Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juin 1998
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

76- QOC 98-236 Question de MM. Lionel ASSOUAD, Adrien BEDOSSA, Yves OGÉ et Pascal VIVIEN à M. le Maire de Paris relative à la fontaine de la place de Catalogne (14e).

Débat/ Conseil municipal/ Juin 1998



M. Michel ROUSSIN, adjoint, président. - La question suivante de MM. ASSOUAD, BEDOSSA, OGÉ et VIVIEN est relative à la fontaine de la place de Catalogne dans le 14e.
Je vous en donne lecture :
" MM. Lionel ASSOUAD, Adrien BEDOSSA, Yves OGÉ et Pascal VIVIEN, qui réclament depuis de nombreuses années la mise en marche et en eau de la fontaine de la place de Catalogne (14e), choisie par M. Jacques CHIRAC et dessinée par le célèbre sculpteur Shamaï HABER, souhaitent connaître :
1°) le résultat de l'expertise réalisée par M. FUSEY, désigné le 23 octobre 1990 ;
2°) le résultat de la procédure judiciaire entre la Ville de Paris et les entreprises concernées de fontainerie ;
3°) la date de réouverture effective de l'ensemble fontainier.
Dans cette partie recréée du 14e arrondissement, il est anormal que la fontaine de Catalogne, élément principal de la décoration du quartier, soit à l'arrêt ou à l'abandon.
MM. Lionel ASSOUAD, Adrien BEDOSSA, Yves OGÉ et Pascal VIVIEN demandent qu'enfin une réponse précise et définitive leur soit apportée. "
La parole est à Mme MACÉ de LÉPINAY.
Mme Hélène MACÉ de LÉPINAY, adjoint. - Merci, Monsieur le Maire.
M. Pierre FUSEY, expert désigné le 23 octobre 1990, dans le cadre de la procédure d'expertise judiciaire engagée par la Ville de Paris pour déterminer les causes et les conséquences des désordres survenus dans le fonctionnement de la fontaine de Catalogne à Paris 14e a fait connaître les conclusions de son expertise le 9 février 1998.
Selon les termes de son rapport, la conception même de cette fontaine monumentale, lame d'eau coulant sur une surface de 2.000 mètres carrés, était de nature à poser des problèmes délicats de réalisation et à nécessiter des procédures particulières d'entretien.
Il estime par ailleurs que la responsabilité des entreprises qui ont participé à la construction de l'oeuvre sculpturale de M. HABER ne peut être invoquée et qu'une action contentieuse ne saurait être engagée à leur encontre.
M. Pierre FUSEY conclut que la remise en l'état de la fontaine est possible. Il recommande que, d'une part, cette remise en état intègre la consolidation éventuelle du sol sous-jacent, la réfection des canalisations et l'installation d'un système de décalcarisation, d'autre part que soient ensuite prévus des traitements bimensuels de décalcarisation de l'eau et des traitements anti-algues demeurant à déterminer après étude.
Une première estimation des travaux nécessaires à la remise en eau de la fontaine de Catalogne est en cours d'instruction.
M. Michel ROUSSIN, adjoint, président. - Je vous remercie.
Je m'associe à vous, Messieurs, parce qu'il est vrai que c'est une superbe fontaine, quand elle fonctionne. Elle a fonctionné il y a six ans !