Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juin 2019
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

Vœu déposé par le groupe Communiste - Front de Gauche relatif à une plaque en hommage à Chantal Rogerat.

Débat/ Conseil municipal/ Juin 2019


 

Mme Véronique LEVIEUX, adjointe, présidente. - Nous passons au v?u référencé n° 137 relatif à une plaque en hommage à Chantal Rogerat. La parole est à Raphaëlle PRIMET.

Mme Raphaëlle PRIMET. - Madame la Maire, mes chers collègues, féministe et syndicaliste, Chantal Rogerat a conjugué ces deux engagements toute sa vie.

Cette intellectuelle a décidé de connaître les préoccupations des ouvrières en se faisant embaucher chez Thomson. C?est l?exploitation des ouvrières qui guide ses pas vers la C.G.T. dès 1964, mais c?est en 1969 qu?elle rentre à "Antoinette", le magazine féminin de la C.G.T. fondé en 1955. Le journal met en avant les combats spécifiques des femmes dans l?entreprise, mais aussi dans la cité. Portée par la vague féministe entre 1970 et 1975, elle ouvrit alors le magazine aux questions du temps qui faisaient débat comme la prostitution, le viol et les comportements sexistes. En 1982, l?aventure de Chantal à "Antoinette" s?arrête et c?est sur un conflit d?orientation entre le journal et le syndicat qu?elle est licenciée. Chantal reprendra ses recherches et entre au C.N.R.S. En 1990, elle devient la directrice adjointe au sein du groupe d?étude de la division sexuelle et sociale du travail. C?est en 1995 qu?elle co-fonde le groupe de recherche "Marché du travail et Genre" (MAGE) et qu?elle collabore à la création et à la revue "Travail, genre et société". C?est avec un très grand plaisir et une très grande fierté que nous vous demandons que la Ville rende un hommage à Chantal Rogerat, féministe et syndicaliste. Je vous remercie.

Mme Véronique LEVIEUX, adjointe, présidente. - Je vous remercie. Pour vous répondre, je donne la parole à Hélène BIDARD.

Mme Hélène BIDARD, adjointe. - Merci beaucoup, Madame la Maire.

Chers collègues, chère Raphaëlle PRIMET, je remercie le groupe Communiste - Front de Gauche pour cette proposition d?apposition d?une plaque en hommage à Mme Chantal Rogerat-Apostolo, figure du matrimoine parisien : un parcours qui force le respect, d?une femme de son époque, à l?intersection des luttes syndicales et féministes, ainsi que de la recherche sur la place des femmes, notamment dans le monde du travail.

Vous avez rappelé son parcours : des études d?histoire, ouvrière dans une usine Thomson à Paris, syndicaliste de la métallurgie, puis son investissement dans le magazine féminin de la C.G.T. "Antoinette" où, dans le contexte du siècle précédent, il était particulièrement valeureux de porter la question de l?égalité femmes/hommes dans ces conditions. Vous avez rappelé son intégration ensuite au C.N.R.S. en 1982, avant de fonder le MAGE, le groupe de recherches "Marché du travail et Genre", dont les travaux vont permettre une approche statistique genrée chiffrée, en expliquant les inégalités femmes/hommes au travail ô combien d?actualité. Les travaux du MAGE continuent d?ailleurs d?irriguer aujourd?hui la pensée féministe en matière d?égalité professionnelle et sont pour le moins très sous-estimés, notamment par l?Etat. C?est la liberté de Chantal Rogerat, son courage, son apport essentiel et la compréhension de notre société qu?il est proposé aujourd?hui de reconnaître. J?ajoute que son fils Maxime APOSTOLO et ses amis de lutte, Monique DENTAL ou Margaret MARUANI, vont porter dans ce même projet un Prix de la relève féministe pour des jeunes qui s?engageraient particulièrement pour l?égalité. Je trouve que c?est un bel héritage. De plus, l?apposition de cette plaque va correspondre à l?engagement pris par notre collectivité, sous l?impulsion de Catherine VIEU-CHARIER, à opérer un rattrapage inédit dans la place accordée aux femmes dans l?espace public parisien. Cette femme, avec ce parcours d?ouvrière métallurgiste et de chercheuse dans le même temps, mérite vraiment que nous honorerions sa mémoire. Je vous remercie.

Mme Véronique LEVIEUX, adjointe, présidente. - Je vous remercie.

Je mets aux voix, à main levée, la proposition de v?u déposée par le groupe Communiste - Front de Gauche, assortie d'un avis favorable de l'Exécutif.

Qui est pour ? Contre ? Abstentions ?

La proposition de v?u est adoptée à l?unanimité. (2019, V. 249).