Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juillet 2019
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

Débat/ Conseil municipal/ Juillet 2019


 

M. Nicolas NORDMAN, adjoint, président. - Nous passons au projet de délibération DJS 122 : subventions et conventions annuelles d?objectifs avec l?Association des résidences et foyers de jeunes et les associations gestionnaires de foyers. La parole est à Mme Danièle PREMEL.

Mme Danièle PREMEL. - Merci, Monsieur le Maire.

Mes chers collègues, le logement et l?emploi sont deux préoccupations majeures des Parisiennes et des Parisiens et particulièrement des jeunes. Les apprentis, les étudiants salariés, en stage ou en formation, peuvent accéder à un premier logement autonome grâce aux foyers de jeunes travailleurs. Ces foyers ciblent les personnes âgées entre 18 et 30 ans qui ont besoin d?un logement temporaire. J?insiste sur le caractère temporaire de cette aide qui favorise ensuite le roulement et permet au plus grand nombre d?en bénéficier.

En moyenne, près de 3.000 jeunes sont accueillis chaque année dans ces foyers. Ils viennent majoritairement de province ou d?Ile-de-France mais également d?Europe ou de l?international. A la sortie des foyers, en 2017, 36 % des jeunes accédaient à un logement autonome. Cela fait 17 ans que la Ville de Paris soutient les foyers de jeunes travailleurs, avec un bilan positif croissant d?année en année. Chaque foyer de jeunes travailleurs définit un projet pédagogique qui vise à offrir un accueil adapté aux jeunes, en tenant compte de la diversité des profils et dans le but d?accompagner la socialisation des jeunes. Faciliter l?accès au logement des jeunes Parisiennes et Parisiens leur permet ensuite de se consacrer pleinement à leurs projets professionnels ou personnels. La volonté des foyers de jeunes travailleurs est d?offrir à ces jeunes un accompagnement individualisé et durable. Pour cela... Je ne peux pas m?entendre, parce que j?entends d?autres choses. Pour cela, chaque foyer cible les priorités et les actions possibles. Ces projets socioéducatifs vont dans le sens de l?ouverture à toutes et à tous et de la mixité sociale. Les conseillers et animateurs agissent afin de valoriser le potentiel des jeunes. Les thèmes principaux développés par les professionnels sont généralement liés à l?emploi mais concernent aussi l?accès aux droits et à la citoyenneté. Les foyers de jeunes travailleurs favorisent largement la création de lien social, notamment par la présence d?espaces collectifs dans les foyers et en mettant les jeunes en relation avec les équipements municipaux dédiés à la jeunesse. Par exemple, le centre Paris Anim?, espaces Paris Jeunes. Avant de conclure, toutefois, permettez-moi d?attirer votre attention sur un point qui me semble important. L?enveloppe allouée aux foyers de jeunes travailleurs reste inchangée. Cela pourrait paraître normal à première vue. Pourtant, au vu de la création de nouveaux foyers, et la Ville peut bien évidemment s?en féliciter, il me semble naturel d?augmenter les subventions pour l?Association des résidences et foyers de jeunes. Cela, afin de construire de nouveaux espaces qui desservent ces structures existantes, de ne pas les desservir et de soutenir ces foyers qui existent depuis plusieurs années et qui co-construisent, avec les acteurs de l?insertion sociale et professionnelle, des projets qui sont sensiblement profitables pour ces jeunes, mais aussi pour nous, Parisiens et Parisiennes, qui pouvons avoir des jeunes en activité. Je vous remercie.

M. Nicolas NORDMAN, adjoint, président. - Merci. Mme Pauline VÉRON.

Mme Pauline VÉRON, adjointe. - Monsieur le Maire, chère Danielle PREMEL, merci pour votre intervention. Comme vous l?avez très bien rappelé, Paris construit des foyers de jeunes travailleurs et je remercie le travail de Ian BROSSAT sur la partie construction et sur le fait que cela nous permet d?accueillir des jeunes qui travaillent à Paris et qui n?ont pas les moyens de se loger dans le parc parisien - je rappelle que c?est pour des jeunes qui gagnent moins de 1.066 euros par mois. Par ailleurs, nous ne nous contentons pas de construire ces foyers de jeunes travailleurs, mais nous apportons aussi une subvention d?1 million d?euros par an à ces associations qui gèrent les résidences, pour prévoir des animateurs socio-culturels dans les foyers de jeunes travailleurs, pour ne pas laisser ces jeunes tout seuls qui souvent arrivent à Paris ou sont en autonomie pour la première fois en quittant le foyer familial, pour qu?on puisse les accompagner vers un logement plus autonome, car être en foyer de jeunes travailleurs, c?est pour 2 ans au maximum, et ainsi, comme vous l?avez rappelé, pour leur permettre d?avoir accès aux services de la Ville, aux équipements dédiés à la jeunesse. C?est un effort important et unique en France de la Ville de Paris, qui ne se contente pas de construire mais qui se préoccupe de la situation de ces jeunes en foyers de jeunes travailleurs. C?est donc à travers ces deux subventions que nous proposons aujourd?hui de voter que nous soutenons ces associations et que nous leur permettons d?intervenir. J?entends votre préoccupation de faire en sorte que cette subvention de fonctionnement accompagne la subvention d?investissement dans la construction des foyers de jeunes travailleurs et pour maintenir notre effort pour tous les jeunes en foyers de jeunes travailleurs. J?espère que dans le budget 2020 nous pourrons avoir une petite augmentation de cette subvention de fonctionnement. Je vous remercie.

M. Nicolas NORDMAN, adjoint, président. - Merci.

Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DJS 122.

Qui est pour ?

Qui est contre ?

Qui s?abstient ?

Le projet de délibération est adopté. (2019, DJS 122).

Voeu déposé par le groupe "Génération.s" relatif au Service national universel.