Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juillet 2019
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

Vœu déposé par Mme SIMONNET relatif à la fermeture du marché Pop.

Débat/ Conseil municipal/ Juillet 2019


 

Mme Antoinette GUHL, adjointe, présidente. - Nous examinons maintenant le v?u référencé n° 51, relatif à la fermeture du marché Pop et la parole est à Danielle SIMONNET, pour deux minutes.

Mme Danielle SIMONNET. - Merci. Je demande la fermeture du marché Pop, situé au sein de l'îlot Netter-Debergue, parce qu'il faut revenir sur l'ensemble du projet. D'abord, on a au point de départ une opération immobilière d'hyperdensification sur cet îlot Netter-Debergue, qui a été menée par R.A.T.P., Real Estate, et la Mairie de Paris et qui est fortement contestée par les riverains et par des élus ici présents dans cette assemblée, et à juste titre. On a d'abord eu l'abattage par la Mairie de Paris d'arbres anciens en bonne santé, notamment d'un cèdre de l'Himalaya, c'était le 11 février dernier, et une façon de précipiter le chantier pourtant controversé. On a sur ce projet une aberration d'hyperdensification, alors que dans ces espaces verts il se passait énormément de choses, je suis allée rencontrer plusieurs fois les riverains, il y avait une vie collective à cet endroit et qui est fortement déplorée par les riverains. En plus, on a le sentiment que l'on a précipité l'ensemble de ces travaux pour installer ce marché Pop, donc un opérateur privé, qui finalement montre que l'on est en train de créer une fausse friche festive pour ramener sans doute à nouveau du "cash" dans les caisses de la Ville de Paris, là où il aurait pu y avoir des projets associatifs, qui se faisaient d'ailleurs avant que l'on arrache ces arbres. Donc, on est vraiment sur une logique complètement aberrante, un projet d'hyperdensification contesté par les riverains, et quand on parle de la problématique des îlots de chaleur, de l'ensemble de ces sujets, on voit bien que la Ville fait l'inverse. En plus, faire passer cela pour une friche alors que l'on a provoqué cette friche, tout cela pour qu'un opérateur privé y fasse ses affaires, avec en plus des problèmes de nuisances et d'infractions générés par ce marché Pop fortement contesté par les riverains, en témoignent beaucoup de plaintes qui remontent quotidiennement sur les nuisances sonores jusqu'à tard le soir. Je demande à la fois la fermeture de ce marché Pop et une transparence sur les prises de décision qui ont donné lieu à l'abattage des arbres de l'îlot Netter-Debergue et au lancement précipité des travaux pour réaliser ce projet de fausse friche. Je vous remercie.

Mme Antoinette GUHL, adjointe, présidente. - Merci.

Pour vous répondre, la parole à est à Frédéric HOCQUARD.

M. Frédéric HOCQUARD, adjoint. - On a déjà eu ce débat lors du dernier Conseil, puisque M. BELLIARD m'a interrogé sur ce sujet. Je ne vais pas y revenir.

Mais sur le projet immobilier qui est prévu, je vous rappelle que tout était bétonné et goudronné et que vous aurez des logements sociaux, un jardin de pleine terre, parce que c'est souvent la discussion qui est faite, qui occupera 50 % de la surface.

Mais je vais me concentrer sur d?autres éléments.

Je suis un peu étonné d'abord de vous trouver là, Madame SIMONNET, réclamant la fermeture. Quand je vois M. LEGARET qui veut, non pas la régulation mais la fermeture, cela me semble plus cohérent, mais vous vous demandez la fermeture de ce marché par les autorités administratives compétentes, vous parlez d'infractions générées, de nombreuses nuisances. Je trouve M. LEGARET à cet endroit assez logique, mais vous, cela me le semble un peu moins.

Je vais vous redire ce qu'il en est.

Nous avons proposé, à titre gracieux, donc ce n'est pas pour se remplir les poches, que la Concrete et l'équipe de la Concrete puissent venir développer un marché Pop qui respecte l'ensemble des qualités d'écoresponsabilité. Je rappelle qu'il y a le tout-à-l'égout, que l'ensemble des produits qui sont vendus là ou distribués le sont sur la base d'un approvisionnement d'un marché court. Je vous rappelle que cela ferme à 22 heures la semaine, 23 heures le week-end. Il est installé effectivement de la musique amplifiée qui passe à travers le concept d'écouteurs. Je ne vais pas vous redire tout cela, parce que visiblement vous n'y avez pas mis les pieds, sinon vous vous seriez rendu compte que ce n'est pas du tout ce que vous décrivez. Sur la question de la plainte des riverains, des mails sont envoyés puisqu'une boîte mail a été ouverte par les organisateurs là-dessus. Effectivement, je peux vous lire ce que l'on a : "pas de bruit insupportable, pas de bruit non plus concernant le compresseur des autres machines". Autre mail que je vous cite ici : "le bruit des participants est supportable, il y en a un peu, mais il n'est rien par rapport aux cris et aux hurlements venant de la cour de l'école maternelle". J'espère que vous n'allez pas demander la fermeture de l'école maternelle, qui cause plus de bruit que cela. Pour vous dire, Madame SIMONNET, que ce sera évidemment un avis défavorable concernant votre v?u, parce que je crois qu'il faut un peu de tolérance dans cette ville, il faut accepter qu'à un moment donné, des espaces puissent s'ouvrir, qui respectent les normes, le voisinage, et sur lesquels il y ait, comme le dit ce riverain, un peu de bruit du point de vue des participants, mais que ce sont des bruits tout à fait supportables. Je rappelle que ce sont plusieurs centaines et de milliers de personnes qui vont au marché Pop toutes les semaines, et c'est ouvert jusqu?à fin octobre. Je vous remercie.

Mme Antoinette GUHL, adjointe, présidente. - Merci, Monsieur HOCQUARD.

Avant de mettre au vote ce v?u n° 51, déposé par Mme SIMONNET, je donne la parole à Jérôme GLEIZES pour une explication de vote pour le groupe Ecologiste de Paris.

M. Jérôme GLEIZES. - Merci, Madame la Maire.

Le groupe Ecologiste va soutenir ce v?u, pas forcément pour les arguments de Mme SIMONNET, je ne pense pas que la Ville gagne de l'argent sur cette parcelle.

En revanche, nous regrettons depuis le début le détournement totalement de cette parcelle par rapport à ce qui était demandé par le quartier, notamment une extension beaucoup plus grande du jardin que ce qu'il en est, même si l'on reconnaît que le jardin est agrandi, mais nous demandions une extension beaucoup plus grande, et s'il y a une nuisance, que ce soit une nuisance liée au barbecue, qui permet que les gens viennent cuire leur viande dans cet espace qui est assez confiné. J'y suis allé, je peux dire ce que j'ai vu. On pourrait peut-être utiliser ces espaces autrement, cela nous rappelle un peu ce qui s'était passé avec le TEP Ménilmontant, on avait commencé par faire une friche temporaire, et on sait ce que c'est devenu. Cette parcelle deviendra donc un jardin beaucoup plus grand que ce qu'il est prévu aujourd'hui.

Mme Antoinette GUHL, adjointe, présidente. - Merci, Monsieur GLEIZES.

La parole est à Mme BARATTI-ELBAZ, maire du 12e arrondissement.

Mme Catherine BARATTI-ELBAZ, maire du 12e arrondissement. - Quelques compléments par rapport à ce qui a été très bien dit par Frédéric HOCQUARD, je vous confirme que je n'ai eu aucune plainte concernant ce marché Pop, à l'exception du militant de la France insoumise, d'ailleurs qui avait mis Mme SIMONNET en copie. Je voudrais aussi dire qu'il n'y a aucune transaction financière avec la Ville de Paris, Monsieur GLEIZES, c'est la R.A.T.P. qui est propriétaire et a mis à disposition gratuitement auprès de l'opérateur. J'avais mal compris? C'était dans le v?u de Mme SIMONNET qu'il était question... Les débats sur ce projet pourront se poursuivre, il n'y a pas de problème, mais aujourd'hui, on ne pouvait pas laisser cette parcelle vide et je suis très fière qu'elle accueille chaque week-end des milliers de familles, qui sont très heureuses de venir partager un moment, faire griller de la viande mais aussi des légumes sur le barbecue. Merci.

Mme Antoinette GUHL, adjointe, présidente. - Merci, Madame la Maire.

Je mets aux voix le v?u n° 51 déposé par Mme SIMONNET, s'il est maintenu. Madame SIMONNET, ce v?u est-il maintenu ?

Mme Danielle SIMONNET. - Monsieur HOCQUARD, je vous transmettrai les autres mails que visiblement vous n'avez pas eus.

Mme Antoinette GUHL, adjointe, présidente. - Je mets donc aux voix, à main levée, la proposition de v?u déposée par Mme SIMONNET, assortie d'un avis défavorable de l'Exécutif.

Qui est pour ? Contre ? Abstentions ?

La proposition de v?u est repoussée.