. de Paris, 10 % des places d?hébergement de la grande Métropole, ce qui est un chiffre évidemment très important, et en sus de ces 1.600 places, plus de 3.500 places en logements dits adaptés, résidences sociales, F.J.T., pensions de famille, etc. Bien entendu, nous continuons à participer à la nécessaire solidarité en respectant une certaine mesure, avec l?ouverture de la Cité des Dames, dont chacun a beaucoup entendu parler - c?est dans le 13e -, ou plus récemment d?un lieu d?accueil pour les jeunes migrants.

Bien sûr, il faut respecter une certaine mesure et, plus encore, un certain équilibre. Il me semble fou et extrêmement problématique que la présidente de la Région, quelle que soit sa sensibilité politique, puisse se poser en organisatrice de la ségrégation urbaine. Le bon sens voudrait que la Région corrige les déséquilibres plutôt que d??uvrer à les renforcer. Et s?il y a des instances dont c?est la mission, ce sont bien les instances collégiales que sont la Région et la Métropole. D?ailleurs, la Métropole travaille sur ces sujets en élaborant ses grands schémas d?orientation visant à réduire justement les déséquilibres et les inégalités entre les territoires.

Que fait Mme PÉCRESSE ? Tout le contraire. Elle semble nous dire que des arrondissements comme le 13e, ou apparemment le 19e qui avait été aussi envisagé, doivent se spécialiser dans l?accueil des plus précaires. C?est éminemment choquant, sur le principe. J?ai pu m?en émouvoir auprès de l?intéressée, qui a fini par me joindre, qui a accepté de me parler. La Maire de Paris a également proposé de travailler à d?autres localisations et je pensais que le message était passé. Apparemment, pas tout à fait puisque Mme PÉCRESSE s?est exprimée dans la presse dès le lendemain de sa conversation avec la Maire de Paris pour confirmer cette localisation. Deux mots pour conclure. D?abord, sur la méthode, travailler dans le dos des élus, alors que cela fait plusieurs années que j?écris à la Région pour proposer de travailler à l?évolution de ce site - d?ailleurs, je n?ai jamais eu aucune réponse à mes courriers -, là aussi, le rôle d?une région est de fédérer les territoires, pas de les contourner et pas de les mépriser. Par ailleurs, on pourrait profiter de ce projet pour se poser les bonnes questions. Doit-on distinguer les S.D.F. du métro des autres S.D.F. ? Je ne pense pas que ce soit la bonne méthode. Doit-on continuer à créer des grosses structures ou n?est-il pas temps de multiplier des structures plus petites avec un autre rapport humain et une insertion réussie ? C?est ce que je pense. Il n?est que temps de réfléchir sérieusement à ce que devrait être ce type de structure et de lieu d?accueil. Nous avons travaillé très longtemps à accompagner les grandes structures du 13e, La Mie de Pain, la Poterne, la Maison de refuge, pour les transformer en profondeur.

M. Patrick BLOCHE, adjoint, président. - Merci?

M. Jérôme COUMET, maire du 13e arrondissement. - Je termine. Ainsi, ce v?u vise à demander à Mme PÉCRESSE d?accepter le dialogue. "Errare humanum est, perseverare diabolicum", et j?espère que le vote de ce v?u, que je souhaite de la manière le plus large possible, aidera à un dialogue plus constructif et que nous pourrons travailler ensemble pour répondre de la meilleure façon aux besoins de l?accueil des S.D.F. et particulièrement des S.D.F. du métro. Merci.

M. Patrick BLOCHE, adjoint, président. - Merci, Monsieur le Maire du 13e arrondissement. La parole est à Dominique VERSINI qui a amendé, au nom de l?Exécutif, ce v?u. Ce sera donc un v?u amendé. Je vous donne la parole.

Mme Dominique VERSINI, adjointe. - Merci, Monsieur le Maire.

Monsieur le Maire du 13e arrondissement, cher Jérôme COUMET, vous l?avez dit, vous avez parlé avec sagesse. Le dialogue, c?est essentiel. C?est vrai que vous parlez au nom d?un arrondissement qui n?a vraiment pas à rougir de sa participation dans la lutte contre la grande exclusion, puisque vous accueillez 1.600 places d?hébergement sur les 21.000 places qu?il y a à Paris. C?est donc une présence extrêmement importante, c?est aussi une présence historique. Vous avez cité La Mie de Pain, qui est un centre ouvert dans l?arrondissement depuis 1932 et qui a beaucoup évolué depuis. Je me souviens de l?époque où c?était un centre d?hébergement où on accueillait jusqu?à 800 personnes la nuit. Cela a été humanisé, d?ailleurs grâce à l?investissement qui a été fait durant la précédente mandature. Nous l?avons inauguré ensemble au début de la mandature. C?est aussi un arrondissement qui répond toujours présent. Outre tous les centres historiques existants, vous avez toujours accompagné les nouveaux projets. Plus récemment, lorsque la Nuit de la Solidarité a montré qu?il fallait ouvrir plus de places pour les femmes, vous avez vraiment soutenu et accompagné le projet de l?A.D.S.F., l?Association pour le développement de la santé des femmes, et de l?Armée du Salut, qui a ouvert dans le centre historique de la Cité de refuge. Ainsi, a pu se mettre en place cette action, qui n?est pas une très grande action, comme vous l?avez dit, mais qui permet justement de traiter de façon humaine des femmes qui se trouvent en situation de rue. Vous avez accepté aussi qu?à partir du mois de septembre soit ouvert un nouveau centre expérimental géré par l?association "A.M.L.I.", boulevard Blanqui. On vous trouve toujours là pour les questions de solidarité. Il est vrai que compte tenu de l?immense présence et de l?immense apport de l?arrondissement pour l?accueil des centres d?hébergement, vous auriez évidemment, et c?est normal, souhaité pouvoir discuter de cela et nous aussi, puisque nous l?avons appris également par la presse. Si je montre le plan que vous avez tous eu, qui représente l?hébergement à Paris, on voit que c?est très inégalement réparti.

M. Patrick BLOCHE, adjoint, président. - Merci?

Mme Dominique VERSINI, adjointe. - Et notre demande, je terminerai par cela, Monsieur le Maire, est vraiment une répartition sur l?ensemble des arrondissements, à commencer par ceux qui accueillent peu de centres d?hébergement dans Paris, et, évidemment, une répartition sur l?ensemble de la Région Ile-de-France, car il n?est pas normal que Paris, qui représente 1 % du territoire de l?Ile-de-France, accueille 30 % de l?hébergement d?urgence et d?insertion. Je suis donc favorable à ce v?u du maire du 13e arrondissement, sous réserve d?un léger amendement, et je vous propose de le voter ainsi.

M. Patrick BLOCHE, adjoint, président. - Merci, Madame la Maire.

Je mets aux voix, à main levée, la proposition de v?u déposée par le groupe Socialiste et Apparentés, amendée par l'Exécutif.

Qui est pour ? Contre ? Abstentions ?

La proposition de v?u amendée est adoptée. (2019, V.258).

Presque l?unanimité, Monsieur le Maire du 13e arrondissement !