Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juin 1998
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

63- QOC 98-275 Question de Mme Marie-France GOURIOU et des membres du groupe socialiste et apparentés à M. le Maire de Paris relative au lycée d'enseignement commercial Charles-de-Gaulle (20e).

Débat/ Conseil municipal/ Juin 1998



M. Michel ROUSSIN, adjoint, président. - La question suivante de Mme Marie-France GOURIOU est relative au lycée d'enseignement commercial Charles-de-Gaulle dans le 20e.
En voici le texte :
" Parents et enseignants du lycée d'enseignement commercial Charles-de-Gaulle situé 17, rue Ligner (20e), sollicitent le câblage et la mise en réseau de l'établissement.
L'équipe éducative de ce L.E.C., très motivée, a mis en place sur le plan pédagogique un ensemble de dispositifs contribuant à la réussite et à l'épanouissement des élèves.
La communauté éducative réclame activement cet aménagement, d'autant que 3 autres établissements parisiens de même statut municipal sont déjà équipés et que les ministres de tutelle se sont engagés dans ce sens. L'équipe craint que l'attente ne s'accompagne d'une démotivation, d'un désintérêt.
En novembre dernier, l'Académie de Paris a déjà doté le lycée Charles-de-Gaulle d'un équipement complet qui, inutilisé, est enfermé et protégé dans un réduit.
En avril, le lycée a été le site d'accueil d'un stage lourd de formateurs-réseaux pour Paris et 2 professeurs de l'établissement ont été formés.
Le projet d'implantation chiffré a été réalisé en tenant compte des contraintes architecturales et des paramètres pédagogiques. Il a été remis à la D.A.S.C.O., à l'Académie de Paris et à l'Inspection de l'Education nationale en économie-gestion.
Enfin, dans le cadre d'un partenariat conclu entre le Ministère de l'Education nationale et une entreprise leader sur son marché, le projet du lycée - s'il était équipé - l'autoriserait à faire acte de candidature pour bénéficier de logiciels de bureautique, de communication électronique et d'accès à Internet, portant ainsi l'établissement vers une pratique de l'excellence dans son domaine professionnel.
Dans ces conditions, Mme Marie-France GOURIOU et les membres du groupe socialiste et apparentés demandent à M. le Maire de Paris quelles décisions urgentes peuvent être prises concernant la décision et le délai de réalisation du câblage et de la mise en réseau du L.E.C. Charles-de-Gaulle. "
Mme Marie-France GOURIOU. - Cela rejoint la question précédente de Mme LE MOEL, qui était d'ordre général, mais c'est une question un peu plus précise par rapport au lycée d'enseignement commercial Charles-de-Gaulle, où toute l'installation est faite, le matériel est enfermé dans un placard, on n'attend plus que le câblage.
Alors, comme il y a un programme qui a été lancé tout à l'heure par M. Jean de GAULLE, peut-être que cet établissement est inclus dans ce programme ?
C'est seulement la précision que je demande.
M. Michel ROUSSIN, adjoint, président. - Monsieur de GAULLE, vous avez la parole.
M. Jean de GAULLE, adjoint. - Monsieur le Maire, je voudrais d'abord rappeler à ma collègue que ce n'est pas " le programme de Jean de GAULLE ", mais c'est un programme mené en concertation entre l'Etat (l'Académie de Paris) et la Ville de Paris et que, naturellement, les deux sont partenaires.
Je voudrais faire une réflexion d'ordre général sur ce plan d'équipement informatique.
Moi, j'ai le souvenir, comme vous toutes et vous tous, mes chers collègues, du plan calcul des années 1982 et des résultats qui s'en sont suivis. Je crois que dans le cadre de cet équipement micro-informatique et d'accès des établissements scolaires à Internet, il ne faudrait pas qu'on renouvelle les mêmes erreurs.
Je crois extrêmement nécessaire, pour ne pas dire indispensable, avant de se lancer dans un vaste programme d'équipement, de faire une expérimentation et, en tout état de cause, d'équiper dans un premier temps différentes écoles, parce que beaucoup de problèmes se posent : est-ce qu'il faut choisir des salles dites " dédiées " ? Du matériel fonds de classe ? Quel type de connexion ? Réseau ? Câblage ? Je veux dire qu'il y a un certain nombre de problèmes qui se posent (est-ce que c'est l'acquisition ? Est-ce que c'est la location ?) et je crois qu'avant de se lancer - ce qui est naturellement nécessaire parce qu'on voit bien l'évolution des nouvelles technologies et personne, moi le premier, ne conteste que la Ville de Paris, en la matière, doit être exemplaire - il faut prendre des précautions afin de ne pas regretter des décisions qui pourraient nous placer dans la même situation que le plan calcul.
Sur le lycée Charles-de-Gaulle, je voudrais quand même rappeler que ce lycée est largement équipé puisqu'il dispose de plus d'une centaine de micros. Leur mise en réseau et leur renouvellement progressif seront effectués, comme je l'indiquais, dans le cadre de ce plan prévisionnel qui est d'ailleurs en cours d'élaboration et les opérations de câblage seront naturellement réalisées d'ici la fin de l'année 1998.
M. Michel ROUSSIN, adjoint, président. - Madame GOURIOU, cela vous convient ?
Mme Marie-France GOURIOU. - C'est la réponse que je souhaitais.
J'ai bien compris qu'il y avait concertation avec l'Académie et l'Etat, bien évidemment, puisque c'est l'Académie qui a doté de tout l'équipement nécessaire le lycée Charles-de-Gaulle.
J'attendais simplement la date de réalisation. Cette fois je suis satisfaite et je vous en remercie.
M. Michel ROUSSIN, adjoint, président. - Merci.