Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juillet 2019
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

Débat/ Conseil municipal/ Juillet 2019


 

Mme Véronique LEVIEUX, adjointe, présidente. - Nous examinons le v?u n° 75 relatif au bilan de la fin du service Autolib?.

La parole n?est pas à Léa FILOCHE? Il n?y a personne du groupe "Génération.s".

Il n?y a aucun élu communiste? Pascal JULIEN, Carine PETIT?

Très bien.

Merci de faire attention au déroulement de notre séance. Mme FILOCHE étant revenue, la parole est à vous, Madame.

Mme Léa FILOCHE. - Je vais aller très vite.

Madame la Maire, mes chers collègues, le 31 juillet 2018, le service public d?autopartage Autolib? a été arrêté suite à la rupture du contrat avec le groupe "Bolloré", délégataire depuis 2011.

La première question soulevée par cet arrêt était celle du devenir des 250 employés d?Autolib? qui perdaient brutalement leur emploi. Malgré beaucoup de résistance, la responsabilité du reclassement des salariés a été confiée au groupe "Bolloré". Selon le syndicat Force Ouvrière, environ 70 salariés sont encore sans emploi et une vingtaine d?anciens salariés d?Autolib? n?auraient retrouvé qu?un emploi très précaire. Ces salariés ont travaillé, pour certains, pendant plusieurs années au service d?Autolib? et au service de la mobilité des Parisiens et des Parisiennes ; ils ne sont en rien responsables des problèmes de gestion rencontrés par Autolib?.

La Ville de Paris et le Syndicat Mixte Autolib? Vélib? Métropole a une certaine responsabilité. Nous devons nous assurer de la sécurisation des parcours des salariés. Nous souhaitons donc avoir un bilan à la fois quantitatif et qualitatif de l?accompagnement au reclassement fait par le groupe "Bolloré" afin de comprendre pourquoi cela n?a pas fonctionné pour 70 salariés, toujours sans emploi.

Deux autres questions se sont également posées lors de la fin du service Autolib?. D?abord, comment et par quoi remplacer le service de mobilité propre ? Et enfin, que deviendraient les bornes, propriétés de chacune des communes ?

A Paris, malgré Mobilib? et Vélib?, 1.000 anciennes bornes Autolib? n?ont pas encore été remises en service. Dans la Métropole, les 2.800 bornes Autolib? ont eu des destins divers mais la plupart ne sont pas utilisées et ne contribuent donc pas à la transition nécessaire vers les mobilités plus propres. Un an après l?arrêt du service Autolib? et alors que la question des mobilités concentre un grand nombre d?enjeux, il nous semble nécessaire que les élus puissent avoir un bilan en matière d?infrastructures et de services, ainsi que sur l?avancement des réflexions métropolitaines pour favoriser les mobilités propres accessibles à toutes et à tous. Je vous remercie.

Mme Véronique LEVIEUX, adjointe, présidente. - Très bien. Pour vous répondre, la parole est à Christophe NAJDOVSKI.

M. Christophe NAJDOVSKI, adjoint. - Merci, Madame la Maire.

Nous donnerons un avis favorable à ce v?u sous réserve de l?adoption de quelques amendements, à savoir que nous souhaitons présenter un bilan complet des suites de l?arrêt du service Autolib? par le Syndicat Autolib? Vélib? Métropole en 3e Commission ; que ce bilan intègre des données à la fois qualitatives et quantitatives du devenir des bornes hors Paris ; et qu?il expose l?état des travaux et réflexions en cours au sujet de la mise en place et de la gouvernance d?un service d?autopartage et de facilitation des mobilités électriques d?envergure métropolitaine.

Enfin, nous sommes d?accord avec le fait d?envoyer un courrier au groupe "Bolloré" quant au bilan du reclassement des anciens employés d?Autolib?. Sous réserve de l?adoption de ces amendements, nous pourrons adopter ce v?u.

Mme Véronique LEVIEUX, adjointe, présidente. - Je vous remercie.

L?amendement est accepté.

Je mets donc aux voix, à main levée, le v?u n° 75 ainsi amendé, avec un avis favorable de l'Exécutif.

Qui est pour ?

Qui est contre ?

Qui s?abstient ?

Le v?u amendé est adopté. (2019, V. 309).

Voeu déposé par les groups "Génération.s", Communiste - Front de Gauche et Ecologiste de Paris relatif à la mise en valeur de la place de Catalogne.