Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juillet 2019
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

Débat/ Conseil municipal/ Juillet 2019


 

M. Christophe NAJDOVSKI, adjoint, président. - Le v?u n° 153 est relatif à la procédure d?inscription en centre de loisirs. La parole est à M. Jean-Noël AQUA pour deux minutes.

M. Jean-Noël AQUA. - Merci, Monsieur le Maire.

Mes chers collègues, je voudrais intervenir par ce v?u sur l?accueil dans nos centres de loisirs, un sujet d?actualité et important pour de nombreux enfants et familles. Notre Ville a, en effet, mis en place un dispositif de pré-inscription, une pré-inscription qui permet d?améliorer la qualité de l?accueil grâce à une meilleure connaissance du nombre d?enfants accueillis dans nos centres de loisirs. Elle permet aussi, naturellement, de réduire le gaspillage alimentaire.

Néanmoins, trois ans après la mise en ?uvre de cette réforme, des familles font toujours état de difficultés pour se pré-inscrire. Certaines n?ont ainsi pas accès au portail numérique "Facil? familles", générant un surcroît de travail pour les responsables éducation ville - les REV - qui doivent saisir manuellement les inscriptions. Pour de nombreuses familles, il est aussi souvent bien compliqué de planifier précisément et à l?avance la présence de leurs enfants pendant les grandes vacances d?été. Nous constatons ainsi qu?une grande part des pré-inscriptions se fait tardivement, ne permettant évidemment pas d?anticiper correctement la présence des enfants dans les centres de loisirs. Au final, des collectifs de parents ont fait remonter de nombreuses difficultés et ont établi des propositions pour améliorer la situation. Par notre v?u, nous demandons qu?une concertation soit rapidement mise en place entre les représentants et représentantes des collectifs des parents des centres de loisirs, les représentants des organisations syndicales du secteur de l?animation et les services de la Ville de Paris. Cette concertation devrait viser, selon nous, à proposer des solutions concrètes, améliorant les procédures d?inscription et de pré-inscription, et ce, dans l?intérêt concordant des familles, des enfants, des professionnels de l?animation et de la Ville. Je vous remercie.

M. Christophe NAJDOVSKI, adjoint, président. - La parole est à M. Yves CONTASSOT.

M. Yves CONTASSOT. - C?est une explication de vote.

M. Christophe NAJDOVSKI, adjoint, président. - C?est une explication de vote ?

A la place de Mme Léa FILOCHE, donc. Non ? On me dit qu?il n?y a qu?une seule personne qui parle sur un v?u présenté par deux groupes. La parole est à M. Patrick BLOCHE. Ensuite, il y aura une explication de vote de M. Yves CONTASSOT.

M. Patrick BLOCHE, adjoint. - Si je sors de mon rôle d?adjoint à la Maire de Paris en charge des questions scolaires et si je prends l?autre partie de ma délégation, effectivement, on n?a peut-être pas pris l?habitude, mais le règlement intérieur du Conseil de Paris que nous avons adopté en début d?année au moment de la fusion des deux collectivités, a conduit à ce qu?un v?u ne puisse être présenté, même s?il est cosigné par plusieurs élus de différents groupes, que par une seule personne. Mais il reste les explications de vote pour pouvoir se positionner.

Si l?on peut m?enlever les 30 secondes d?une délégation qui n?a pas de rapport avec le texte, cela me permettra de répondre effectivement au sujet de la pré-inscription obligatoire dans les centres de loisirs évoquée dans ce v?u n° 153.

Je me permets de rappeler deux choses. La pré-inscription existait depuis de très nombreuses années. C?est en 2015 que nous avons voté le caractère obligatoire de cette pré-inscription pour une mise en ?uvre à l?été 2016. Il y a donc trois ans. Elle a constitué, je l?admets, incontestablement, un changement pour les familles parisiennes, alors qu?elle est la norme dans la plupart des communes en Ile-de-France. En outre, autre singularité parisienne, nous avons voulu garantir la possibilité d?accès aux centres de loisirs en cas de non-inscription. C?est important de le rappeler. Vous avez, Jean-Noël AQUA, rappelé les objectifs de la réforme : mieux prévoir les ressources, notamment le nombre d?animateurs, et assurer un nombre de repas en rapport avec le nombre d?enfants dans le cadre de la lutte contre le gaspillage alimentaire. Je pense que c?est un enjeu partagé par tous.

J?entends que cette réforme a pu changer les habitudes de certaines familles, et du coup, il a pu y avoir des problèmes d?organisation. Mais je voudrais vous signaler un fait encourageant. Les familles qui découvrent les centres de loisirs trouvent ce système plus naturel que celles qui étaient habituées à l?ancien système. Nous avons fait une évaluation en 2017. Elle n?a montré aucun effet d?évitement des centres de loisirs et a montré que la réforme était bien comprise. Il y a sans doute des pistes d?amélioration. C?est ce qu?évoque, d'ailleurs, votre v?u. Avons-nous bien pris en compte toutes les formes d?intermittences qui existent dans les familles parisiennes ? Pas seulement les intermittents du spectacle, les personnels hospitaliers, les personnels travaillant dans les commerces. De ce point de vue, on peut incontestablement progresser. Quoi qu?il en soit, nous devons trouver un équilibre entre la nécessité d?assurer un service public qui réponde aux besoins et aux contraintes de ses usagers, tout en assurant à ses agents une qualité de travail dont la prévisibilité de l?emploi du temps fait partie, sans bien sûr opposer l?un et l?autre. L?équilibre est subtil, je vous l?accorde, mais la synthèse est passionnante. C?est cela, la politique. C?est le sens de l?amendement que je vous ai proposé. S?il est voté, j?émets un avis favorable à votre v?u.

M. Christophe NAJDOVSKI, adjoint, président. - J?ai une demande d?explication de vote de M. Yves CONTASSOT.

M. Yves CONTASSOT. - Si l?on cosigne des v?ux, c?est pour éviter d?en déposer deux. Mais s?il faut en déposer deux au lieu d?un pour avoir deux fois la parole, on le fera. Je ne pense pas que l?on gagnera beaucoup de temps. Je voulais dire que nous avions demandé qu?il y ait une évaluation régulière. C?était le sens de la demande. Il y a eu une évaluation. On souhaitait que, dans le temps, on puisse avoir une évaluation assez détaillée entre le nombre de personnes qui s?inscrivent et ne viennent pas, et le nombre de personnes qui viennent sans s?être inscrites préalablement, y compris avec les ventilations par tranches, de manière à voir qu?elles étaient les populations impactées par le système. Ce qui nous paraît intéressant, c?est qu?au-delà d?une statistique globale, l?on soit capable d?améliorer le dispositif en ciblant au mieux les personnes et les familles concernées. Nous voterons évidemment ce v?u.

M. Christophe NAJDOVSKI, adjoint, président. - Je mets donc aux voix, à main levée, le v?u n° 153 des groupes Communiste - Front de Gauche et "Génération.s" amendé par l?Exécutif.

M. Yves CONTASSOT. - Oui, bien sûr.

M. Christophe NAJDOVSKI, adjoint, président. - Je le précise.

Donc ainsi amendé.

Qui est pour ?

Qui est contre ?

Qui s?abstient ?

Le v?u amendé est adopté. (2019, V. 344).

2019 DFPE 24 - Subvention (63.787 euros), prorogation et avenant n° 3 à l'Association familiale catholique Saint Pierre - Saint Dominique pour la halte-garderie (14e).