Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juin 2005
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

2005, SG 21 - Autorisation à M. le Maire de Paris de signer une convention relative à l’attribution d’une subvention de fonctionnement avec l’Association Centre Audiovisuel de Paris située Porte Sainte-Eustache au Forum des Halles (1er). - Montant : 5.781.000 euros. Vœu déposé par l’Exécutif.

Débat/ Conseil municipal/ Juin 2005


 

M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Nous passons maintenant au projet de délibération SG 21 sur lequel le groupe socialiste et radical de gauche a déposé les amendements n° 45 et n° 46 et l?Exécutif le v?u n° 45 bis. Il s?agit de l?attribution d?une subvention de fonctionnement à l?association ?Centre audiovisuel de Paris?.

Monsieur LE GARREC, vous avez la parole.

M. Alain LE GARREC. - Merci, Monsieur le Maire.

Je défendrai donc les deux amendements.

 

Monsieur le Maire, mes chers collègues, nous sommes sollicités pour voter la subvention annuelle de fonctionnement du Centre audiovisuel de Paris.

Le Centre audiovisuel de Paris, qui gère le Forum des images, a plusieurs missions et, pour être le plus bref possible, je ne vais en aborder que deux. Mais je tiens à dire que, sous la présidence éclairée, sympathique et terriblement professionnelle de Pierre TCHERNIA que je salue, cette institution consacrée à tous les cinémas, sans exclusive, est fréquentée par plus de 300.000 personnes dont 22 % ont moins de 25 ans. Elle va bientôt se modifier structurellement pour encore mieux satisfaire les centaines de milliers de cinéphiles qui y passent.

Je n?oublie pas Mme Laurence HERZBERG pour sa direction très inventive et en général très pugnace.

Une des fonctions du Centre audiovisuel - et je souhaite qu?elle redevienne la première -, c?est de produire, coproduire et réaliser des documents audiovisuels sur les mutations qui affectent Paris et ses habitants. Nous avons ici le projet de constituer une mémoire vivante de Paris. C?est ce qui est écrit, mais au milieu, malheureusement, d?autres sujets.

Donc si j?interviens, c?est que j?ai l?impression que cette fonction, peut-être unique au monde, est en train de passer au second plan, derrière les animations, les rencontres et autres productions, toujours de grande qualité et de plus en plus nombreuses. En d?autres mots, pour rencontrer le succès, je me demande si l?on ne sacrifie pas un peu la fabrication de cette mémoire vivante de Paris.

Je donne un exemple : est-il prévu de filmer la reconstruction des quartiers Nord-est, les vastes chantiers prévus pour les

J.O. ? Cette mémoire vivante implique que l?on filme aussi les acteurs, les spectateurs de ces changements. Il y a, par exemple, de nouveau 90 heures de rush sur le projet de réaménagement des Halles. Il serait souhaitable que le Centre audiovisuel puisse les monter.

Le premier amendement que je présente a pour objet de préciser le premier paragraphe. Je le lis : ?Dans le cadre de la présente convention, l?association s?engage à mener des activités culturelles tournées vers le cinéma : élaboration de cycles thématiques, projections de films, courts-métrages et documentaires, acquisition de documents audiovisuels et réalisations de documentaires relatifs à l?évolution (c?est-à-dire l?amendement), des quartiers de Paris, de façon à garder une mémoire des paysages urbains de Paris quand ceux-ci sont durablement modifiés (reconstruction ou création)?.

Deuxième amendement, le Centre audiovisuel de Paris gère aussi l?auditorium des Halles, cet équipement concédé à perte pendant des années est maintenant géré par cette association. Cet équipement public est mis gracieusement, je dis bien gracieusement, à la disposition du Centre audiovisuel. Cette gratuité est en partie compensée par les servitudes d?utilisation accordées à la Ville de Paris. Je demande que cette gratuité d?utilisation se répercute sur cette servitude de façon plus transparente et codifiée pour éviter tous les malentendus et toutes les interprétations.

Je souhaite tout d?abord que l?on sépare les servitudes pour le cinéma et les servitudes pour les spectacles vivants. Ils ne sont pas de même nature, de même coût, et doivent être traités de façon différente, par des personnes différentes. Les spectacles vivants souvent organisés par de petites associations, des collèges, des lycées, des conservatoires nécessitent effectivement une logistique minimale. Elle est d?ailleurs souvent à usage pédagogique.

Cette logistique intègre des intermittents et elle a un coût minimum. Un coût minimum qui représente des prestations à définir. Elle doit être prise en charge par la servitude, et si je compte une douzaine de servitudes annuelles pour les spectacles vivants, j?arrive au maximum à la somme de 18 à 24.000 euros. C?est une somme très importante mais si je le la compare à la subvention de 5.781.000 euros qui nous est présentée, cela fait moins de ½ %. Je crois que cela reste raisonnable comme compensation d?utilisation gracieuse d?un auditorium de 600 places.

Cette modification doit être voté en Conseil d?administration, paraît-il, soit, mais celui-ci n?a lieu que le 27 juin et je crois avoir demandé cette gratuité réaménagée depuis un certain temps, et il m?a souvent été répondu de voir la mission ?cinéma?. C?est pour cela que je souhaite que la servitude ?cinéma? soit différenciée de la servitude ?spectacle vivant?, qui à ma connaissance n?a pas à dépendre de la mission ?cinéma?.

Des coûts logistiques plus importants seront à codifier et nous aurons alors une grille tarifaire explicable à tous ceux qui seraient intéressés. Si le Conseil d?administration doit absolument se prononcer, je demanderai donc que ce projet de délibération soit présenté au prochain Conseil de Paris, ce qui permettra au Conseil d?administration de débattre de la convention que l?on nous soumet et d?établir un règlement intérieur spécifique.

Je vous remercie.

M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Merci.

M. GIRARD a la parole.

 

M. Christophe GIRARD, adjoint, au nom de la 9e Commission. - Merci beaucoup, Monsieur LE GARREC, pour cette excellente contribution qui va dans le bon sens d?un meilleur partage, en effet, de la culture à Paris.

Au nom de l?Exécutif, je propose de déposer un v?u dont la rédaction est la suivante : ?que les représentants du Conseil de Paris présentent au prochain Conseil d?administration du Forum des images la proposition suivante : le Centre audiovisuel de Paris s?engage à permettre à la Ville de Paris d?utiliser à titre totalement gracieux l?auditorium dans le cadre d?une servitude d?utilisation. Le nombre de jours alloués ne saurait être inférieur à un jour par mois, donc 12 jours par an. Les conditions d?attribution aux associations pour bénéficier de cette servitude feront l?objet d?un avenant à la présente convention, qui sera présentée au Conseil de Paris du mois de septembre 2005?.

Je demande donc à M. LE GARREC, s?il le veut bien et que ce v?u de l?Exécutif lui convient, de retirer son amendement, et que nous puissions voter ensuite le projet de délibération.

M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Merci. Pourquoi totalement gracieux, Monsieur GIRARD ? C?est gracieux ou cela ne l?est pas.

M. Christophe GIRARD, adjoint, rapporteur. - Parfois, il y a des gens qui sont plus ou moins gracieux. Comme on peut être totalement disgracieux, parfois, vous savez, cela arrive.

M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - A titre gracieux. Titre totalement gracieux ?

M. Christophe GIRARD, adjoint, rapporteur. - C?est un débat sur la grâce. Tout à fait.

M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. Monsieur LE GARREC, est-ce que vous acceptez ce ?totalement gracieux? ?

M. Alain LE GARREC. - Monsieur le Maire, vous avez mis le doigt sur le problème entre le ?totalement gracieux? et le ?gracieux?. Je crois ?gracieux? à l?heure actuelle, c?est un peu payant, ?totalement gracieux? sera peut-être un peu moins payant. Et le ?très totalement gracieux? pourrait être totalement gratuit ! Donc c?est très compliqué ! J?accepte le v?u et je fais confiance à M. GIRARD. Nous sommes d?ailleurs au Conseil d?administration de ce Centre audiovisuel de Paris. Je lui fais confiance mais qu?il compte sur moi pour que je vérifie qu?effectivement en septembre nous ayons fait les modifications.

M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Vous retirez les deux amendements ?

M. Alain LE GARREC. - Non, pas les deux. Le deuxième amendement puisque je crois que le premier amendement, à ma connaissance, ne devait pas poser de problème.

M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. D?accord.

Je mets aux voix, à main levée, l?amendement n° 45 assorti d?un avis favorable de l?Exécutif.

Qui est pour ?

Qui est contre ?

 

Abstentions ?

L?amendement n° 45 est adopté.

Je donne la parole à Mme GÉGOUT sur le voeu n° 45 bis.

Mme Catherine GÉGOUT. - Très brièvement, c?est juste pour remercier Christophe GIRARD et Alain LE GARREC? Evidemment, ce sont des sommes considérables mais en réalité les coûts des prestations qui y sont faites sont lourds et le Forum des images ne roule pas sur l?or du tout. C?est très important que cette subvention puisse être votée dès aujourd?hui pour des problèmes de trésorerie.

D?autre part, le Forum va entamer prochainement une période de travaux très importants et ils vont continuer à mener pendant ce temps leur activité hors les murs. J?invite donc vraiment tous les Conseillers à suivre de près cette expérience qui sera tout à fait intéressante.

Je vous remercie.

M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - M. SARRE a la parole.

M. Georges SARRE, président du groupe du Mouvement républicain et citoyen, maire du 11e arrondissement. - Je trouve cette initiative heureuse. Toutefois, quand j?observe que le nombre de jours alloués ne saurait être inférieur à un jour par mois, c?est-à-dire 12 jours par an, sur 365 jours je trouve que c?est faible. Et je souhaiterais que la proportion soit augmentée.

M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - M. GIRARD a la parole.

M. Christophe GIRARD, adjoint, rapporteur. - Avec Mme GÉGOUT qui siège également au Conseil d?administration, nous en avons parlé. Et il est vrai que nous aimerions plus, mais faisons attention à ce que le Forum des images, qui est une association, puisse exercer son activité et tenir ces nombreux festivals. Vous savez qu?il y a les 35 heures, qu?il y a beaucoup de moments de fermeture. Donc il faut aussi qu?on laisse le temps au Forum des images de pouvoir travailler sur sa propre programmation, sans que les élus non plus s?accaparent ce lieu, ce qui ne serait pas le but. Mais nous allons réfléchir à obtenir peut-être un jour de servitude de plus.

M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Je mets aux voix, à main levée, le v?u déposé par l?Exécutif.

Qui est pour ?

Qui est contre ?

Abstentions ?

Le v?u est adopté. (2005, V. 269).

Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération SG 21 ainsi amendé.

Qui est pour ?

Qui est contre ?

Abstentions ?

Le projet de délibération amendé est adopté. (2005, SG 21).