Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juillet 2019
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

Débat/ Conseil municipal/ Juillet 2019


 

M. Patrick BLOCHE, adjoint, président. - Nous passons à l?examen de v?ux rattachés. Il y en a cinq.

Nous pourrions, par un effort collectif et méritoire, examiner ces cinq v?ux avant la suspension de séance. C?est, de fait, la responsabilité de chacune et de chacun des intervenants.

Le v?u n° 161 est relatif aux terrains de la plaine de jeux de Polygone. La parole est à Mme la Maire du 12e arrondissement, Mme Catherine BARATTI-ELBAZ.

Mme Catherine BARATTI-ELBAZ, maire du 12e arrondissement. - Merci, Monsieur le Maire.

Vous savez, être maire d?arrondissement, c?est avoir beaucoup de demandes. Le plus souvent, on dit non. Je le dis pour ceux qui envisagent d?être candidats. C?est très difficile, quand on voit l?engouement récent pour le sport féminin, pour le handisport et le fait d?être obligé de gérer la pénurie de créneaux dans nos équipements sportifs. Alors, oui, nous continuons à construire. Je serais obligée de reprendre quelques éléments qui ont été annoncés tout à l'heure par Jean-François MARTINS sur les constructions de nouveaux équipements sportifs dans le 12e arrondissement.

Nous sommes obligés aussi de tabler sur nos équipements hors Paris. Je voudrais le dire, s'agissant des terrains de la plaine de jeux, comme je suis fière de présider les parcs interdépartementaux Paris Val-de-Marne, du Tremblay et de Choisy qui accueillent beaucoup de nos clubs parisiens. Mais il y a aussi un effort incroyable à faire pour optimiser nos équipements sportifs dans Paris. Nous le faisons, par exemple, en couvrant nos T.E.P. C?est le cas, dans le 12e arrondissement, du T.E.P. Louis-Braille. Et depuis, nous avons beaucoup de nouveaux usagers.

Qu?en est-il du bois ? Il serait simple et tentant de vouloir rendre les équipements du bois beaucoup plus ouverts aux sportifs et aux sportives, notamment aux nouvelles jeunes femmes qui veulent faire du sport. Récemment encore, sur le terrain synthétique de Léo-Lagrange, les sportives sont venues me voir en me disant : "Madame la Maire, c?est bien gentil tout cela, mais pourquoi les garçons jouent-ils à 19 heures, et nous, à 21 heures ?" Je vous le dis : j?ai besoin que les élus de Paris nous aident à rénover de nouveaux terrains. Ils sont dans le bois de Vincennes, un espace vert protégé et classé. Certes, mais pourtant, rien n?est fait aujourd?hui, à part jouer au football de temps en temps l?été. Je voudrais que l?on puisse jouer au football toute l?année. Pour cela, il faut les rénover, y mettre du synthétique, de l?éclairage et les couvrir peut-être un jour. J?ai dit le gros mot, mais en tout cas, il faut au moins que cette question soit posée et tranchée. C?est l?objet de ce v?u.

M. Patrick BLOCHE, adjoint, président. - Merci, Catherine BARATTI-ELBAZ. La parole est à M. Jean-François MARTINS pour vous répondre.

M. Jean-François MARTINS, adjoint. - Merci beaucoup, Madame la Maire.

Votre v?u a une vertu : il va être d?obliger tout le monde à sortir de l?hypocrisie. On ne peut pas passer un mois à dire : "Youpi, tralala, foot féminin ! Toutes les filles au foot !", et ne pas se donner les moyens de créer des terrains de football supplémentaires. On n?accueillera pas toutes les filles supplémentaires qui veulent jouer au football à cette rentrée. J?espère qu?il y en aura beaucoup, par milliers, à Paris. En revanche, dès qu?il y a un projet de sport près d?un immeuble où j?ai des électeurs, ah non, pas de projet de sport en bas de chez moi ! Dès que l?on veut toucher à un bout de bois où il y a déjà du terrain, on n?y touche pas parce que ce sont les bois. Et donc, on se retrouve dans un phénomène où tout le monde se tape sur le ventre en disant : "Nous sommes du côté de l?égalité hommes-femmes, du côté du sport". Mais pour créer les terrains de sport dont les filles ont besoin pour faire du sport, il y a toujours une bonne raison : la proximité des riverains, le bout de "truc" que l?on ne veut pas toucher, les copains et les machins.

Donc votre v?u a une clarté. Il faut s?attaquer à l?une des réserves où nous pouvons créer des terrains de football qui fonctionnent : à la plaine de jeux du Polygone. Pourquoi ? Parce qu?il y a déjà des terrains de football. Sauf qu?ils sont en jachère, que ce sont des champs de patates. Sauf qu?aujourd'hui, avec la densité de l?offre, même si l?on décidait de dédier intégralement ces terrains à la pratique féminine, ce que je souhaiterais, ces deux terrains du Polygone ne pourraient être en pelouse naturelle. Cela ne marcherait pas. L?hypocrisie est d?autant plus grande que sur le site que vous mentionnez, Madame la Maire, juste à côté, vous avez les tennis "La Faluère" qui sont imperméabilisés sur plus de 5 hectares, éclairés la nuit, couverts pour certains, et personne ne s?en est jamais ému. Et le terrain de rugby à "La Cipale".

Ce que je propose, c?est que votre v?u nous permette d?avancer pour trouver, premièrement, des solutions de terrains robustes qui n?imperméabilisent pas les sols. Aujourd'hui, il existe des technologies de pelouses hybrides qui permettent de laisser passer l?eau, et donc, de garder la perméabilité du sol tout en ayant une robustesse de pratique plus importante.

Deuxièmement, si nous devons passer les terrains de "La Faluère" vers un Polygone sous un format plus robuste pour la pratique, de regarder si nous pouvons rendre ailleurs dans le bois les mêmes 2 hectares que cela représente de surface imperméabilisée qui serait désimperméabilisée. C'est un très beau v?u, très courageux. Merci, Madame la Maire.

M. Patrick BLOCHE, adjoint, président. - Merci, Jean-François MARTINS. J?ai une explication de vote du président Nicolas BONNET-OULALDJ et une autre de M. Jean-Baptiste MENGUY.

M. Nicolas BONNET-OULALDJ. - Merci, Monsieur le Maire.

Tout a été dit par Jean-François MARTINS et la maire du 12e arrondissement, Catherine BARATTI-ELBAZ, que je soutiens à 100 % sur ce v?u, tellement les besoins sont importants en matière de plaine des jeux.

Je voudrais profiter de ce v?u pour parler d?une très grande nouvelle : c?est la rénovation du seul anneau cyclable, situé au Polygone. Il sera rénové dans quelques semaines. C?est historique parce que, depuis 1973, cet anneau n?avait pas été rénové. C?est historique dans le milieu du cyclisme francilien. C?est grâce à la mobilisation de ses cyclistes que l?anneau va être rénové. Je voudrais les remercier. Remercier Michel RUMEAU, Marcel SOUFFLET, Christian MAZZOLA, le président du Club olympique de Paris, Stefano CATTARUZZA, José PUICERCUS, Pierre PERNIN, Roland TROKINO, Jean VUILLERMOZ, l?ancien adjoint aux sports. Et aussi la DEVE : M. LAMELOT qui était au c?ur de cet ouvrage. Et évidemment, les élus qui m?ont soutenu quand j?ai présenté ce v?u, qui a abouti.

Vous savez, des v?ux, on en présente en pagaille, mais tous n?aboutissent pas. Ce v?u va aboutir, il était temps, depuis 1973 où cet anneau a été inauguré. Je voudrais remercier Jean-François MARTINS, Catherine BARATTI-ELBAZ et Pénélope KOMITÈS, qui m?ont soutenu dans cette démarche. Ce sera une grande fête du cyclisme à la rentrée, quand cet anneau sera ouvert. Je vous remercie.

M. Patrick BLOCHE, adjoint, président. - Merci.

Je rappelle mon appel à la maîtrise du temps de parole de chacun.

M. Jean-Baptiste MENGUY.

M. Jean-Baptiste MENGUY. - Merci, Monsieur le Maire.

Nous voterons bien volontiers ce v?u et nous nous réjouissons des déclarations de Jean-François MARTINS sur ces questions d?aménagement des espaces sportifs pour toutes et tous. Nous ne manquerons pas d?évoquer et de citer l?adjoint aux sports pour les prochains projets de la Ville de densification, voire de surdensification, parce qu?effectivement, vous avez raison, Monsieur MARTINS : il n?y a pas assez de place à Paris pour les équipements sportifs. Evidemment, dans les projets que nous construisons, nous souhaitons que, plutôt que de surdensifier certaines zones, il y ait plus de place pour les espaces verts et pour les espaces de sport pour toutes et tous. Merci, Monsieur MARTINS, pour ces déclarations pleines de bon sens. Je suis sûr qu?elles seront utiles dans les prochaines semaines. Nous voterons donc bien volontiers ce v?u. Félicitations, effectivement, pour ce beau projet de sport pour toutes et tous. Merci.

M. Patrick BLOCHE, adjoint, président. - Merci beaucoup.

Je mets aux voix, à main levée, le v?u n° 161, avec un avis favorable de l?Exécutif, comme vous l?avez compris.

Qui est pour ?

Qui est contre ?

Qui s?abstient ?

Le v?u est adopté. (2019, V. 348).

Voeu déposé par le groupe SOCA relatif aux modalités d'inscriptions des séniors aux activités sportives.