Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juillet 2019
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

Débat/ Conseil municipal/ Juillet 2019


 

Mme Colombe BROSSEL, adjointe, présidente. - Le v?u n° 145 est relatif au centre George Eastman.

Avec un suspens implacable, la parole est à Mme Danielle SIMONNET.

M. Jean-Louis MISSIKA lui répondra.

Mme Danielle SIMONNET. - Le centre George Eastman est classé monument historique. Il s?agit d?un legs que M. Eastman souhaitait attribuer au bénéfice des Parisiennes et des Parisiens, avec une vocation sociale clairement exposée. Le centre dentaire est l?un des rares à proposer un tel service, notamment pour les enfants.

La proposition qui est faite de le remplacer par quelques postes de dentistes dans le centre Edison n?est pas en mesure de répondre à la longue liste d?attente, qui prouve, au contraire, la nécessité du développement du centre Eastman initial. Le projet de la Mairie, tel qu?il a été présenté en réunion publique, consiste à vider le bâtiment du centre Eastman pour y faire un restaurant et un centre de santé privé.

Il faudrait pouvoir tenir compte de la mobilisation des usagers et des riverains pour la préservation du centre dentaire et leur opposition au projet de reconversion imposé dans le cadre de l?appel à projets "Réinventer Paris 2". Le centre de recherche sur la qualité de l?air à Paris est un outil nécessaire, notamment au vu de la crise climatique et écologique. Il semble qu?il n?y a pas d?argument valable qui justifie le déménagement de ces deux services. Le coût d?un tel déménagement serait très cher. On me parle de 55 millions d?euros, mais vous allez sans doute rectifier, Monsieur MISSIKA. Le projet tel qu?il est présenté sert en grande partie des intérêts privés, plus que les intérêts de la population parisienne.

Voilà pourquoi, à travers ce v?u, je propose que l?on abandonne purement et simplement ce projet, inutile et imposé, et qu?au contraire, les effectifs, les moyens et la vocation du centre Eastman soient maintenus en l?état, pérennisés, et le bâtiment Eastman préservé dans sa fonction initiale.

Mme Colombe BROSSEL, adjointe, présidente. - Merci. Pour vous répondre, la parole est à M. Jean-Louis MISSIKA.

M. Jean-Louis MISSIKA, adjoint. - Madame SIMONNET, d?abord, je voudrais vous dire que le coût du déménagement n?est pas de 55 millions d?euros, mais d?un milliard d?euros.

D?autre part, la confusion que vous faites est absolument incroyable. Ce bâtiment n?était pas accessible aux Parisiens. Ce bâtiment était malheureusement méconnu. D'ailleurs, il a fallu que nous lancions ce "Réinventer Paris" pour que les spécialistes du patrimoine s?y intéressent et que l?Etat décide de le classer, ce dont nous nous réjouissons. Est-il raisonnable qu?un laboratoire qui fait des tests sur des matériels soit dans un bâtiment classé monument historique ? Est-il raisonnable qu?un lieu comme celui-ci ne soit pas accessible aux Parisiens ? La réponse est non dans les deux cas de figure.

Ce que nous avons fait avec "Réinventer Paris", avec cet appel à projets, c?est que nous avons permis de signaler l?existence de ce bâtiment. C?est vrai que les A.B.F. allaient au-delà des neuf premiers arrondissements de Paris et ce n?est pas si fréquent que cela. Et donc, c?est une excellente chose que le Ministère de la Culture se soit aperçu qu?il y avait des joyaux dans le 13e arrondissement de Paris. Nous avons permis de trouver une solution pour que ce lieu soit accessible à toutes les Parisiennes et tous les Parisiens, et avons trouvé une solution pour que ce bâtiment soit totalement préservé et réhabilité de façon respectueuse du patrimoine. Par ailleurs, vous parlez d?un centre de santé privé, mais vous oubliez de préciser que ce centre de santé est de secteur 1 et que nous militons, ici, à la Ville de Paris, pour avoir le plus de centres de santé de secteur 1. Il me semble qu?il est essentiel de rejeter ce v?u et de prendre conscience qu?il est nécessaire de donner une seconde vie à ce bâtiment.

Mme Colombe BROSSEL, adjointe, présidente. - Merci, Monsieur MISSIKA. J?ai été saisie d?une demande d?explication de vote de M. Yves CONTASSOT.

M. Yves CONTASSOT. - Merci, Madame la Maire.

Nous n?allons pas voter le v?u, mais nous n?allons pas voter contre, parce que, contrairement à ce que dit Jean-Louis MISSIKA, dans le 13e arrondissement, avant Eastman, Freyssinet a été classé. Cela prouve que les A.B.F. sont capables d?aller dans le 13e arrondissement. Il y a quelques très beaux établissements, notamment dus au Corbusier. On a donc pas mal de choses. Il ne faut pas croire qu?il y a de belles réalisations architecturales uniquement dans le c?ur de Paris. C?est le premier point. Le deuxième point, c?est que nous ne sommes pas du tout convaincus par le projet, et vous le savez, puisque nous avons refusé de soutenir le projet lauréat. Nous n?avons pas du tout la conviction que l?ouverture sera très grande au public, bien au contraire. Nous pensons qu?il aurait été de la responsabilité de la Ville d?avoir un vrai projet sur ce centre, qui soit vraiment un projet école.

D'ailleurs, nous avions fait des propositions, y compris pour accueillir une bibliothèque en difficulté à un moment. Il y avait d?autres solutions. C?est un choix budgétaire, il faut le dire, et purement budgétaire que de le confier à un aménageur privé. Ce n?est pas notre conception de la ville. C?est pourquoi nous nous abstiendrons sur ce v?u.

Mme Colombe BROSSEL, adjointe, présidente. - Merci beaucoup.

Je mets aux voix, à main levée, le v?u n° 145, avec un avis défavorable de l?Exécutif.

Qui est pour ?

Qui est contre ?

Qui s?abstient ?

Le v?u n° 145 est rejeté.

2019 DU 11 - Z.A.C. "Clichy-Batignolles" (17e). - Remise d?un équipement public par "Paris Batignolles Aménagement" correspondant à une emprise de terrain pour le parc Martin Luther King.