Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juillet 2019
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

Débat/ Conseil municipal/ Juillet 2019


 

Mme Olivia POLSKI, adjointe, présidente. - Nous passons en 7e Commission. J?excuse le président, Sergio TINTI, qui ne peut être présent.

Nous examinons maintenant le projet de délibération DEVE 82 : dénomination "jardin Marielle Franco" attribuée au jardin aménagé sur la toiture-terrasse du bâtiment situé 40-48, rue d?Alsace, dans le 10e arrondissement.

La parole est à Mme Alexandra CORDEBARD pour cinq minutes maximum.

Mme Alexandra CORDEBARD, maire du 10e arrondissement. - Merci beaucoup, Madame la Maire.

Marielle Franco, vous le savez toutes et tous, était une militante brésilienne des droits humains, militante lesbienne des droits des femmes et des droits des LGBT, engagée notamment très fortement contre les violences policières, en particulier dans les favelas brésiliennes. C?était une figure, une femme politique lumineuse, qui a éclairé, donné du courage, engagé beaucoup de monde derrière elle, une femme d?une extrême énergie qui a rayonné bien au-delà du Brésil.

Elle a, dans toute sa force, été assassinée le 18 mars 2018, avec son chauffeur, à Rio de Janeiro. La mairie du 10e arrondissement a accueilli après sa mort, dans une salle des fêtes absolument pleine à craquer, un hommage à Marielle Franco qui a été donné par le réseau "Pour la démocratie au Brésil", un très bel hommage auquel de nombreux Parisiens, et bien au-delà, se sont associés. Le réseau avait demandé, dans une lettre ouverte adressée à Anne HIDALGO en février 2019, qu?une rue parisienne, un lieu parisien puisse porter le nom de Marielle Franco.

C?est ainsi qu?en avril 2019, un v?u a été déposé puis adopté au Conseil de Paris qui le demandait, dérogeant à la règle en vigueur à Paris qui impose qu?une personne soit décédée depuis au moins 5 ans, tant cette personnalité est une figure qui nous inspire et à laquelle nous voulons rendre hommage.

Par le projet de délibération qui nous est proposé aujourd?hui, la Ville propose - et la mairie du 10e arrondissement a été très volontaire pour cela - que le balcon vert, nouveau jardin, qui ouvrira ses portes au public dans le courant du mois d?août, porte le nom de Marielle Franco. Le 10e arrondissement en serait profondément honoré, aimerait accueillir dans ce quartier populaire, entre la gare de l?Est et la gare du Nord, la figure de cette femme, qui y trouvera sa place de manière très naturelle.

Je porte devant vous le souhait que nous votions ce projet de délibération tous ensemble pour honorer la mémoire de Marielle Franco et pouvoir s?en inspirer.

Mme Olivia POLSKI, adjointe, présidente. - Je vous remercie.

Pour vous répondre, je donnerai la parole successivement à M. Jean-François MARTINS, pour trois minutes, puis à Mme Hélène BIDARD pour deux minutes.

M. Jean-François MARTINS.

M. Jean-François MARTINS, adjoint. - Mes chers collègues, en lieu et place de notre collègue et ami Patrick KLUGMAN, vous rappeler que lors du Conseil de Paris du mois d?avril, nous avions émis le v?u qu?un lieu ou une place puisse être dénommé Marielle Franco en mémoire du militantisme de cette élue brésilienne fortement engagée contre le racisme, les LGBT-phobies et les violences policières. Le jardin aménagé sur la toiture-terrasse du bâtiment Okko Hotels, comme l?a mentionné Alexandra CORDEBARD, la maire du 10e arrondissement, près de la gare du Nord, d?une superficie de 2.600 mètres carrés, a été choisi pour cet hommage.

Je remercie à nouveau la maire du 10e arrondissement d?avoir accueilli favorablement cette proposition. On ne pouvait choisir de lieu plus emblématique : un jardin ouvert, un lieu de passage entre les gares du Nord et de l?Est, au carrefour des cultures, des nationalités qui s?y croisent, dans cet endroit très international de Paris.

Marielle Franco était une femme politique, porte-parole des luttes féministes, de la dignité des habitants des favelas et du respect des droits humains. Son assassinat particulièrement brutal, il y a un an, avait choqué, avait provoqué des réactions d?émotions du monde entier et des manifestations massives au Brésil. Cet émoi est arrivé jusqu?ici, à Paris, où l?Exécutif municipal avait décidé, à l?époque, d?afficher son portrait sur la façade de l?Hôtel de Ville.

La mort de Marielle Franco a vite donné lieu, au Brésil, à des manifestations dans plusieurs villes. En quelques jours, elle est devenue le symbole international de la lutte pour les droits humains et la justice. Pour empêcher l?oubli, alors qu?une plaque commémorative en son nom avait été brisée durant la terrible campagne électorale de 2018, des rues Marielle Franco ont fleuri au Brésil et dans le monde entier.

Nous sommes fiers et heureux de pouvoir offrir à Marielle Franco et à sa mémoire un jardin dans l?un des lieux les plus symboliques de Paris. Notre mobilisation doit rester intacte, car la situation reste très préoccupante au Brésil. Patrick KLUGMAN a reçu, il y a une semaine, Mme Renata SOUZA, députée brésilienne, ancienne directrice de cabinet de Marielle Franco. Elle confirme que depuis l?élection de Jair BOLSONARO à la présidence, un climat délétère règne au Brésil qui met en danger l?ensemble de celles et ceux qui défendent les droits humains, qui sont devenus des cibles de ce pouvoir et de ses alliés.

En accord avec le collectif "Réseau pour la démocratie au Brésil", fondé à l?initiative d?universitaires et d?artistes français, et la famille de Marielle Franco, nous avons décidé que ce jardin serait inauguré le 21 septembre dans l?après-midi, en présence de la fille, de la s?ur et de la mère de Marielle Franco, de Mme Monica BENICIO également, d?une centaine de chercheurs français et brésiliens présents à Paris à l?occasion d?un congrès de l?E.H.E.S.S. Avec notre collègue Catherine VIEU-CHARIER, et avant de donner la parole à Hélène BIDARD, nous serons heureux de convier l?ensemble des conseillers de Paris à cette inauguration.

Mme Olivia POLSKI, adjointe, présidente. - Je vous remercie. La parole est à Mme Hélène BIDARD, pour deux minutes.

Mme Hélène BIDARD, adjointe. - Merci beaucoup.

Marielle Franco est née en 1979. Elle était sociologue. Une femme politique brésilienne qui s?est distinguée par son militantisme en faveur des droits des femmes et des droits humains, ainsi que par son engagement contre le racisme, le sexisme, les LGBT-phobies et les violences policières envers les habitants des favelas à Rio de Janeiro.

Je tenais à souligner, devant notre Assemblée, le parcours exceptionnel de Marielle Franco, femme noire, issue d?un milieu très modeste. Ayant gravi les échelons à force de travail et de convictions, Marielle Franco aurait eu 40 ans cette année. Elle incarnait l?espoir d?une nouvelle génération politique brésilienne, un espoir d?émancipation, d?égalité et de progrès social. Elle avait été élue conseillère à la Chambre municipale de Rio de Janeiro et présidait la commission en charge des droits des femmes. Marielle Franco n?avait pas hésité à s?élever contre les violations des droits humains perpétrées dans les quartiers populaires des favelas, notamment avec une intervention militaire pilotée par le Gouvernement Temer pour lutter contre le trafic de drogue.

L?assassinat de Marielle Franco est politique, d?abord, parce qu?il visait à écraser une voix d?opposition aux milices dans les périphéries de Rio de Janeiro et un jeu malsain qu?elles jouent avec l?ensemble de la force publique et une partie de la classe conservatrice. Politique encore, parce que, comme le chante Elza SOARES, Marielle Franco avait la couleur de peau de ceux que l?on tue au Brésil depuis 400 ans. Marielle Franco était une femme bisexuelle et fière de son identité, alors qu?une homophobie meurtrière et assumée devenait l?une des facettes les plus évidentes de l?explosion de violence haineuse au Brésil, encore plus prégnante depuis l?ascension au pouvoir de M. BOLSONARO.

C?est donc pour toutes ces raisons que je veux remercier Catherine VIEU-CHARIER de nous avoir permis d?avancer sur ce sujet, Alexandra CORDEBARD, la maire du 10e arrondissement, non seulement d?être intervenue ici pour la dénomination du jardin "Marielle Franco", mais également pour l?accueil des nombreuses réunions sur ce sujet avec les collectifs et les associations. Je vous remercie donc de voter ce projet de délibération pour rendre hommage, de cette si belle manière, avec ce jardin, dans un quartier populaire du 10e arrondissement, au nom de Marielle Franco.

Mme Olivia POLSKI, adjointe, présidente. - Je vous remercie.

Je mets donc aux voix, à main levée, le projet de délibération DEVE 82.

Qui est pour ?

Qui est contre ?

Qui s?abstient ?

Le projet de délibération est adopté. (2019, DEVE 82). Bravo.