Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juin 1998
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

84- QOC 98-253 Question de M. Claude GOASGUEN à M. le Maire de Paris à propos du programme "Parc de Passy" (16e).

Débat/ Conseil municipal/ Juin 1998



M. Michel ROUSSIN, adjoint, président. - La question suivante de M. GOASGUEN à M. le Maire de Paris est relative au programme " Parc de Passy " (16e).
Je vous en donne lecture :
" De nombreux habitants du 16e arrondissement, riverains du quartier "Passy-Kennedy", s'inquiètent de la sécurité du programme du "Parc de Passy".
M. Claude GOASGUEN demande à M. le Maire de Paris de bien vouloir lui faire connaître les dispositions spécifiques qui ont été prises pour assurer la sécurité de ce programme. "
Je vous donne la réponse au lieu et place de M. Michel BULTÉ, adjoint.
L'aménagement du site dit "du Parc de Passy", qui devait notamment permettre la réalisation de logements et d'un jardin public, a démarré en 1993, mais a été arrêté pour cause d'un début de glissement de terrain.
Des désordres ont en effet alors affecté des immeubles de la rue Raynouard, et un remblaiement massif des terrassements qui furent à l'origine du mouvement de terrain a, très vite, été effectué. Par la suite, un confortement de l'immeuble principalement affecté a été décidé ; ces travaux sont actuellement en cours d'achèvement.
Les experts, nommés sur cette affaire par le Tribunal de grande instance de Paris par ordonnance de référé, ont notamment mis en évidence la stabilité précaire du terrain d'assise du projet d'aménagement et ont, indiqué qu'" ...il est hautement souhaitable [...] que le nouveau projet comporte un nombre limité de sous-sols ".
En conséquence, des réflexions ont été conduites pour qu'un nouveau projet soit élaboré dans le sens de la sécurité (par une diminution du nombre de niveaux de sous-sol). Actuellement, (depuis le 2 juin et jusqu'au 10 juillet inclus) une enquête publique se déroule en vue d'une modification du Plan d'occupation des sols (P.O.S.) sur le terrain, afin de permettre cette évolution du projet.
Il est notamment prévu, dans le cadre de la modification du P.O.S., de permettre la réalisation d'un parc de stationnement d'un seul niveau de stationnement sous une partie du futur jardin public afin, à la fois de répondre aux besoins de stationnement des futurs habitants, et de diminuer la profondeur des terrassements de sols sur le terrain.