Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Septembre 2019
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

Vœu déposé par le groupe UDI-MODEM relatif aux conteneurs à vêtements.

Débat/ Conseil municipal/ Septembre 2019


 

M. Ian BROSSAT, adjoint, président. - Nous examinons le v?u n° 86. Vous aviez demandé une explication de vote, Monsieur CRAVENNE, allez-y.

M. François-David CRAVENNE. - Merci.

Le groupe LRI a voté bien entendu pour puisque c?est un juste rappel à la loi. Mais nous aimerions légitimement savoir si la loi s?est bien appliquée à vous-même, Monsieur le Président de séance, dont les affiches sauvages aux élections européennes ont recouvert illégalement les murs de notre ville. C?est vrai ou pas ? On peut interpeller, évidemment ! Vous êtes pour ?

M. Ian BROSSAT, adjoint, président. - C?était votre explication de vote, je vous remercie.

Je vous propose d?examiner le v?u n° 86 relatif aux conteneurs à vêtements.

La parole est à Mme Valérie NAHMIAS pour deux minutes.

Mme Valérie NAHMIAS. - Monsieur le Maire, mes chers collègues, à l?heure où l?objectif est la maîtrise des réductions des déchets, les vêtements et textiles usagers sont identifiés comme l?un des cinq gisements sur lequel il faut agir prioritairement afin d?atteindre l?objectif national de réduction de 10 % des déchets ménagers.

Les Parisiens jettent en moyenne 9 kilos de vêtements et de chaussures par an, 13 % vont à la poubelle ou directement sur le trottoir. La Ville de Paris met à disposition environ 300 conteneurs à textile sur son territoire, plus de 3.400 tonnes de textile sont collectées avec ce dispositif, chiffre en hausse année après année.

J?étais intervenue sur une demande d?amélioration de l?esthétique de ce mobilier urbain, dédié aussi bien à la collecte du verre que du textile. Aujourd?hui de nouveaux dispositifs sont mis en place, de bien meilleure qualité sur le plan esthétique, et ils ont été installés courant 2018. Mais malgré les améliorations constatées de ces nouveaux modèles de conteneurs, des difficultés persistent. Du fait d?un manque de robustesse du cadenas peut-être et de l?anti-intrusion, certains sont régulièrement pillés et des sacs de vêtements sont déposés à proximité des conteneurs lorsque ces derniers sont pleins. Les abords des conteneurs concernés se trouvent donc jonchés de vêtements, renforçant le sentiment de malpropreté.

Notre v?u est simple : en lien avec les opérateurs chargés de la gestion des conteneurs à textile de Paris, nous demandons de renforcer les dispositifs de sécurisation de ces conteneurs et d?assurer que ceux-ci soient vidés à une fréquence plus adaptée. Je vous remercie.

M. Ian BROSSAT, adjoint, président. - Merci, Madame NAHMIAS, et merci d?avoir tenu votre temps de parole. Pour vous répondre, Paul SIMONDON.

M. Paul SIMONDON, adjoint. - Merci, Valérie NAHMIAS, pour cette question.

Les conteneurs à textile, qu?il s?agisse de ceux du Relais dans le 17e arrondissement ou de ceux d?Ecotextile dans d?autres quartiers, sont un élément indispensable de notre stratégie de réduction des déchets et de promotion du réemploi. Le parc des 308 conteneurs a permis l?an dernier de détourner 3.600 tonnes, qui ne sont pas allées à l?incinération mais bien vers le réemploi, et le gisement d?emploi dans un secteur d?économie sociale et solidaire est très important.

Merci aussi pour vos compliments sur la nouvelle esthétique de ces conteneurs. C?était une demande et j?en profite pour espérer publiquement que vous partagez aussi nos avis sur les nouvelles images des stations Trilib?, que nous avons présentées aux groupes politiques au printemps et qui ont été dévoilées dans la presse la semaine dernière.

Mais pour venir au c?ur de votre question, je partage complètement les préoccupations sur la sécurisation de ces conteneurs et sur l?effet déplorable que peut donner, pour la propreté dans une rue, le fait d?avoir un conteneur vidé au sol avec des amas de vêtements.

Les nouveaux conteneurs ont été améliorés d?un point de vue esthétique, c?est une chose. Ils ont été aussi améliorés sur les intrusions par la trappe où l?on peut mettre les vêtements et cela fonctionne assez bien.

Par contre, sur les effractions ou les ouvertures sauvages, on voit qu?il y a encore une grande fragilité. J?ai rencontré les équipes du Relais la semaine dernière qui travaillent sur ce sujet et en ont totalement conscience : ils participent d?abord à une augmentation des fréquences de collecte pour que les butins soient moins intéressants pour les pilleurs de conteneurs ; ils réfléchissent aussi à adapter les horaires et à avoir éventuellement des horaires plus nocturnes ; enfin, il s?agirait d?avoir un système de fermeture efficace commandé par téléphone portable. Ecotextile est sur le même type de réflexion. Je veux vous assurer de ma mobilisation d?une part, mais aussi de celle des équipes du Relais et d?Ecotextile pour arriver très rapidement à une meilleure sécurisation de ces bornes, et vraiment faire reculer ce phénomène de bornes pillées qui dissuade y compris d?utiliser ce service très important d?économie circulaire. Compte tenu de ces informations, je vous demanderai, s?il vous plaît, de bien vouloir retirer votre v?u.

M. Ian BROSSAT, adjoint, président. - Madame NAHMIAS, est-ce que vous retirez votre v?u en conséquence ?

Mme Valérie NAHMIAS. - Je vois la volonté très positive d?améliorer. Je vais le retirer et resterai vigilante pour que ce qui a été proposé aujourd?hui se fasse réellement dans le temps. Merci.

M. Ian BROSSAT, adjoint, président. - Merci à vous.

Nous terminons la séance de ce matin sur cette note positive. Dépôt de questions d'actualité.

M. Ian BROSSAT, adjoint, président. - Avant de suspendre notre séance, je vous informe que des questions d'actualité ont été déposées. La première question est posée par le groupe Démocrates et Progressistes à Mme la Maire de Paris et est relative "à la gare du Nord". La deuxième question, posée par le groupe "Génération.s" à Mme la Maire de Paris et à M. le Préfet de police est relative "aux critères de priorisation des actions de la Préfecture de police pour assurer la sécurité des Parisien.nes". La troisième question, posée par le groupe "100% Paris" à Mme la Maire de Paris est relative "au projet gare du Nord 2024". La quatrième question, posée par le groupe UDI-MODEM à Mme la Maire de Paris est relative "aux meublés touristiques à Paris". La cinquième question d'actualité, posée par le groupe Socialiste et Apparentés à Mme la Maire de Paris et à M. le Préfet de police est relative "aux modalités d?action de la Préfecture de police, à la sécurité du quotidien et aux relations avec les élus de Paris". La sixième question, posée par le groupe Ecologiste de Paris à Mme la Maire de Paris est relative "à l?opération d?aménagement de la gare du Nord". La septième question, posée par le groupe Communiste - Front de Gauche est relative "à la gare du Nord". La huitième question, posée par le groupe Parisiens Progressistes, Constructifs et Indépendants est relative "à l?espace public". La neuvième question, posée par le groupe Radical de Gauche, Centre et Indépendants à M. le Préfet de police "sur son engagement concernant la création de nouveaux postes d?intervenants sociaux dans les commissariats". La dixième question, posée par le groupe les Républicains et Indépendants à Mme la Maire de Paris est relative "à la santé des Parisiennes et des Parisiens". Enfin, la dernière question d'actualité posée par Mme SIMONNET à Mme la Maire de Paris est relative "à Notre-Dame, au SIAAP et à l?usine Lubrizol".

Bon appétit à tous. Reprise de la séance à 14 heures 45.

Suspension et reprise de la séance.