Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juillet 2019
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

Voeu déposé par le groupe SOCA relatif au projet de reconversion de l’ancien hôtel de la Garantie en commissariat Paris Centre (3e).

Débat/ Conseil municipal/ Juillet 2019


 

Mme Colombe BROSSEL, adjointe, présidente. - Nous passons à l?examen de v?ux non rattachés.

Le v?u n° 128 est relatif au projet de reconversion de l?ancien hôtel de la Garantie en commissariat Paris Centre.

La parole est à M. Pierre AIDENBAUM, pour deux minutes.

M. Pierre AIDENBAUM, maire du 3e arrondissement. - Madame la Directrice adjointe du cabinet du Préfet de police, représentant le Préfet de police, la Préfecture de police avait décidé, il y a déjà bien longtemps, dans un premier temps, de regrouper les commissariats du 3e arrondissement et du 4e arrondissement, puis, il y a de cela deux ans, de regrouper les commissariats des quatre premiers arrondissements de Paris sur un seul site qui est situé dans l?immeuble de la Garantie, au 14, rue Perrée. La Municipalité parisienne a soutenu ce projet permettant d?accueillir les fonctionnaires de police dans de bonnes conditions de travail, dans des conditions modernes.

La Commission du Vieux Paris s?est réunie le 6 juin 2019, sous la présidence de Bernard GAUDILLÈRE, pour examiner ce projet de reconversion de l?ancien hôtel de la Garantie en commissariat du Centre de Paris. Vous connaissez les observations techniques et l?avis très défavorable de la Commission du Vieux Paris sur la dénaturation qu'engendreraient de tels travaux de reconversion, considérant la qualité de "bâtiment protégé" dont bénéficie cet édifice au titre de sa sauvegarde par le P.L.U. Certes, cet édifice est la propriété de l?Etat, donc l?instruction du permis de construire n?est pas de la compétence de la Ville de Paris. Mais je voudrais vous faire savoir qu?il y a une grande inquiétude des riverains, inquiétude que je partage, de même que celle de l?association "Vivre Le Marais", très engagée sur ces problématiques, quant à la sauvegarde de la préservation de cet ensemble faisant partie intégrante du patrimoine du 3e arrondissement.

Je souhaite donc, Monsieur le Préfet, Madame la Directrice, que vous puissiez informer le conseil d?arrondissement sur vos intentions de reconsidérer la nature et les opérations menées dans le cadre des travaux de reconversion de l?hôtel de la Garantie, face aux réserves et recommandations fortes émises par la Commission du Vieux Paris. Le cas échéant, que puissent être examinées différentes options pour que les travaux initialement prévus soient reconsidérés, pour préserver autant que faire se peut les parties historiques et patrimoniales de l?hôtel de la Garantie.

Je terminerai en vous demandant, Madame la Directrice, comme je l?ai déjà fait dans une réunion à la Préfecture, de bien vouloir organiser à la rentrée une réunion d?information pour les élus que nous sommes et pour tous les riverains. Je vous remercie.

Mme Colombe BROSSEL, adjointe, présidente. - Merci, Monsieur le Maire.

Pour vous répondre, la parole est à M. Jean-Louis MISSIKA, puis à Mme la Représentante du Préfet de police.

M. Jean-Louis MISSIKA, adjoint. - Merci, Madame la Maire.

Monsieur AIDENBAUM, Monsieur le Maire du 3e arrondissement, je vous remercie pour votre intervention.

J?ai pu assister moi-même aux débats de la Commission du Vieux Paris. Il est vrai que cela a suscité plusieurs interrogations. Ce bâtiment fait partie des bâtiments protégés dans le cadre du Plan local d?urbanisme. Il présente plusieurs éléments remarquables et une restructuration doit en tenir compte. Que ce soit la Commission du Vieux Paris ou l?architecte des Bâtiments de France, dont l?avis doit être conforme, ils ont tous exprimé une forte inquiétude, ainsi que les associations.

Le v?u de la Commission du Vieux Paris condamne notamment le choix d?un programme incompatible avec la préservation de cet ensemble bâti remarquable, dont les dispositions intérieures et extérieures n?ont été jusqu?à présent que peu modifiées. Ce projet prévoit des surélévations, des percements en façade ainsi que des démolitions intérieures. Il ne respecte pas le caractère patrimonial de cet extraordinaire bâtiment. Le permis de construire déposé étant instruit par les services de l?Etat, la Direction de l?Urbanisme ne fait qu?émettre un avis, qui sera négatif. C?est donc la Préfecture de police qui peut nous répondre afin de nous rassurer sur la préservation de l?ancien immeuble de la Garantie. Je suis certain que M. le Préfet de police, qui est un homme de goût et de culture, ne souhaite pas défigurer un bâtiment tout à fait remarquable qui fait partie du riche patrimoine historique des bâtiments administratifs d?Etat à Paris. Je vous propose donc d?émettre un avis favorable, avec une légère modification. Il ne s?agit pas du "Conseil du Vieux Paris", mais de la "Commission du Vieux Paris".

Mme Colombe BROSSEL, adjointe, présidente. - Merci beaucoup.

La parole est à Mme la Représentante du Préfet de police.

Mme LA REPRÉSENTANTE DU PRÉFET DE POLICE. - Merci, Madame la Maire, et merci à vous, Monsieur le Maire du 3e arrondissement, de me permettre, dans cette enceinte, d?informer très largement sur ce projet qui vise à regrouper les commissariats centraux des 1er, 2e, 3e et 4e arrondissements et l?ensemble de leurs services, les unités d?état-major, le service de traitement judiciaire, les B.A.C., soit environ 630 fonctionnaires qui seront à terme dans ce bâtiment. Cela améliorera la cohérence de notre dispositif de sécurité publique dans le Centre de Paris. Cela tiendra compte notamment de la fusion des quatre arrondissements du Centre. Cela permettra de renforcer la présence des policiers sur la voie publique ; parce que, comme cela a été expliqué au cours d?une réunion à laquelle vous participiez, nous allons pouvoir mutualiser des fonctions de soutien, et donc, pouvoir remettre des policiers sur la voie publique immédiatement grâce à ce projet.

Surtout, je pense que c?est important, cela donnera aux fonctionnaires et aux usagers qui viennent déposer plainte dans nos services de police, des conditions de travail et d?accueil qui sont dignes d?une police républicaine, à laquelle je crois que nous sommes tous attachés. C?est donc un très beau projet opérationnel, humain et de service public. J?entends les inquiétudes sur le patrimoine architectural de ce bâtiment et la volonté qu?il soit préservé. C?est aussi un très beau projet architectural que nous présentons, qui va permettre de réhabiliter et de mettre en valeur ce bâtiment historique, et de lui donner une nouvelle destination. Je tiens à dire que ce projet a été retenu après une procédure de sélection dans laquelle la valorisation patrimoniale et architecturale était l?un des critères de choix dans le marché public. Cela témoigne du fait que la Préfecture de police est effectivement très sensible à la valorisation des emprises qu?elle occupe. Il a fait l?objet d?échanges avec la Direction régionale des Affaires culturelles très en amont du permis de construire.

Ce projet prévoit la conservation et la restauration de tous les éléments qui sont décrits dans une annexe du P.L.U., une annexe qui concerne ce bâtiment. Il améliorera significativement l?esthétique de ce bâtiment et mettra en valeur également sa volumétrie. L?Etat a veillé à ce que soient notamment gommés tous les ajouts inesthétiques qui ont été construits au fil du temps sur ce bâtiment, dans les années 1970 par exemple, avec des mezzanines et des vérandas qui ont été ajoutées petit à petit. Tout cela permettra aussi de restaurer le bâtiment tel qu?il était à l?origine. Les mosaïques et les décors peints qui se dégradent actuellement seront restaurés dans le cadre de ce projet. Toutes les prescriptions émises par l?architecte des Bâtiments de France dans son avis seront suivies naturellement, notamment l?habillage de la porte de garage extérieure. On mettra également des menuiseries en bois au lieu de menuiseries en aluminium. On traitera les surfaces vitrées y compris pour éviter qu?il y ait un effet miroir quand on regardera le bâtiment, et que, donc, cela ne reflète pas le ciel. On va très loin dans la prise en compte des prescriptions de l?architecte des Bâtiments de France.

Parmi tous les projets qui étaient proposés dans ce marché public, celui qui a été retenu était celui qui réalisait le plus faible volume de démolition sur ce bâtiment. Ces démolitions concernent les sous-sols, des éléments de mise aux normes d?accessibilité aux personnes à mobilité réduite. Je pense que l?on se doit de pouvoir faire ces aménagements. Puis, cela concerne tous les ajouts des années 1970 qui seront démolis. Tout ce que l?on a fait dans ce bâtiment et tous les aménagements proposés, est indispensable pour disposer de tous les volumes nécessaires à l?installation d?un commissariat central de cette importance et permettant d?accueillir ce service public dans de bonnes conditions et d?accueillir le public qui viendra dans ce commissariat. Nous réutiliserons également tous les éléments décoratifs que l?on pourra préserver dans le cadre des démolitions. Ce sont des démolitions qui permettront de récupérer un certain nombre d?éléments et de les réutiliser dans ces projets. Pour toutes ces raisons, bien que nous regardions avec attention toutes les préoccupations, et nous sommes disposés à mieux expliquer le projet si cela est nécessaire, nous estimons que l?Etat a fait le maximum pour tenir compte des préoccupations liées à la valorisation de ce patrimoine. On est même allé au-delà des strictes prescriptions réglementaires dans ce projet. Je pense vraiment que l?on a fait le maximum. En ce qui concerne les réunions avec les élus, j?en ai présidé une en présence des quatre maires d?arrondissement. Nous avons convenu, Monsieur le Maire, que la Préfecture de police mettra à disposition des informations synthétiques sur ce projet à destination des riverains, pour que chacun sache comment cela va se passer dans les différentes phases du projet.

Mme Colombe BROSSEL, adjointe, présidente. - Je vous remercie.

Je mets aux voix, à main levée, le v?u n° 128, amendé, avec un avis favorable de l?Exécutif.

Qui est pour ?

Qui est contre ?

Qui s?abstient ?

Le v?u amendé est adopté. (2019, V. 330).

Voeu déposé par les groupes SOCA et PCF-FG relatif à l'ancienne gare des Gobelins sous la dalle des Olympiades (13e).