Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Septembre 2019
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

Vœu déposé par le groupe les Républicains et Indépendants relatif à la densification du quartier Maine-Montparnasse. Vœu déposé par l'Exécutif.

Débat/ Conseil municipal/ Septembre 2019


 

Mme Célia BLAUEL, adjointe, présidente. - Nous examinons maintenant les v?ux référencés nos 134 et 134 bis relatifs à la densification du quartier Maine-Montparnasse.

La parole est à Mme CARRÈRE-GÉE, pour deux minutes.

Mme Marie-Claire CARRÈRE-GÉE. - Je vais prendre 20 secondes pour répondre que si tel est le cas, Monsieur, n'hésitez pas à soutenir la municipalité du 17e arrondissement, puisque le v?u sur les arbres concerne un projet du 17e arrondissement. En ce qui concerne le quartier Montparnasse, ce v?u fait suite à notre stupéfaction. Lors de la présentation du projet Maine-Montparnasse, nous avons été stupéfaits de voir apparaître au milieu de la forêt urbaine "place Raoul-Dautry", un immeuble face au Monoprix. Nous vous demandons qu'aucune construction ne soit réalisée sur cet espace, dans un quartier très dense. De plus, pour des questions de perspective, c'est vraiment une grosse verrue qui, certes, est seulement provisoire dans un projet provisoire, mais nous souhaitons entendre des engagements sur ce point. Je vous remercie.

Mme Célia BLAUEL, adjointe, présidente. - Merci.

Pour vous répondre, la parole est à Jean-Louis MISSIKA.

M. Jean-Louis MISSIKA, adjoint. - Je vais vous proposer, Madame CARRÈRE-GÉE, un v?u de l'Exécutif en lieu et place de votre v?u, si vous l'acceptez.

Nous avons déjà eu l'occasion de débattre de l'avenir du quartier Montparnasse dans ce conseil. Je voudrais juste rappeler quelques éléments. D'abord, le projet dont nous parlons est une esquisse de projet, des intentions urbaines, avec la prolongation de la rue de Rennes jusqu'à la gare, une forêt urbaine, des commerces de rue. Ce n'est pas un projet finalisé.

Je trouve que c'est un peu mettre la charrue avant les b?ufs de discuter à ce stade de l'implantation de tel ou tel bâtiment, alors que nous en sommes encore à négocier les bases du projet avec la copropriété. Je vous rappelle que nous devons faire avec une copropriété de plusieurs centaines de copropriétaires, dans cet urbanisme qui est de fait un urbanisme négocié par la nécessité. Sur le projet lui-même, comme je l'ai déjà dit, l'implantation des bâtiments, la programmation, sont encore à discuter avec les riverains et la copropriété. Les possibilités sont ouvertes, nous n'avons pas d?a priori, hormis ces intentions urbaines et la volonté de diversifier les programmes. Il faut seulement maintenant avoir en tête que la constructibilité aura un impact direct sur le financement public de l'opération, puisque le projet tel que présenté est tout juste à l'équilibre. Tout mètre carré en moins devra être pris sur le budget de la Ville de Paris. C'est un débat qui devra avoir lieu en Conseil de Paris lorsque le projet sera plus abouti, et donc vraisemblablement lors de la prochaine mandature. Depuis le début, nous portons auprès des copropriétaires le souhait de ne pas augmenter la densité commerciale de ce projet. Ainsi, le projet tel qu'il a été imaginé par Richard ROGERS diminue la surface des commerces par rapport à l'existant. Aujourd'hui, la priorité me semble être la négociation avec la copropriété pour aboutir à un projet accepté par toutes les parties prenantes, ce qui est déjà en soi très complexe. Nous devons avancer avec les urbanistes, concerter et aboutir ensuite à un projet commun. Nous pourrons alors discuter en Conseil de Paris de la pertinence de tel ou tel bâtiment, sachant qu'il faudra une procédure très lourde de déclaration de projet et d'échange foncier sur laquelle le Conseil de Paris aura à se prononcer à de très nombreuses reprises. J'émets donc un avis défavorable à ce v?u, ou je vous propose de retirer votre v?u au profit de celui de l'Exécutif, de façon que nous puissions laisser ouvert le champ des possibles. Merci.

(M. Jean-Bernard BROS, adjoint, remplace Mme Célia BLAUEL au fauteuil de la présidence).

M. Jean-Bernard BROS, adjoint, président. - Merci.

Monsieur GLEIZES, vous avez la parole, pour une explication de vote.

M. Jérôme GLEIZES. - Ce qui nous pose problème dans le v?u n° 134, c'est qu'il ne concerne qu'un bâtiment alors que plusieurs bâtiments posent problème dans le projet. C'est pourquoi nous trouvons qu'il ne va pas assez loin par rapport à nos positions dans tous les arrondissements concernés.

Par rapport au v?u de l'Exécutif, bien sûr, on ne peut que soutenir une concertation supplémentaire, mais avec quand même deux questions. Je n'aurai pas la réponse puisqu'il n'a pas le droit de réponse : quels moyens et marges de man?uvre pour la concertation seront donnés à travers ce v?u ?  Quels seront les objectifs de dédensification sur le projet à venir ? Parce que ce que nous reprochons, c'est la densification actuelle du projet, donc des esquisses de projet.

M. Jean-Bernard BROS, adjoint, président. - Merci.

Madame CARRÈRE-GÉE, votre v?u est-il retiré ?

Mme Marie-Claire CARRÈRE-GÉE. - Il peut amender mon v?u si la partie 14e lui va. Il n'est évidemment pas retiré, le 14e n'a pas vocation à recueillir tous les immeubles refusés par d'autres arrondissements.

M. Jean-Bernard BROS, adjoint, président. - Il n'est pas retiré.

Je mets donc aux voix, à main levée, la proposition de v?u déposée par le groupe les Républicains et Indépendants, assortie d'un avis défavorable de l'Exécutif.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

La proposition de v?u est repoussée.

Je mets aux voix, à main levée, le projet de v?u déposé par l'Exécutif.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

Le projet de v?u est adopté. (2019, V. 409).

Je vous remercie.