Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juillet 2019
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

Suspension et reprise de la séance.

Débat/ Conseil municipal/ Juillet 2019


 

(La séance, suspendue à treize heures, est reprise à quatorze heures trente minutes, sous la présidence de M. Jean-Bernard BROS, adjoint).

M. Jean-Bernard BROS, adjoint, président. - Nous reprenons nos travaux. 2019 DASES 187 - Subventions (131.395 euros et 59.100 euros) accordées à la Fondation de l?Armée du Salut pour un accueil humanitaire de jour cofinancé par les Villes de Paris et Saint-Denis.

M. Jean-Bernard BROS, adjoint, président. - Nous examinons le projet de délibération DASES 187, et la parole est à M. Christian HONORÉ.

M. Christian HONORÉ. - Nous allons voter ce projet de délibération dotant la fondation de l'Armée du Salut d'une subvention pour le centre d'accueil humanitaire de jour ouvert porte de la Chapelle sur un site provisoire.

Tout d'abord, je voudrais apporter un hommage appuyé à l'équipe qui dirige cet accueil, pour le travail remarquable qu'elle accomplit dans des conditions difficiles. De quoi s'agit-il en fait ? D'abord, d'apporter de l'humanité et de la dignité à des personnes qui ont tout perdu et qui sont dans le dénuement le plus total : accès aux douches, aux sanitaires, à un espace de repos et de premiers soins, à la bienveillance des accueillants.

Nous ne pouvons pas laisser ces personnes à la rue, il y va de notre propre dignité.

Ce centre est situé à proximité du campement dit "La colline du crack", dont je parlais tout à l'heure, et je voudrais ici, en séance, m'assurer que le centre est bien ouvert à ces personnes qui se droguent.

Vu la configuration des secteurs sous l'échangeur autoroutier, j'aimerais savoir comment s?organise la liaison avec les différents partenaires sociaux et associatifs qui travaillent auprès de ces deux publics. Les différents partenaires que j'ai rencontrés et qui font un travail remarquable, je tiens à le souligner encore une fois. Ceux qui connaissent les lieux voient bien les difficultés de passer d'un côté à l'autre des voies. Au groupe "100% Paris", nous sommes bien conscients que la mise à l'abri et l'accompagnement des réfugiés, migrants, drogués, toutes ces personnes isolées, perdues, nécessitent un effort de longue haleine dans un travail coordonné de tous les partenaires concernés sur le terrain, et je le répète, hors de toute polémique et de tout anathème.

Je vous remercie.

M. Jean-Bernard BROS, adjoint, président. - Merci. Pour vous répondre, l?excellente Mme VERSINI.

Mme Dominique VERSINI, adjointe. - Merci, Monsieur le Maire.

Mes chers collègues, Monsieur le Conseiller de Paris et cher Christian HONORÉ, c'est un projet de délibération important sur lequel vous avez souhaité intervenir et qui concerne un accueil humanitaire d'urgence de jour, que la Maire de Paris a décidé d'ouvrir avec le partenariat de l'Armée du Salut pour pouvoir ainsi ouvrir un sas d?humanité, de dignité pour les personnes qui sont actuellement dans les campements du Nord-est de Paris, où elles vivent dans des conditions absolues d'indignité.

C'est vraiment une situation humanitaire totalement alarmante, celle qui se passe dans le Nord-est de Paris. C'est une situation difficile pour les migrants, les réfugiés, mais aussi pour les riverains, parce que cela crée beaucoup d'interrogations, beaucoup de stress.

Grâce aux associations, nous intervenons à travers les maraudes de "France Terre d?Asile", la distribution alimentaire de petits déjeuners faite par l'Armée du Salut et les "Restos du C?ur", l'installation de points d'eau, de sanitaires, et ce lieu que nous avons pu avoir grâce à une entreprise, la Compagnie de Phalsbourg, qui est vraiment sous la porte de la Chapelle, qui nous l'a mis gracieusement à disposition jusqu'à fin septembre.

Je vous dis tout de suite que nos services cherchent un autre lieu dans la proximité. Celui-là est absolument idéal par sa situation, et ouvert 7 jours sur 7. L'Armée du Salut fait un travail fantastique avec ses professionnels et ses bénévoles, et environ 300 personnes ont accès chaque jour aux services de base, élémentaires d'hygiène, se poser, mais aussi pouvoir rencontrer des associations comme "France Terre d'Asile" pour avoir des informations, le Samu social pour des consultations médicales, l'Association médicale Adventiste de langue française, pour aussi des soins par des soignants bénévoles, et "Aurore".

Je précise qu'en lien avec ma collègue Anne SOUYRIS, une équipe municipale de professionnels de santé est également mobilisée pour compléter l'ensemble de ces moyens.

Vous avez à raison attiré l'attention sur "la colline du crack", qui est un lieu où il y a vraiment beaucoup de souffrance. Bien évidemment, l'accueil humanitaire est ouvert aux personnes qui sont sur "la colline du crack", mais c'est vrai qu'elles y viennent peu. On constate qu'une dizaine d?usagers y viennent chaque jour, accompagnés par un éducateur et un infirmier de l'équipe du "CAARUD EGO" de l'association "Aurore", qui se relaient sur le site pour assurer l?accueil adapté de ces publics.

Oui, ils y ont accès, non, ils n'y viennent pas massivement, ils y viennent petit à petit, au fur et à mesure que les équipes les y amènent. Cela leur est réservé également.

Pour terminer, cet accueil d'urgence humanitaire permet indéniablement d'apaiser les tensions dans cette partie de Paris, en attendant que l'Etat prenne ses responsabilités et mette en place un accueil pour tous dans des lieux dignes. C'est ce que nous demandons inlassablement. Les chiffres de "France Terre d'Asile" le montrent, c?est en moyenne 1.500 personnes qui sont toujours là, car même si l'Etat met à l'abri 300 personnes par semaine, il y en a à peu près 300 qui arrivent, on n'arrive pas vraiment à bouger.

Pour ce qui concerne ce site, je vous invite à voter ce projet de délibération.

M. Jean-Bernard BROS, adjoint, président. - Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DASES 187.

Qui est pour ?

Qui est contre ?

Qui s'abstient ?

Le projet de délibération est adopté à l'unanimité, merci. (2019, DASES 187).

Voeu déposé par le groupe SOCA relatif aux enfants confiés à l'A.S.E.