Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juillet 2019
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

Voeu déposé par le groupe "Génération.s" relatif au soutien de Luiz Inacio LULA da SILVA.

Débat/ Conseil municipal/ Juillet 2019


 

Mme Célia BLAUEL, adjointe, présidente. - Nous examinons maintenant le v?u n° 158 relatif au soutien de Luiz Iñacio LULA da SILVA. La parole est à Mme Léa FILOCHE, pour deux minutes.

Mme Léa FILOCHE. - Depuis le 7 avril 2018, Luiz Iñacio LULA da SILVA, ancien président brésilien, est condamné pour corruption et blanchiment d?argent à une peine de huit ans et dix mois d?incarcération. Ce jugement, en pleine campagne électorale, s?est déroulé dans des circonstances très opaques, alors que tous les sondages lui assuraient une nouvelle victoire à l?élection présidentielle. C?est finalement son adversaire, Jair BOLSONARO, qui a été élu. BOLSONARO qui mène une politique répressive, discriminante, irrespectueuse des droits et les libertés publiques, ce qui rappelle les années sombres où l?armée dirigeait le pays. Il y a quelques semaines, le journal étatsunien "The Intercept" a dévoilé des informations capitales relatives à l?arrestation et au procès de LULA. Il y dénonce les man?uvres de Sérgio MORO, actuel Ministre de la Santé du Gouvernement brésilien et alors principal magistrat de l?affaire. Il aurait contribué à transmettre des accusations non fondées au procureur en charge du procès.

Aujourd?hui, ces informations nous donnent une vision claire du conflit d?intérêts qui aurait eu lieu. Au-delà des relations individuelles, ces révélations attestent d?une transgression aux principes de droit les plus élémentaires, à commencer par une justice libre et indépendante. Cela interroge également sur la légitimité du gouvernement en place. Quel crédit accorder à une victoire malhonnête qui bafoue le respect du droit ? Ces conditions légitiment une interrogation sur la peine infligée à LULA.

Si les éléments dévoilés sont fondés, une révision de l?enquête est alors nécessaire. Pour citer les dires de l?avocat de LULA, Cristiano ZANIN, ces articles ne font que renforcer le fait que l?ex-président n?a pas eu le droit à un jugement impartial. Le maintien au pouvoir du Ministre montre le mépris dont fait preuve le Gouvernement envers le droit et la démocratie. Nous sommes attachés à nos valeurs démocratiques, au respect du droit, à la transparence politique.

C?est pourquoi nous demandons à la Ville de Paris d?apporter son soutien et sa solidarité à LULA en demandant, en raison des sérieuses interrogations indiquées, la mise en ?uvre d?une nouvelle procédure juridique indépendante sous contrôle international. Dans l?attente du nouveau procès, il faut qu?il soit libéré. Je vous remercie.

Mme Célia BLAUEL, adjointe, présidente. - Merci. Pour vous répondre, la parole est à M. Patrick KLUGMAN.

M. Patrick KLUGMAN, adjoint. - Je voudrais remercier Léa FILOCHE de ce v?u qui est compliqué, et je voudrais vous dire pourquoi. Mais il est également essentiel et je vais essayer de vous dire pourquoi en moins de deux minutes.

Il est compliqué parce que nous avons l?habitude de dire ici, et il nous en est parfois fait le reproche quand nous outrepassons notre position, que nous ne sommes pas l?O.N.U. N?étant pas l?O.N.U., nous devons respecter les systèmes juridiques étrangers et le nôtre également. Nous devons respecter les décisions supposément présentées comme démocratiques, en tout cas, tous les faits de souveraineté étrangers. Parfois, quand il n?est pas possible de faire autrement, nous devons, à notre place de Ville de Paris, demander qu?il soit passé outre parce que ce n?est plus possible, parce que la justice a été bafouée, parce qu?une élection a été truquée. Et là, effectivement, dans un très grand pays, le Brésil, nous sommes face à un cas, apparemment, de falsification démocratique d?ampleur, au mépris de la liberté d?un homme et de plusieurs leaders politiques qui sont aujourd?hui dans l?opposition, qui auraient pu concourir à l?élection présidentielle et en ont été empêchés.

Ce que nous savons depuis récemment, c?est que la figure la plus populaire du Gouvernement de BOLSONARO qui était l?ancien juge anticorruption en charge de l?opération "Lava Jato" - mains propres - a agi en collusion avec l?actuel pouvoir politique, a orienté la mise en accusation et l?incarcération de l?ancien Président LULA pour fausser un scrutin, et donc, aboutir à une situation démocratique totalement falsifiée. De tout cela, par ailleurs, il résulte un gouvernement brutal?

Mme Célia BLAUEL, adjointe, présidente. - Il va falloir conclure, Monsieur le Maire. Pardonnez-moi.

M. Patrick KLUGMAN, adjoint. - Sur des choses qui sont essentielles : le droit des minorités, le droit des minorités sexuelles et des choses qui sont battues en brèche au Brésil, alors que c?est l?un des plus grands pays du monde, je le rappelle. Pour cela, et avec les réserves que je tenais à rappeler par rapport à nos positions traditionnelles, mais étant donné que c?est le Brésil et que nous sommes face à une fraude d?ampleur, je me rangerai à votre v?u et j?appellerai à le soutenir.

Mme Célia BLAUEL, adjointe, présidente. - Merci. Je suis saisie d?une demande d?explication de vote du groupe Communiste - Front de Gauche. La parole est à Mme Raphaëlle PRIMET pour une minute.

Mme Raphaëlle PRIMET. - Nous voterons avec enthousiasme ce v?u.

Effectivement, les récentes révélations sur le rôle qu?a joué l?actuel Ministre de la Justice du Brésil, alors qu?il instruisait un procès pour corruption à l?encontre de l?ancien Président LULA, ont mis en doute la sincérité de la procédure à son encontre. Si cela s?avérait exact, nous serions bien face à un coup d?Etat, comme le condamnait, à l?époque, le parti des travailleurs. Après la destitution de Dilma ROUSSEFF et la condamnation de LULA, la route était enfin libre pour l?extrême droite. Soutenir LULA va dans la droite ligne du projet de délibération que nous avons voté pour protéger les élus injustement condamnés. LULA doit retrouver la liberté et le Ministre de la Justice doit être démis. Je vous remercie.

Mme Célia BLAUEL, adjointe, présidente. - Merci.

Je mets donc aux voix, à main levée, le v?u n° 158, déposé par le groupe "Génération.s", avec un avis favorable de l?Exécutif.

Qui est pour ?

Qui est contre ?

Qui s?abstient ?

Le v?u est adopté. (2019, V. 347).

Voeu déposé par le groupe "100% Paris" relatif à l'accueil des expatriés.