Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juin 2005
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

Vœu déposé par M. Georges SARRE et les membres du groupe du Mouvement républicain et citoyen, M. Patrick BLOCHE et les membres du groupe socialiste et radical de gauche, M. Jacques DAGUENET et les membres du groupe communiste, Mmes Isabelle GUIROUS-MORIN, Khédija BOURCART et les membres du groupe “Les Verts” relatif à l’implantation d’un cinéma de quartier dans le 11e arrondissement.

Débat/ Conseil municipal/ Juin 2005


 

M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Nous passons à l?examen de trois v?ux nos 47, 48 et 49 qui ne se rapportent à aucun projet de délibération. Tout d?abord le v?u référencé n° 47 dans le fascicule relatif à l?implantation d?un cinéma de quartier dans un bâtiment municipal du 11e arrondissement.

Monsieur SARRE, vous avez la parole.

 

M. Georges SARRE, président du groupe du Mouvement républicain et citoyen, maire du 11e arrondissement. - C?est un v?u de la Municipalité du 11e arrondissement. Nous souhaiterions, compte tenu de la disparition des cinémas de quartier, pouvoir créer, réaliser dans la prochaine mandature, un cinéma. Il se trouve que la Ville de Paris est propriétaire de deux espaces qui sont à l?heure actuelle loués à E.D.F. Nous voudrions qu?à l?expiration des baux la Ville de Paris puisse retrouver, en quelque sorte, la faculté d?utiliser comme elle le souhaite ces espaces pour, nous le voudrions, essayer de créer un cinéma de quartier qui aurait naturellement un succès si on se fonde sur le ciné-citoyen que nous avons créé et qui a un succès fou puisque les spectateurs viennent de l?ensemble de Paris et même au-delà de la banlieue.

Je vous remercie.

M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Merci.

M. GIRARD a la parole.

M. Christophe GIRARD, adjoint. - Je suis troublé. D?abord, pour bien comprendre le contexte actuel cinématographique, totalement cinématographique parisien, il y a une baisse de 9 % de la fréquentation des cinémas en France depuis 2004. Donc soyons évidemment prudents sur cette activité lorsque nous la soutenons. Actuellement le 11e arrondissement de Paris est doté de trois établissements, la Bastille, le MK2 Bastille (Marin KARMITZ) et le MAJESTIC, dont deux sont classés dans la catégorie Art et Essai, soit neuf écrans.

Ces salles participent à l?animation culturelle du quartier, proposant au public des films de première et de seconde exclusivité.

D?autre part, la population de cet arrondissement bénéficie d?autres cinémas que ceux qui sont situés strictement dans le 11e arrondissement, puisqu?il n?y a pas de frontières à vrai dire entre les arrondissements, comme le MK2 Beaubourg dans le 3e arrondissement, rue Rambuteau, le LATINA rue du Temple, dans le 4e arrondissement, le MK2 Nation, dans le 12e arrondissement, ou encore le MK2 Gambetta, dans le 20e arrondissement.

Si les cinémas peuvent être reconnus d?intérêt public - et je comprends tout à fait la remarque de M. SARRE -, et voir ainsi leur organisation et leur fonctionnement, à l?échelon local, mis en place sous la forme d?un service public (jurisprudence du Conseil d?Etat, 4 juillet 1969), l?intérêt public suppose toutefois l?existence d?un besoin réel de la population et la carence totale de l?initiative privée.

En effet, si le Conseil municipal peut agir dans tout domaine présentant un intérêt communal, c?est sous réserve du respect des principes de concurrence et de liberté du commerce et de l?industrie. C?est vraiment d?actualité. Or, l?existence de trois établissements cinématographiques dans cet arrondissement et d?autres salles à proximité ne permet pas d?invoquer la carence de l?initiative privée.

Je ne peux donc malheureusement pas répondre favorablement à ce v?u, tout à fait généreux et citoyen.

M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - La parole est à M. NAJDOVSKI.

M. Christophe NAJDOVSKI. - Après avoir entendu les explications de M. GIRARD, les élus du groupe ?Les Verts? suivront la position de l?Exécutif.

M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Merci.

Monsieur SARRE, voulez-vous ajouter un mot ?

 

M. Georges SARRE, président du groupe du Mouvement républicain et citoyen, maire du 11e arrondissement. - M. GIRARD aurait pu dire qu?il y a aussi d?autres cinémas à Bercy, par exemple. Ce n?est pas très loin du 11e arrondissement, mais le problème est le suivant : oui ou non, est-il possible, à Paris, dans le cadre d?une action municipale, de réaliser un cinéma qui serait une sorte de cinéma d?Art et d?Essai, un cinéclub ? Nous avons le ?Ciné citoyen? qui rencontre un succès fou. La salle ?Olympe de Gouge? que vous connaissez peut-être et qui comporte 900 places est prise d?assaut, chaque fois.

Quand vous me dites que certains cinémas manquent de clientèle, c?est souvent lié au programme qui est affiché. Comment se fait-il en effet que l?on voie, dans certains cas, pas toujours, une augmentation de la fréquentation des cinémas ? Je m?en réjouis. Je pense que, pour le moins, vous pourriez étudier le projet de façon à ce que non seulement les arguments du libéralisme soient mis en avant, mais également les arguments qui pourraient servir la culture.

M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Monsieur GIRARD, vous avez la parole.

M. Christophe GIRARD, adjoint. - Je ne l?ai pas dit clairement, mais on va évidemment regarder quels exploitants seraient intéressés et pourraient suivre cette demande.

Toutefois, je vous demande de ne pas confondre un succès d?un soir ou de deux soirs ou d?une semaine de festival avec une activité réellement ancrée et saine d?un point vue économique, si ce terme n?est pas un gros mot, sur le long terme.

M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Merci.

Monsieur SARRE, maintenez-vous votre v?u ?

Vous le maintenez.

 

Je mets aux voix, à main levée, ce v?u assorti d?un avis défavorable de l?Exécutif.

Qui est pour ?

Qui est contre ?

Abstentions ?

Le v?u est repoussé.